Connect with us

Tech

WhatsApp: Un message envoyé par erreur peut désormais être effacé

Published

on

Erreur de destinataire, faute d’orthographe … Qui n’a jamais rêvé de « rattraper » un message envoyé trop vite. Pour éviter certaines déconvenues, les utilisateurs de la messagerie WhatsApp ont maintenant la possibilité d’effacer un message envoyé.

Les millions d’utilisateurs de l’application de messagerie WhatsApp détenue ont désormais pouvoir d’effacer un message envoyé par erreur à un destinataire. Cette nouvelle fonctionnalité, annoncée sur le blog de la messagerie, permet d’éviter certaines déconvenues en effaçant par exemple un message envoyé à un mauvais destinataire.

Jusqu’à présent, il n’était possible de supprimer un message que « pour soi-même ». C’est-à-dire que le message envoyé ne diparaissait que de l’écran de l’expéditeur. En revanche, les destinataires pouvaient toujours le lire.

Sept minutes pour réagir
L’expéditeur aura sept minutes pour intervenir. En maintenant le doigt appuyé sur le message envoyé par erreur, il aura la possibilité de le supprimer pour « tout le monde ». Le message supprimé sera remplacé par « Ce message a été supprimé » dans la boîte de réception du destinataire.
Au-delà de ces sept minutes, la suppression ne sera plus possible…
Pour que cette fonctionnalité soit active, il est nécessaire que les utilisateurs d’une même conversation disposent de la dernière version de l’application sur leur smartphone.

194 vues
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Tech

Tout savoir sur la 4G, Qu’est-ce que la technologie 4G LTE ?

Published

on

La 4G représente le plus récent bond technologique en matière de téléphonie mobile numérique, et l’un des plus significatifs à ce jour. Elle permet en effet, dans des conditions optimales, de doter votre smartphone ou votre tablette tactile d’un débit équivalent à celui de la fibre optique.

4G LTE est la quatrième génération de la technologie des télécommunications mobiles. Son prédécesseur 3G a mis la barre pour les communications mobiles au cours des dernières années , mais cette nouvelle technologie va au-dessus et au-delà . En plus de la voix habituelle et d’autres services de la 3G , un système 4G LTE offre un accès Internet ultra- rapide pour les appareils mobiles .

* En télécommunications, l’utilisation du terme 4G correspond à la 4ème génération des standards pour la téléphonie mobile. Elle est le successeur de la 2G et de la 3G. Elle permet le «très haut débit mobile», soit des transmissions de données à des débits théoriques supérieurs à 100 Mb/s, voire supérieurs à 1 Gb/s (débit minimum défini par l’UIT pour les normes 4G+).

Avec la 4G, le débit va donc être multiplié par 15.

La 4G : pourquoi lancer la 4G ?

L’augmentation du nombre de téléphones intelligents (smartphone) ainsi que d’autres produits avancés (tablettes, montres…) accroit l’utilisation des données échangées via les réseaux de téléphonie mobiles, notamment avec des applications comme la diffusion de contenu vidéo. Pour améliorer la qualité de service, il a fallu mettre en œuvre de nouvelles technologies supportant les quantités de données échangées. Ainsi les générations de réseaux se succèdent pour soutenir les besoins des utilisateurs.

Le graphique ci-dessous illustre l’évolution mondiale de ces générations de réseaux de téléphonie mobile :

920 vues
Continue Reading

Tech

Facebook de nouvelles dispositions contre les impacts du Revenge Porn

Published

on

Condamné en juin 2015 par la justice des Pays Bas pour une affaire de « Revenge Porn », Facebook décide cette année de mettre en application une pilote qui permettra de prendre en main ces genres d’attaque.

Initiative plutôt tardive de la société de Mark Zukerberg quand on sait que les autres plateformes tels que Twitter et Google Plus ont depuis trois ans pris des mesures préventives contre cette affaire. Facebook a décidé de s’allier à eSafety, la Commission de protection de l’Australie afin de travailler sur un projet pilote. Le choix de l’Australie est plutôt justifiable car les jeunes filles internautes de ce pays sont reconnues comme les plus vulnérables. Au moins une Australienne sur cinq, dont la tranche d’âge varie entre 18 et 45 ans aurait été victime de ces genres d’attaque. Les réseaux tels que Facebook, Instagram et Messenger ont rejoint le gouvernement Australien dans cette lutte.

Dans un communiqué de presse, les membres du réseau social se sont exprimés ainsi : « Nous ne voulons pas que Facebook soit un endroit où les gens craignent que leurs images intimes soient partagées sans leur consentement. Nous travaillons constamment à prévenir ce genre d’abus et à garder ce contenu hors de notre communauté. Nous avons récemment annoncé un test un peu différent de ce que nous avons essayé par le passé. Même s’il s’agit d’un petit projet pilote, nous voulons être clairs sur son fonctionnement. »

Ils ont aussi précisé qu’il ne s’agit pour l’instant que d’un pilote limité ne concernant que l’Australie – et n’incluant pas les vidéos.

