Connect with us

Actualités

2 Octobre 1991 : Massacre de Raboteau, un bidonville des Gonaïves

Published

on

2 Octobre 1991 : Massacre de Raboteau, un bidonville des Gonaïves 29
Jeep9.99
196 views

Les éphémérides du jour : Les fêtes nationales, les anniversaires des personnalités et les événements importants, les proverbes… l’agence Juno7 vous apporte un rafraîchissement de la mémoire. Nous sommes le mercredi 2 octobre 2019, 275e jour de l’année 40e semaine et 90 jours restants.

2 Octobre 1991 : Massacre de Raboteau, un bidonville des Gonaïves

On est à deux jours du coup d’état du 30 septembre. Des soldats des Forces Armées d’Haiti envahirent certains quartiers pauvres de la cité de l’indépendance dans le but de mettre fin aux manifestations hostiles aux auteurs du coup d’état. Un massacre s’ensuivit et on enregistra ce jour-là:

Sept morts, tous des personnes atteintes mortellement par les balles des soldats;
Sept blessés également par balle; Et plus de 80 personnes victimes de sévères bastonnades.
Des assassins ont semé la terreur lors d’un deuxième massacre, le 22 avril 1994.

La Réserve banner1

2 Octobre 1937 : Le massacre du persil

Massacre perpétré par l’armée dominicaine ainsi que les civils sur des civils haïtiens et qui fit entre 15.000 et 30.000 morts haïtiens en octobre 1937. Le massacre s’organise dans la nuit du 2 octobre 1937, il a lieu à la machette.

C’est le président de la république dominicaine Rafael Trujillo qui donne l’ordre de mise à mort. On connaît cette horreur également sous le nom de « massacre du persil » ou opération perejil .

Les soldats dominicains avaient un brin de persil qu’ils présentaient aux victimes en leur demandant de dire le nom en espagnol. Cette tactique perverse était mise au point afin de distinguer les haïtiens des dominicains car la prononciation du mot perejil était différente en raison de la racine française du créole (kreyol aysiyen ou créole haïtien) et la présence de la lettre R dans le mot perejil était quasiment impossible à prononcer pour les haïtiens d’une façon douce.

Ne pas savoir prononcer ce nom innocent coûtait la vie et ce piège du mot perejil synonyme de nettoyage ethnique.

Yon pwovèb  pou jodi a : Rayi chen, men pa di l fimen tabak. (Il ne faut pas accuser autrui de ce dont il n’est pas capable.)

Bonne journée! N’oubliez pas de partager cette publication.

Actimed_728

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 987,645 other subscribers

Archives