Connect with us

Culture

Rosalie entend flamber le public avec “An Flanm”

Published

on

Elle est la première femme gagnante du concours Digicel Stars. Son nom est Marie Rosalie FEVILIEN, elle a vu le jour le 1er avril 1990, au sud-est d’Haïti, dans la commune de Bainet. Chanteuse, Pianiste, Designer, Rosalie a grandit dans une famille chrétienne de 4 filles et elle est aussi membre de la JCI, une organisation internationale qui fait du bénévolat à travers le monde pour aider les plus démunis et donner des formations qui peuvent être utile dans une société, comme celle d’Haïti.

Rosalie a fait ses études primaires à l’école nationale Fortunat Guerry, et ses études secondaires au lycée Marie Jeanne.

Rosalie a reconnu avoir un talent de chanteuse à l’âge de 15 ans en participant à un concours de chant en 2005 à l’Église de Dieu de la Prophétie ; ensuite, elle a participé au grand concours national en 2009, baptisé ‘’Digicel Stars’’ dont elle est sortie gagnante.

Comme la plupart des artistes qui viennent d’une famille chrétienne, les parents de Rosalie n’ont pas vu sa carrière d’un bon œil, nous confie la chanteuse.

Sortir un album a toujours été un rêve pour Rosalie. Un rêve qui a pris 3 ans avant de se concrétiser.

“An Flanm ” son tout premier né, symbolise la détermination, le courage dont elle a besoin pour rester “An Flanm”. Produit par Yucca Entertainment ,avec la collaboration de BIC et Kébert Bastien, l’album contient 12 titres.

Avec des rythmes plutôt variés, “An Flanm” présente les valeurs locales du pays avec des musiques qui feront vos délices peu importe votre tranche d’âge.

Rosalie déplore l’acculturation des jeunes haïtiens, elle profite de cette occasion pour lancer un message à la jeunesse haïtienne:

“Arrêtez de consommer ce que les voisins offrent, en négligeant ce que vous produisez vous même, car ce que vous copiez ne peut rivaliser le votre. Faisons la musique à l’image de notre culture, à l’image de notre pays. Et n’oubliez pas que l’éducation est la clef de votre réussite”, exhorte Rosalie.

Rosalie vous attend tous ce vendredi 1er décembre à l’ISNAC et les 7, 8 et 9 décembre à la Faculté de Médecine pour vous procurer de l’album, si vous n’aviez pas eu l’occasion de le faire les 11 et 28 Novembre écoulés, toujours au prix de 250 gourdes.

À noter que les fans peuvent s’attendre à deux vidéos qui sont en cours de préparation “AN FLANM” et “LARI JE DRANDRAN.

Toute l’équipe de l’agence en ligne Juno7, souhaite bon succès et bonne continuation à la chanteuse Marie Rosalie FEVILIEN.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

638 vues
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Culture

K-Dans, un nouvel album pour renouer avec le public

Published

on

Absent de la scène musicale depuis plusieurs mois, le groupe K-Dans qui depuis plus de deux semaines, s’activait auprès des médias traditionnels et sur les réseaux sociaux, a donné le mercredi 6 Décembre 2017, une conférence de presse où les membres du groupe présentaient le nouvel album.

Si l’habitude pour certaines formations musicales de l’industrie est de se dissoudre pour ensuite revenir sur scène produire des Flash-Back hors prix, le groupe K-Dans a fait autrement.

Malgré l’absence de certains des anciens musiciens, la bande à Jude Jean, Ricky Juste et Alfred Lataillade a repris les rênes de ce qui vraisemblablement manquait dans l’industrie, de la musique saine, bonne pour les oreilles plus que pour les hanches. Avec bien sûr des paroles qui inspirent aux amoureux les plus belles idées, comme disait Jude Jean : ‘Ou k kite yon mizik K-Dans pale pou ou si w gen yon fi w’ap mande renmen’.

Un disque assez intéressant sur lequel sont gravés  quinze morceaux traitant un maximum de sujets basés sur l’amour. K-Dansa un peu repensé  les choses, un nouveau format pour le band, soit deux guitaristes dont un nouveau recru, deux keyboardistes Junior Joseph le nouvel recru et beaucoup plus de collaboration avec des artistes connus du milieu comme Reginald Cangé qu’on retrouve sur le sixième morceau kisa nou vo, Flav, et Michael Benjamin qui a travaillé sur le treizième morceau dont le tempo est un peu plus élevé.