L’objectif de ce pilote est d’aider « à empêcher que des images intimes non consensuelles soient affichées et partagées sur Facebook, Messenger et Instagram. » Les Australiens craignant de voir des images intimes partagées sans leur consentement peuvent recourir à un dispositif spécialement mis en place par la Commission et Facebook. Les administrateurs ont rassuré que : « … les gens peuvent déjà signaler si leurs images intimes ont été partagées sur notre plate-forme sans leur consentement, et nous allons les supprimer et les hachurer pour empêcher tout partage ultérieur sur notre plate-forme. Avec ce nouveau petit pilote, nous voulons tester une option d’urgence permettant aux gens de fournir une photo de manière proactive à Facebook, afin qu’elle ne soit jamais partagée en premier lieu. Ce programme est complètement volontaire. C’est une mesure de protection qui peut aider à prévenir un scénario bien pire où une image est partagée plus largement. Nous sommes impatients d’obtenir des commentaires et de l’apprentissage. »

L’administration d’eSafety, via son formulaire, informe Facebook de la soumission d’une image, mais sans y avoir accès. Une fois la notification reçue, un représentant spécialement formé de l’équipe de Facebook examine et effectue un hash de l’image, ce qui crée une empreinte digitale illisible par l’humain. D’après les précisions de la firme Américaine

Ainsi seulement le hash de la photo est conservé, le hash servira plus tard à établir des comparaisons si jamais cette photo est à nouveau mise en ligne et toute similitude bloquera officiellement la nouvelle image. Une fois le hash calculé, Facebook contacte et informe l’internaute qui a soumis l’image intime dont il souhaite prévenir une diffusion. Et cela par le biais de l’e-mail sécurisé qu’il a fourni à l’eSafety. Il est demandé à l’utilisateur de supprimer la photo envoyée au départ par Messenger depuis son terminal. L’image effacée, Facebook la supprimera aussi de ses serveurs.

Pour l’heure ils l’ont rappelé que c’est au stade expérimental et n’ont pas précisé si et quand le processus pourrait être étendu à d’autres pays.

453 vues
Continue Reading

Tech

Sophia, le premier Robot à obtenir une citoyenneté en Arabie Saoudite

Published

on

Tel un choc, la communauté saoudienne a accueilli la nouvelle et elle n’a pas cessé de soulever des questions et des inquiétudes un peu partout dans le monde, surtout à travers le web… Un Robot est devenu citoyen de l’Arabie Saoudite !

Le mercredi 25 octobre qui s’est écoulé, à Ryad, capitale de l’Arabie Saoudite, s’est tenu le sommet Future Investment Initiative, à l’occasion, la société Hanson Robotics de Hangkong a présenté son robot nommé Sophia qui est la première machine à laquelle on a octroyé un statut de citoyen.

Cette nouvelle plutôt déplaisante a créé la surprise et la déception pour plus d’un. Certains sont allés jusqu’à questionner les autorités des Droits de l’Homme. Parmi les questions soulevées, celle des Droits des Femmes saoudiennes a été la plus imminente. Parfaitement raisonnable quand on sait qu’en Arabie Saoudite les femmes n’ont même pas le droit d’avoir un permis de conduire or on octroie la citoyenneté à une chose dépourvu de conscience, manipulée par des programmes et des lois qu’on prétend qu’elle ne peut enfreindre.

Des experts se sont prononcés sur la situation et prétendent même que c’est un coup de bluff. Pour eux, c’est une sorte de sondage afin de prévoir la réaction et le comportement de l’homme si toutefois à l’avenir cette situation prendrait une forme plutôt sérieuse.

D’autres s’expriment sur le fait que le dirigeant du pays, le prince héritier Mohammed bin Salman tient à afficher son désir de rendre l’Arabie Saoudite moderne.

Toutefois, cette initiative se fond dans le ridicule quand on sait que l’humanoïde déclaré citoyen saoudien jouit plus de droit qu’une femme en Arabie Saoudite par le seul fait que Sophia est une femme et qu’elle ne porte pas le voile nommé Abaya, que porte traditionnellement les femmes du pays et qu’elle a pris la parole en public sans son tuteur masculin, des obligations qu’imposent les lois saoudiennes aux femmes pour la vie.

La question devient de plus en plus importante quand on sait que les robots jouissent de plus en plus de notoriété dans certains pays tels que Les Emirats où l’on a déjà octroyé le droit à un policier robot d’exercer, serions-nous à l’ère d’une nouvelle révolution ? A quoi doit-on s’attendre ? Devons-nous nous soucier des prédictions faites dans les films tels que Terminator ou iRobot ?

745 vues
Continue Reading
Advertisement

Suivez-nous sur Twitter

Top de la semaine

error: Content is protected !!