Connect with us

Économie

Vénézuela : Nicolas Maduro lance une monnaie virtuelle contre le «blocus» américain

Published

on

Photo crédit : CNEWS

Le socialiste Nicolas Maduro président du Vénézuela a annoncé dimanche la création du “Petro”, une monnaie virtuelle basée sur les réserves de pétrole du pays, pour lutter contre le “blocus financier” des Etats-Unis d’Amérique, par le président Donald Trump qui ayant imposé fin août des sanctions économiques au Venezuela.

“Je vous annonce la création d’un nouveau système de « crypto-monnaie » basé sur les réserves pétrolières. Le Venezuela va créer une « crypto-monnaie », la « pétro-monnaie », le PETRO. Pour avancer en matière de souveraineté monétaire, et procéder à ses transactions financières et défaire, vaincre le blocus financier.

Cela nous permettra d’obtenir de nouvelles formes de financement international pour le développement économique et social du pays. Nous le ferons avec l’émission d’une crypto-monnaie qui s’appuiera sur les réserves de nos richesses nationales : l’or, le pétrole, le gaz et les diamants” a déclaré le chef d’Etat lors de son émission télévisée hebdomadaire ce dimanche 3 décembre 2017.

267 vues
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Économie

Un économiste haïtien cherche des liens avec la Jamaïque

Published

on

M. Robert Jr. Paret, Président Directeur Général de ProFIN

Le PDG de la PROFIN, Robert Jr. Paret, a affirmé qu’Haïti est prêt à travailler avec les banques d’investissement Jamaïcaines pour apprendre des meilleures pratiques.

Lors d’une présentation à la ”Jamaica Regional Exchange Conference (JSE)” de l’hôtel Jamaica Pegasus, M. Paret a noté qu’en comparant la Jamaïque, Haïti et la République dominicaine, la Jamaïque était clairement le chef de file régional en matière d’accès aux services financiers.

Cependant, malgré une publicité contraire, Haïti a eu une meilleure idée, il y a donc des occasions d’apprendre les uns les autres. Un premier graphique présenté a montré le degré de maturité du secteur financier de la Jamaïque par rapport à celui de 140 autres pays dans le monde, et le classement du pays par rapport à ses deux homologues des Caraïbes.

Un deuxième graphique a montré les facteurs les plus problématiques pour faire des affaires en Haïti, dont l’accès au financement est le numéro un. Dans ce contexte, M. Paret a déclaré qu’il recommande fortement un partenariat non seulement avec les institutions financières jamaïcaines, mais aussi avec l’idée d’une cotation croisée des actions haïtiennes à la “Jamaica Stock Exchange.”

Essentiellement, en comparaison avec les 11 piliers de développement définis par l’indice de compétitivité mondiale, le plus grand défi de la Jamaïque est la taille du marché. Haïti, avec une population de 10,85 millions d’habitants, et la République dominicaine, avec une population de 10,65 millions d’habitants, sont des cibles privilégiées pour les entreprises jamaïcaines, qui ne paient que 2,8 millions de consommateurs jamaïcains.

Il faut rappeler que « ProFin » est une institution financière qui opère comme Société de Promotion des Investissements, sous la supervision de la Banque de la République d’Haïti.

Cet article a : 671 vues

Continue Reading

Économie

Gilbert Hippolyte, le premier président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Haïtiano- Taïwanaise, nouvellement constituée

Published

on

Lancement  mercredi  soir  dans un hôtel à Pétion-ville  de la Chambre de Commerce et d’Industrie Haïtiano- Taïwanaise.  Cette structure selon les autorités concernées est portée sur les fonds baptismaux dans le but d’enrichir les échanges économiques et commerciaux y compris le raffermissement des liens d’amitiés entre les deux pays.

Cette première édition de l’assemblée générale de la Chambre de Commerce et d’Industrie Haitiano-Taïwanaise  marque une nouvelle étape dans la consolidation des  relations  entre les deux pays. L’ambassadeur de la République de Chine / Taiwan en Haïti, Cheng –Hao  dans ses propos de circonstance a tenu à remercier le gouvernement Haïtien pour son soutien dans la facilitation de la création de ladite chambre.

Les relations haitiano –Taïwanaises qui viellent  de 62 ont été marquées  par une  coopération fructueuse, s’est félicité le diplomate.  Cheng –Hao  en a profité pour annoncer la visite imminente dans le pays d’une délégation d’hommes d’affaires Taïwanais dans la perspective d’augmenter les échanges commerciaux et du coup y  explorer les possibilités d’investissement.

La mise en place de la CCIHT est une grande opportunité pour Haïti, croit comprendre Gilbert Hippolyte. Le premier président de la chambre de Commerce  et d’Industrie  Haïtieno-Taïwanaise s’engage à travailler à la création d’emplois dans divers  domaines. 

Pour l’année 2017 le montant total des échanges commerciaux entre Taiwan et Haïti est évalué à 35 millions de dollars au niveau de l’importation,   selon les dernières statistiques publiées par le Bureau Taïwanais du commerce extérieur.  

 

74 vues
Continue Reading

Actualités

La Banque mondiale rehausse ses prévisions de croissance mondiale pour 2018 à 3,1%

Published

on

La Banque mondiale a revu à la hausse ses prévisions de croissance globale pour l’année 2018, qui devrait selon elle s’établir à 3,1% grâce à une reprise économique de grande envergure à travers le monde.

Cette estimation est supérieure de 0,2% aux prévisions annoncées en juin de l’année dernière, a déclaré cet établissement basé à Washington dans son rapport phare sur les “Perspectives économiques mondiales”.

“L’année 2018 devrait être la première année depuis la crise financière où l’économie mondiale fonctionnera presque à pleine capacité”, a déclaré la Banque mondiale.

Elle a estimé que la croissance mondiale avait été de 3% en 2017, ce qui est le taux le plus élevé enregistré depuis 2011, et constitue une reprise marquée par rapport aux 2,4% enregistrés en 2016 après la crise.

En 2017, la croissance a augmenté dans plus de la moitié des économies du monde, ce qui atteste de l’ampleur de la reprise, a précisé le bailleur de fonds.

La Banque mondiale estime que la croissance mondiale ralentira ensuite à 3% en 2019, puis encore à 2,9% en 2020.

Cet article a : 393 vues

Continue Reading
Advertisement

Suivez-nous sur Twitter

Top de la semaine

error: Content is protected !!