La voix de Ricky JUSTE est beaucoup plus présente que d’habitude, sur ce nouvel opus. Les morceaux tels que Koyo, Twò Jalou et J’ai Appris, titre qui s’accentue un peu sur l’accident du batteur au cours des évènements du 12 janvier 2010.
Les membres du groupe, conscients de la dépravation de la société, ont pensé à faire le point sur certains faits décevants comme on peut le constater dans le sujet traité par la sixième composition, d’autres sujets tels que Regret et Poukisa (vidéoclippé), prônent implicitement des leçons de morale, surtout aux jeunes filles qui abusent trop dans les relations amoureuses actuellement.

Jude Jean a, par ailleurs expliqué la cause du long moment de silence du groupe : « Nou mize nan wout se pou nou pote bon nouvel ». Coté qualité, le disque reflète les explications du chanteur, en attendant l’accueil du public, on retrouvera K-Dans le vendredi 15 décembre à Marriott pour la vente et signature de l’album.

On s’attendait à une collaboration des anciens musiciens sur ce nouveau disque mais, la disponibilité a fait défaut et c’est bien dommage, on n’a ni Glenny, ni Michael Guirand, ni Alex et Calos non plus sur ce nouveau disque. Une initiative qui aurait joué en faveur du groupe.

K-Dans qui prend le risque de publier son album à une période qui limite surtout la promotion de son album, semble ne pas trop se soucier du risque. D’ailleurs Jude Jean a expliqué que c’est un choix réfléchi et calculé. Notamment, il assure que l’équipe prend les dispositions nécessaires pour assurer la promotion du disque afin que l’album fasse son chemin.

C’est un K-Dans plus moderne, plus commercial et qui garde surtout son aspect naturel qui nous présente ce nouveau produit. Aux nostalgiques et nombreux fans qui rêvaient de danser K-Dans une nouvelle fois de plus, l’affaire est dans le sac. Kite lanmou nou pou djaz la mare nou et allez dansez et vous procurez le disque à Marriott le 15 Décembre prochain afin de délecter de la bonne musique.

337 vues
Continue Reading

Culture

Johnny Hallyday, les années de sa vie

Published

on

© Crédit Photo – lejid.fr

Parti à 74 ans, Johnny Hallyday est et demeure l’un des chanteurs français qui a su graver son nom dans les annales des plus grands chanteurs des 20ème  et 21ème  siècles. Nombreux sont les gens qui chantent ses chansons mais qui ignorent tout de cette icone.

Né Jean-Philippe Clerc, le 15 juin 1943, à Paris. Son père, Léon Smet vient de la Belgique et sa mère, Huguette Clerc de la France. Sous la demande de sa mère, son père signe un contrat de mariage et octroi le nom de Smet à son fils puis se fond dans la nature quelques jours après. Son éducation a été prise en charge par sa tante Hélène Mar une sœur de son père.

Enfant, il a connu beaucoup de clichés et de discriminations, ces incidents allaient jouer un important rôle dans sa vie quand il a voulu se motiver. Il a suivi des cours de danses classiques, de violon et de guitare. Il a connu la scène très jeune, le 13 juin 1956 pour la première partie du spectacle des Halliday, à l’Atlantic Palace de Copenhague, où il chante La Ballade de Davy Crockett, en s’accompagnant à la guitare.

Il est un des plus grands chanteurs de Rock n’ Roll en France, excellent compositeur et aussi acteur. Jean-Philippe Smet a vécu une partie de son enfance et de son adolescence à Londres, c’est en 1957, soit onze ans plus tard qu’il revient à Paris et se lance dans une longue carrière musicale.

Influencé par les chansons d’Elvis Presley, Jean-Philippe qui s’est inspiré du pseudonyme de Lee Halliday, époux de l’une de ses cousine, commence par interpréter des morceaux d’Elvis dans des lieux en France que l’on considérait comme étant le temple du Rock n’ Roll français. Lee Halliday qui était comme un père pour lui a beaucoup contribué à sa carrière.

Les débuts ont été un peu difficiles pour lui, on lui refusait des prestations presque partout. Il a obtenu ses premiers succès publics en chantant pour les Gis dans les bases américaines.

Le génie de Johnny Hallyday a souvent précédé les tendances musicales tel est le cas du Twist et du Mashed Potato d’autant plus qu’il a fait ses preuves dans divers courant comme le pop, le r&b (rythm and blues), le soul, le rock psychédélique et autres. Cependant le Rock a toujours été sa tendance de prédilection.

