Connect with us

Actualités

216e anniversaire du bicolore haïtien: célébration en demi-teinte à l’Arcahaie, Jovenel Moïse traité de menteur par le public

Published

on

216e anniversaire du bicolore haïtien: célébration en demi-teinte à l'Arcahaie, Jovenel Moïse traité de menteur par le public 26
Jac
Célébration ce samedi 18 mai du 216e anniversaire de la création du drapeau haïtien et de la fête de l’université. À la cité du drapeau, haut lieu symbolique de l’entente ayant accouché la création du bicolore à travers le fameux “Congres de l’Arcahaie”, la fête était à demi-ton.

À la cité, la mobilisation était négligeable. À l’entrée de la ville comme dans les parages de la place Saint-Pierre, la majorité des archelois rencontrés paraissent désintéressés, comme s’ils ne sont pas concernés par ce qui se fait. Peu de décor, peu de participants, donc rien de grandiose pour une fête qui jadis, avait coutume de mobiliser toute la commune.

Mêmes les autorités ont négligé le 216e du drapeau. Les présidents des deux branches du parlement, Carl Murat Cantave et Gary Bodeau ont brillé par leur absence. Toutefois, le corps diplomatique, des membres du gouvernement y compris le Premier ministre intérimaire,Jean Michel Lapin, le haut état major de la Police Nationale d’Haïti , plusieurs parlementaires, le recteur de l’Université d’État d’Haïti, Fritz Désormes étaient présents, mais peu nombreux pour remplir les deux stands érigés sur la place à l’occasion.

La surprise du jour: la foule a chahuté Jovenel Moïse à maintes reprises. Le président de la République n’avait pas dû mentionner le “courant” dans son discours puisque, si l’on se souvient, l’échéance de 24 mois que s’est fixé monsieur Moïse pour électrifier tout le pays arrive à terme en juin prochain. Une fois qu’il a prononcé ce mot, la foule a traité le président de menteur.

Contraint de parler plus fort à cause des vacarmes déroutant du public, Jovenel Moïse a réitéré sa volonté d’électricité tout le pays, mais sans donner de délai. Et le public a continué à le chahuter à chaque promesse.

Barbancourt

“Je pense à chacun de vous “, déclare Jovenel Moïse en face d’un public jeune qui, à chaque instant lui fait des gestes de partir.

“Le prochain gouvernement va travailler pour mettre le pays sur la voie du développement. Donc, le parlement doit voter le budget afin de faciliter la réalisation de certaines choses”, souligne le président Moïse qui demande aux élus du Bicentenaire de voter l’accord de prêt taiwanais chifré à 250 millions de dollars destinés au projet d’électricité.

Le chef de l’état a aussi parlé des difficultés rencontrés dans le cadre de la réalisation de ses promesses. Pour lui, les problèmes sont profonds citant par exemple la question des monopoles destinés à une catégorie, les intérêts de familles au détriment de la masse entre autres.

De l’avis du chef de l’État, le dialogue inter-haïtien est aujourd’hui une obligation. Il faut avoir le courage de poser les vrais problèmes dans un dialogue franc et sincère”, conclut-il appelant à l’unité de toute la nation haïtienne.

MG3
Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 999,049 other subscribers

Archives