You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Connect with us

Éphéméride

20 juillet 1953 : Décès de Dumarsais Estimé: Président d’Haïti, du 16 Août 1946 au 10 Mai 1950

Published

on

20 juillet 1953 : Décès de Dumarsais Estimé: Président d’Haiti, du 16 Août 1946 – 10 Mai 1950. Estimé décéda à New York où il vivait en exil. Magloire fit rapatrier sa dépouille et lui fit des funérailles nationales et des honneurs dignes du chef d’état.

20 juillet 1901 : Anténor Firmin déclaré hors la loi par le gouvernement provisoire:
Joseph-Anténor Firmin est né au Cap Haïtien en 1850. D’origine modeste, élève assidu et dur à la tâche, il entre dans l’enseignement à 17 ans avant de faire de la comptabilité pour le service des douanes, puis pour une maison de commerce. En 1875, il est agent percepteur de la commune du Cap, tout en donnant des cours de grec, de latin et de français dans un établissement privé.

Clairin Lakay

Il s’intéresse à la politique et particulièrement au parti libéral. C’est dans ce cadre qu’il fonde un journal au Cap, Le Messager du Nord, où il se montre déjà sensible à «la question de couleur».
Il échoue à la députation en 1879 (d’après certains témoignages, ses adversaires font croire aux électeurs qu’il est blanc). En juin 1883, il est envoyé à Caracas par le président Salomon pour les fêtes du centenaire de Bolivar. Il refuse d’entrer dans un ministère et s’exile à Saint Thomas, puis à Paris où, soutenu par Louis-Joseph Janvier, il est reçu membre de la Société d’Anthropologie. 

En 1885, Firmin publie De l’égalité des races humaines. Pour comprendre ce projet monumental, il est nécessaire d’en resituer le contexte. Entre 1853 et 1855, Gobineau a publié son tout aussi monumental Essai sur l’inégalité des races humaines, ouvrage illustrant un pessimisme romantique radical et une métaphysique raciale de l’histoire. Gobineau ne traite pas de ce qui doit être mais bien de ce qui a été, un âge d’or de l’«arianisme» et son déclin irréversible par la disparition progressive des «éléments créateurs de civilisation». Les colonisations se déchaîneront en s’appuyant sur l’alibi de la civilisation. Or, dans ce contexte, la position d’Haïti est stratégique: l’Indépendance puis l’instauration de différents types de gouvernements montrent précisément que l’inégalité supposée des races est battue en brèche par l’existence même, dans le concert des Nations, d’une République d’anciens esclaves devenus citoyens.

2kabes
Publicités
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Lecteurs en ligne

Abonnez-vous par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Commentaires

Advertisement

Archives

Publicités

Statistiques

  • 1 661 957 visites

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!