En considérant les débuts de sa carrière, Johnny Hallyday a effectué des records énormes soit : 183 tournées, il aurait atteint le nombre impressionnant de plus de 28 millions de spectateurs. Il a enregistré environ 1 000 titres, détient à son actif plus de 100 compositions et a vendu 110 millions de disques. Sa carrière est récompensée par 40 disques d’or, 22 de platine, 5 de diamant et 10 Victoires de la musique, pour une discographie officielle qui compte 50 albums studio et 29 albums live.

Sa participation à l’émission « Paris cocktail » en 1959 l’a fait remarquer par le directeur artistique de Vogue, qui l’engage pour un an, le 16 janvier 1960.  En mars 1960, il sort un premier disque, sur lequel figurent les titres « T’aimer follement » et « Laisse les filles ». La même année, en juin, il sort un deuxième disque, Souvenirs souvenirs, qui est son premier tube et qui marque le vrai début de sa carrière. Il commence à se produire sur scène, et triomphe lors du premier festival rock organisé au Palais des sports, en 1961. En cette même année, il se produit à l’Olympia et sort l’album Salut les copains.

Sa passion pour le Rock a porté ses fruits, en 1960 il devient le premier personnage à émanciper le Rock n’ Roll à l’Hexagone.

A 18 ans, Johnny Hallyday a déjà enregistré 36 chansons et a vendu un total de 1 673 000 disques. A la suite d’une rupture avec Vogue, il se tourne vers Philips le 19 juillet 1961.

A Nashville, au printemps 1962, il enregistre Sings America’s Rockin’ Hits, chanté entièrement en anglais. Le disque qui ne connaitra pas un trop grand succès en France déchirera en terres étrangères, notamment aux États-Unis. En avril, Johnny reçoit son premier disque d’or pour Let’s Twist Again, et il retourne aux États-Unis pour une tournée promotionnelle.

Au début de l’année 1964, il sort Les guitares jouent, enregistré avec son nouveau groupe Joey and the Showmen. Début juillet, il sort l’album Johnny, reviens ! Les Rocks les plus terribles. L’opus entièrement rock ‘n’ roll, propose des adaptations de standards américains. Durant cette même année il grave l’un de ses plus grands succès, Le Pénitencier, extrait du 25 cm éponyme.

Le 12 Avril 1965, il épouse la chanteuse Sylvie Vartan qui lui donnera un fils, David, en août 1966. Le 9 juillet il sort l’album Hallelujah. Et en novembre, il sort un second album Johnny chante Hallyday qu’il a entièrement composé et qui marque le début d’une longue collaboration artistique avec son ami Long Chris.

1966, c’est l’année des déboires, ses ventes de disques sont réduites et un nouveau chanteur, Antoine vient lui faire écran. Son absence causée par une performance Milan, lors de la naissance de son fils a fait beaucoup de bruit dans la presse, on parlait même de rupture. Il avait aussi le fisc sur le dos pour ses énormes arriérés d’impôts. Le 10 Septembre, une crise de dépression pousse Johnny jusqu’à une tentative de suicide. Philips profite de la situation et sort le titre Noir c’est noir, le tube a connu un succès fou et fini par détrôner son ancienne gloire Le Pénitencier.

Le 19 octobre 1966, il publie l’album La Génération perdue, disque qui demeure l’un des plus importants de sa production et puis il clôture l’année avec un autre grand succès, Si j’étais un charpentier. En 1967, il parait sur scène avec sa femme, fait une tournée en Amérique et sort l’album Johnny 67.

En juin 1968, Johnny sort son 9ème album studio Jeune Homme. Puis en octobre, Rêve et amour. Son accident à un concert à Johannesburg, lui causera de grands malaises lors d’un autre concert au Palais d’hiver de Lyon. Il sera forcé de prendre du repos et profitera pour lancer un nouveau groupe avec Mick Jones et Tommy Brown.

En 1969, la sortie de la chanson Que je t’aime marque son tour de chant. En 1970, Johnny et le journaliste, écrivain et cinéaste Philippe Labro vont s’attirer beaucoup d’ennuis, particulièrement pour le titre Jésus Christ, sur lequel Johnny chante que « si le christ vivait encore aujourd’hui, il serait un hippie », ces paroles ont enflammé la colère du Vatican. Johnny sera interdit d’antenne et le disque sera rayé de plusieurs magasins, le fait jouera finalement en leur faveur puisque le disque va se vendre au marché noir.

En 1971, il incarne un rôle dans L’aventure c’est l’aventure.

