Connect with us

Éphéméride

16 décembre 1990 : Premières élections présidentielles libres organisées en Haïti depuis le départ de Jean Claude Duvalier en 1986

Published

on

16 décembre 1990 : Premières élections présidentielles libres organisées en Haïti depuis le départ de Jean Claude Duvalier en 1986 28
Image d'illustration
Nissan

Les éphémérides du jour : Les fêtes nationales, les anniversaires des personnalités et les événements importants, les proverbes… l’agence Juno7 vous apporte un rafraîchissement de la mémoire. Nous sommes le lundi 16 décembre 2018, 350e jour de l’année 56e semaine et 15 jours restants.

16 décembre 1888: Une nouvelle constitution est ratifiée à Port-au-Prince et François Denis Légitime est nommé président pour un terme de sept ans.

16 décembre 1958 : Création de la Garde présidentielle.- Le dictateur François Duvalier supprime la Maison militaire et instaure la Garde Présidentielle qui est directement sous ses ordres, avec pour commandant le major Claude Raymond.

16 décembre 1990 : Premières élections présidentielles libres organisées en Haïti depuis le départ de Jean Claude Duvalier en 1986 suivi de plusieurs coups d’état. Pour ces élections démocratiques, Jean Bertrand Aristide sort vainqueur et sera terrassé un an plus tard par un coup d’état militaire.

Nissan

16 décembre 2003 : Le département d’Etat américain invite les responsables haïtiens à ne plus réprimer les manifestations « légitimes et pacifiques » qui se tiennent dans le pays. Dans un communiqué le porte-parole Richard Boucher a indiqué que Washington déplorait la dispersion violente des mouvements de protestation de l’opposition qui réclame le départ du président Jean Bertrand Aristide.

16 décembre 2003 : Le parti au pouvoir, Lafanmi Lavalas, met fin à son deuxième congrès national, qui s’est tenu dans la zone métropolitaine du 14 au 16 décembre 2003.

16 décembre 2003 : L’ambassadeur d’Haïti à Santo Domingo, M. Guy Alexandre, remet sa lettre de démission au gouvernement d’Aristide pour manifester son désaccord face aux derniers actes de violence commis par les partisans du pouvoir sur les opposants. Quelle serait la réaction d’un fonctionnaire de la trempe de Monsieur Guy Alexandre devant ce que sont devenues les délégations diplomatiques du pays aujourd’hui ? Le diplomate est le 3e dignitaire à se retirer du pouvoir, après la ministre de l’Éducation Mme Marie Carmel Paul-Austin et le directeur général du ministère de la Santé publique, le docteur Pierre Emile Charles, en moins de quinze jours. Ce dernier justifia son action pour condamner l’attaque violente perpétrée par des membres d’organisations populaires pro-lavalas contre les étudiants de l’INAGHEI et de la faculté des Sciences humaines, le 5 décembre dernier.

bongu j7

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,329 other subscribers

Archives