Au début de l’année 1975, il enregistre l’album Rock à Memphis qui est publié en Mai et a connu un énorme succès. Il déménage aux États-Unis avec ses enfants, sa fille Sylvie née en 1973 et son fils ainé David. En Septembre, il revient après un bref arrêt et il sort La Terre Promise.

En février 1976, Johnny sort l’album Requiem pour un fou qui se classera en deux jours seulement, au sommet des hits parades. Il a décroché un disque d’or avec cet album. En Mai, Johnny produit son second album en langue étrangère, In Italiano. Il marquera aussi cette année d’énormes changements dans sa carrière. En novembre il sort Hamlet, un double album studio, son tout premier et marque aussi le premier opéra-rock français. Mais il essuie un échec avec les ventes du disque.

En octobre 1977, Johnny sort l’album C’est la vie. Le titre phare, J’ai oublié de vivre, est l’unique tube d’un disque à conquérir le cœur du public.

L’album Hollywood, enregistré à Los Angeles, sort en janvier 1979. En novembre, il sort le double album live Pavillon de Paris : Porte de Pantin qui bat des records de vente exceptionnelle.

Le 5 novembre 1980, Sylvie Vartan et Johnny Hallyday ont officiellement divorcé. Début 1981, il sort l’album En pièces détachées, puis en septembre, il sort Pas facile qu’il a enregistré à Londres.

L’année 1982 marque a nouveau le début des difficultés pour Hallyday, il a connu beaucoup de déboires. Printemps 1983, il rencontre l’actrice Nathalie Baye sur le tournage du film Détective. Plus tard en novembre 1983, elle lui donnera une fille, Laura Smet.

À partir de 1984, c’est la renaissance. Il rencontre Michel Berger, qui lui compose des titres inoubliables particulièrement Quelque chose de Tennessee, de l’album Rock’n’roll attitude. Mais la presse va plutôt s’accentuer à cause de sa nouvelle copine, sur ses multiples liaisons.

En cette même année il gravit les marches du palais du festival de Cannes, pour y présenter le film Détective, une réalisation qui l’a permis de s’éloigner de son image de chanteur. En 1986, il joue dans Conseil de famille, une comédie qui confirme son talent de comédien. Puis en 1987, il essuie un échec avec le film Terminus.

En mars 1986, il se sépare de Nathalie Baye. C’est aussi la première année depuis 26 ans qu’il n’a pas été sur scène. En décembre il sort l’album Gang, qui obtient un disque de platine en seulement deux semaines. Sur cet album, on retrouve les hits : J’oublierai ton nom chanté avec Carmel, Je te promets qui a failli détrôner les succès du tube Que je t’aime, et son Laura premier titre du chanteur à être diffusé en CD single restera six mois au Top 50. Entre 1987 et 1988, le chanteur a multiplié des spectacles dans les villes de provinces

En 1989, il incarne le rôle d’un policier dans la série David Lansky. En juin, il sort son 36e album studio, Cadillac.

En 1990, il épouse Adeline Blondieau, fille de son ami Long Chris. En septembre 1991, il sort l’album Ça ne change pas un homme qu’il enregistré à New York

En 1993, Johnny a atteint le record des 100 millions de disques. En 1994, il enregistre son 38ème  album studio Rough Town, en anglais et il promeut l’album par une tournée en France et dans plusieurs villes d’Europe.

En 1995, il enregistre son album Lorada, dans sa villa à Ramatuelle et le sort au printemps. En 1996, suite à un divorce, il se marie avec la mannequine Læticia Boudou, son épouse actuelle.

En 1997, il reçoit la médaille de chevalier de la légion d’honneur. Le 7 janvier 1998, Le Monde publie son entretien avec Daniel Rondeau intitulé Les confessions de Johnny, où il confie : « La cocaïne, oui, j’en ai pris longtemps, (…). Maintenant, (…), j’en prends pour travailler, pour relancer la machine, pour tenir le coup. Je ne suis pas le seul d’ailleurs. La poudre et le hasch circulent à mort chez les musiciens. Il n’y a pas à s’en vanter, je n’en suis pas fier, (…). Il faut bien savoir que nos chansons, on ne les sort pas forcément d’une pochette-surprise. ».

Il a collaboré avec Pascal Obispo sur son 41ème album studio, Ce que je sais. En 1999, l’album Sang pour sang, composé et réalisé par David Hallyday, a connu un succès fou et au bout d’un an, l’album atteint les deux millions d’exemplaires, et devient la plus grosse vente de la carrière d’Hallyday.

En 2000, Johnny Hallyday célèbre ses quarante ans de carrière et Universal sort en l’occasion un CD digipack des 40 albums studio Philips réédités, l’œuvre a connu un étonnant succès. Le 10 juin 2000, Johnny Halliday réuni à l’occasion d’un concert pour le changement du millénaire, 500 mille spectateurs au pied de la tour Eiffel et le spectacle bat un record d’audience de huit millions de spectateurs.

En 2002, il sort le 43ème album de sa carrière A la vie, à la mort, vendu à 1,5 million d’exemplaires.  Johnny Hallyday chante le titre officiel de l’équipe de France de Football, Tous ensemble, single sorti en avril, il a battu un record de vente six cent mille exemplaires avant même le début du Mondial.

En 2005, il change de maison de production et passe chez Warner Music. Il enregistre en 2007 Le cœur d’un homme, son premier disque avec sa nouvelle maison, disque aux influences blues. En octobre 2008, il sort son 46e album studio Ça ne finira jamais. En mai 2009, il joue le rôle principal dans le film Vengeance, réalisé par Johnnie To. Le 24 juillet Johnny est hospitalisé pour un cancer du côlon, ça lui a pris du temps pour se remettre sur pied et revient le 3 décembre 2010 sur scène. En mars 2011, il sort son 47e album studio Jamais seul.

Il fête ses 70 ans en 2013 et effectue des tournées en France et à l’étranger. En 2016, il donne une tournée intitulé : « Le rester vivant tour ». En 2017, la santé de l’artiste se détériore encore et en mars 2017, il révèle être soigné pour un cancer du poumon.

Dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6, son épouse s’est exprimé ainsi : « Johnny Hallyday est parti », dans un communiqué à l’Agence France-Presse (AFP). « J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité».

C’est bien sur le cancer du poumon qui a eu raison du chanteur qui avait été hospitalisé pour détresse respiratoire, il y a de cela un mois. Que son âme repose en paix.

494 vues
Continue Reading

Culture

Konsome Lokal, un salon pour encourager la consommation de produits locaux

Published

on

Du samedi 2 au dimanche 3 décembre 2017, 88 créateurs/producteurs et entrepreneurs se sont réunis au Parc Historique de la Canne à Sucre pour initier un évènement on ne peut plus important.

« C’est une nécessité afin de promouvoir les produits locaux et de l’entrepreneuriat, ainsi que ceux qui travaillent dure tous les jours afin d’aider le pays sur le plan du développement économique. Toutes sortes de produits ont été exposées, secteur de beauté, produits naturels, secteur agroalimentaire, gastronomie, tourisme local, décoration intérieure, etc… », nous confie Nathalie Angibeau, initiatrice du 1er salon Konsome Lokal.

Le secteur privé haïtien ayant compris l’importance de soutenir la production locale a bien collaboré à la réalisation de ce grand évènement. De grandes entreprises telles que la Sogebank, Barbancourt, Kleren Lakay, Plastec, le Ministère du Tourisme, le Ministère de l’Agriculture, l’Association des Industries d’Haïti, Ministère du Commerce et de l’Industrie pour ne citer que ceux-là.

Il y a eu des ateliers sur la salubrité alimentaire, sur les méthodes d’obtention de crédit à la banque, sur les produits haïtiens exportables, sur les normes d’emballage et d’étiquetage, les différents moyens d’utiliser la technologie pour faciliter la performance des petites et moyennes entreprises et bien d’autres thèmes. Des ateliers qui sont d’importance capitale pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’exploitation de produits locaux

Des entreprises facilitant l’exportation des produits locaux à l’instar de la DHL et Chatelain Cargo Service se sont aussi mises de la partie. De nombreuses personnes ont fait le déplacement, les entrepreneurs sont très satisfaits et l’initiatrice du projet Nathalie se dit satisfaite aussi. Elle nous confie qu’ils ont consacré deux ans et demi à planifier l’évènement et que le salon est une sorte de suivi d’une plateforme qui a été lancé depuis 2016 via un site internet www.konsomelokal.com. L’équipe de Konsome Lokal a déjà entrepris de nombreuses activités de formation et promotionnelles avant d’aboutir à cette édition de salon.

L’initiative continuera son chemin et le rendez-vous se tiendra tous les ans afin d’offrir e nouvelles opportunités aux créateurs/producteurs et entrepreneur afin qu’on rive toujours les yeux sur eux. Elle espère une réussite à plus grande échelle l’année prochaine.

585 vues
Continue Reading

Top de la semaine

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :