Connect with us

Culture

Haïti : Carnaval 2018 – BIC récidive

Published

on

En 2017, le chanteur Roosevelt Saillant dit BIC, a produit une meringue intitulée Aba KanavalLes paroles de son œuvre ont été sévères à l’égard de l’état et cette année il revient avec une meringue dont le seul titre pourrait laisser un goût amer à l’état.

“Ayiti sou wout li pa dwe ye”, c’est avec ce titre que le chanteur se présente cette année pour parodier le thème de l’édition du carnaval 2018 qui est “Ayiti sou wout chanjman”. Il ne s’est pas seulement contenté de l’aspect farouche de son titre, par le complément “Mèsi Mouche Leta”, il pimente l’affaire en accusant directement les dirigeants.

BIC qui se veut un des artistes qui défendent l’intérêt de notre société dans leurs œuvres semble définitivement vouloir attribuer le carnaval à un podium de dénonciation des débauches de nos dirigeants.

Reste à savoir s’ils ne feront pas que les danser sans vraiment prendre le sens des paroles cantonnées par l’artiste. Car nous autres haïtiens, nous avons la triste tendance de chanter et danser des musiques sans prendre le temps de comprendre le sens de ce qui est exprimé en profondeur dans le texte.

1 562 vues
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Culture

Djakout Mizik revient en force

Published

on

Absent depuis quelques temps sur la scène musicale, le groupe DJAKOUT MIZIK revient en force sur la scène musicale avec un nouveau tube pour la saison de 2018.

La bande Djakout Mizik est décidément accroc à servir ses fans, sous l’égide de Pedro et de Ronald Chéry, le groupe nous apporte cette année un tube intéressant pour marquer le carnaval.

C’est sous le titre de Salanbe que la bande nous offre le plaisir de délecter son nouveau tube pour le carnaval 2018.

Produit par Track Master, cette année, selon les musiciens du groupe, c’est un ‘fwèt krach’ qu’ils ont lancé. Dans cette composition, ils ont pris parti pour la grande campagne anti-corrupteur du président Jovenel Moïse et taquinent certaines personnes qu’ils n’ont pas osé dévoiler leur identité.

Ils ont de quoi faire un beau parcours aux Champs de Mars, entre autres, ils établissent des démarches auprès des sponsors afin de rejoindre le nombre de bandes qui vont animer le cœur de Port-au-Prince les 11, 12 et 13 Février prochain.

Les musiciens ne se contenteront pas seulement de marquer cette saison de carnaval, ils promettent déjà de nombreuses surprises. Alors fans de Djakout Mizik, préparez-vous à Salanbe ceux qui croyaient que le feu de votre groupe était définitivement éteint.

858 vues
Continue Reading

Culture

Jazz yon mizik nanm

Published

on

Foto Achiv

Depi plis pase 10 lanne ann Ayiti nou genyen Festival Jazz, men anpil moun pa konnen kote mizik jazz la soti, kisa mizik Jazz la ye ? kote li jwenn orijinalite l ? Sa ki fè li se yon mizik ki gen anpil nanm, yon mizik ki vivan.

Jazz se yon modèl mizik ki kale nan peyi Etazini nan vil Lwizyàn, espesyalman nan Nouvèl-Òleyan nan Delta Misisipi.  Li se yon melanj « Blues » tradisyonèl ak mizik ewopeyen, se premye fòm mizik afro-meriken.  Blues la li menm, nan mak fabrik li, se yon fòm mizikal ki pèmèt moun eksprime yon ansanm santiman tankou tristès, lapenn, lanmou ak revandikasyon tou.  Nan epòk segregasyon nan peyi meriken, esklav yo te konn itilize l pou chante lapenn yo, kòlè yo pandan y ap bourike nan chan koton yo.

Jazz la soti nan plizyè sous : mizik esklav yo chante lè y ap travay sa yo rele “work songs” kise blues la ; mizik legliz sa yo rele « Gospel » la epitou tout lòt fòm mizikal nwa yo soti ak yo ann Afrik men tou ak deplasman yo anndan peyi Etazini.

Premye enstriman nou jwenn nan mizik Jazz la se enstriman kwiv yo, kidonk, enstriman a van yo tankou : twonpèt, twonbòn, saksofòn. Apre nou vin jwenn enstriman ak kòd yo ak anch yo tou. Nan 19e syèk la, ak abolisyon segregasyon nan peyi Etazini, nwa yo vin jwenn pasaj pou al etidye mizik, konsa yo vin fòme yon seri gwo gwoup mizik jazz yo rele « Big bands », ki se yon seri gwo  òkès, apre yo vin redwi yo ak 3 ou 4 moun epi yo rele yo « Bebop », konsa Jazz la pral pran divès fòm –swing, middle jazz…- pandan l ap travèse syèk yo. Jounen jodi a nou jwenn divès fòm Jazz : cool jazz ; hard bop ; free jazz ; jazz latin, bossa nova elatriye.

Se tout listwa lesklavaj ak melanj epitou anpil libète pou w kreye anndan mizik la jazz sa nou rele enpwovizasyon ki bay mizik sa nanm konsa. Se yon mizik ki vivan ki fè emosyon yo sòti tou kri jan yo ye a.

Mizik Jazz la fè nou dekouvri anpil gwo talan tankou Scott Joplin, Mile Davis, Ray Charles, Nina Simone, Nat king Cole… men moun yo konsidere kòm papa mizik sila se        Louis Armstrong.

Dapre moso enfòmasyon sa yo m pataje ak nou an, nou ka wè Jazz la se yon mizik popilè kidonk, yon mizik moun yo defavorize yo te konn jwe espesyalman nwa yo. Fòk nou pa kite l nan men yon klas moun ki vle pran l pou yo senpman, tout kote l ap fèt gratis fòk nou patisipe.

Sou nòt sa m envite nou tout al patisipe nan Festival Jazz la k ap tanmen 20 pou bout 27 janvye 2018, al aprann konnen mizik sa ki degaje anpil emosyon epi k ap pèmèt nou reflechi sou koze mizik ann Ayiti k ap depafini jou apre jou.

ZO Mangay Vanyan

227 vues
Continue Reading

Culture

Interview avec Hugline Jérôme autour du dixième anniversaire de Dream Promo

Published

on

A l’occasion du dixième anniversaire de l’agence événementielle Dream Promo, l’équipe Juno7 a rencontré la propriétaire Hugline Jérôme et s’est entretenu avec elle…

Parlez-nous un peu de la naissance de l’agence Dream Promo
Bonsoir et merci encore pour l’entrevue, j’apprécie.
Naissance de Dream Promo! Je raconte toujours la même histoire qui est une histoire vrai. J’ai créé Dream parce que je ne pouvais pas trouver de travail. Depuis que j’avais les 12, 13 ans, je savais que j’allais grandir dans l’événementiel, j’ai toujours su que c’est ce que je devais faire, je savais qui je voulais être. Mon rêve était de réaliser des évènements, ça a toujours été une passion pour moi. Je me voyais toujours faire ce travail pour le reste de ma vie. Mais en grandissant, mes parents n’ont pas voulu me voir pratiquer ce métier. J’ai voyagé afin de faire mes études aux États Unis.
De retour au pays, j’avais des difficultés pour trouver un emploi. J’ai donc commencé par réaliser des courses de taxi-motos. J’ai pratiquement débuté sans rien et j’ai grandi. J’ai cherché des sponsors et je suis arrivée à Port-au-Prince, j’ai décidé d’y résider. J’ai travaillé sur des évènements tels que Kako Bingo Night et des Community Shows.
Réellement, l’agence Dream a fait ses débuts après le séisme du 12 janvier 2010, c’est à ce moment que le nom s’est épanoui mais, Dream a pris naissance en 2008. C’est pratiquement lorsque j’ai commencé à réaliser des shows qu’on a commencé à connaître l’agence Dream Promo comme agence de spectacle en Haïti.

10 ans d’existence! Que signifient pour vous toutes ces années?
En Haïti, tout ce que vous pouvez faire et persévérez avec, peu importe le temps que vous avez mis à le réaliser, il faut le considérer comme un succès. C’est un pays très difficile mais qui offre beaucoup d’opportunités. Peut être les opportunités sont différentes des autres pays, on peut même considérer qu’on est plus aisé mais c’est quand même difficile et plus dure. Pour moi ces dix ans ont été un défi que j’ai réalisé. Il ne s’agit pas seulement de réaliser le projet, mais de persévérer avec c’est un tout autre défi. Pour tenir le coup, je me suis laissée emporter par le découragement certaines fois, suite à la situation socio-économique du pays. Mais, le fait de me focaliser, d’éprouver de l’amour pour ce qu’on fait et d’avoir de la passion, la passion servira de guide. Et avec de la confiance en ce que vous faites, la ligne sera tracée pour vous, votre étoile brillera.
Je me considère chanceuse, j’ai toujours cherché la lumière contre toutes les choses négatives qui pourraient surgir sur ma route, j’ai toujours cherché une réponse, une solution à tous les problèmes à travers ma passion, je peux dire, grâce à Dieu que ces 10 années ont été un rêve et les 10 prochaines autres s’annoncent un autre rêve où je veux faire mieux encore.

Parlez-nous un peu du fonctionnement de l’agence et de ses objectifs?
Dream n’est pas une compagnie événementielle traditionnelle comme toutes les autres. Tout ce qu’on fait est différent et on crée toujours la différence dans tout ce qu’on réalise. Vous le savez bien, de nos jours l’internet donne un accès total aux informations à travers le monde. Donc, on marche avec le temps et on suit le courant de l’évolution du monde. Plus le monde est en train d’innover, plus on suit le courant de l’évolution. Certaines fois, c’est la réussite, et d’autres le contraire. On croit au progrès, dans la pensée différente. C’est à travers nos différences qu’on reconnaît Dream comme une agence événementielle qui organise beaucoup plus d’activités originales.
J’ai décidé personnellement de ne pas répéter ce qui a déjà été fait dans l’industrie. Je voulais sortir de l’ordinaire.

S’il faut que vous fassiez un bilan aujourd’hui autour de Dream que diriez-vous?
Plus que je m’attendais, plus que je rêvais, plus que je ne pouvais l’imaginer. J’ai débuté à partir de rien, je n’imaginais pas que le succès viendrait aussi vite. Je n’espérais pas tenir 10 ans et faire autant. Je savais juste que je me laissais emporter par une passion, je n’avais pas un parcours planifié, je ne m’investissais pas dans une entreprise où l’on pouvait projeter ce qui va se passer. Je me suis dite que je vais foncer. A vrai dire j’imaginais qu’il était possible de faire certaines choses mais je ne jamais vu les choses avec autant d’opportunités, je n’imaginais pas qu’autant de personnes allaient m’ouvrir leurs portes pour m’accueillir, ni autant de soutien du côté des sponsors qui ont été plus qu’heureux de collaborer, je n’imaginais non plus qu’autant de clients et de fans allaient venir assister à mes évènements.
Je peux dire que j’ai été vraiment bénie. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de faire une année de gratitude pour les dix ans de Dream. Je veux remercier à travers mes actions et mes évènements pour ces dix ans et faire autant de bien que possible pour prouver ma gratitude envers ma bénédiction.

Quel fut votre plus beau souvenir au cours de ces années d’expériences?
Le plus beau souvenir c’est de voir les gens laisser les évènements avec le sourire. Ce fut pour moi le plus beau cadeau que je n’ai jamais eu. C’est cette unique chose qui me comble lors des évènements. Parce que nous vivons dans un pays assez stressant, un pays plein de problèmes dons, lorsque j’organise un évènement que je classe dans la catégorie des besoins essentiels, c’est une chose importante que les gens fassent le déplacement. La personne étant venue et amusée, est une preuve de satisfaction pour cette personne et c’est aussi ma satisfaction.

Vous avez sans doute eu des moments difficiles, comment avez-vous surmonté ces moments?
Pour les moments difficiles il y en a eu beaucoup. Mais, ma croyance en Dieu m’a permis de croire que premièrement, les moments difficiles arrivent à des personnes qui ont les capacités de les maîtriser et deuxièmement, de ne pas juger les moments de difficiles. J’ai appris à travers le temps que les moments dit difficiles sont des expériences qu’on doit acquérir. Peut-être qu’on peut dire qu’ils sont à présent difficiles mais il se peut qu’ils apportent de la lumière pour l’avenir. S’ils arrivent je dois être en mesure de les surmonter.
Tous les problèmes ont une solution, derrière les nuages se cache toujours le soleil. J’ai toujours cherché la positivité dans les moments difficiles. Certaines fois, ils peuvent être difficiles, et pendant cette période, je me dis toujours il y a une lumière à travers ces moments. Grâce à Dieu à travers tous les moments difficiles que j’ai enduré avec Dream, il a toujours une lumière et un fait positif qui se révèle. Donc, les moments difficiles ne sont pas faits pour tout le monde mais, pour ceux qui peuvent les maîtrisés et je sais que je peux.

Qu’est-ce qui vous a motivé jusqu’à aujourd’hui?
Ce qui m’a motivé jusqu’à aujourd’hui c’est que j’ai choisi de vivre au lieu d’exister. C’est le choix qu’il faut faire. On peut toujours décider seulement d’exister dans la vie, faire des choses ordinaires. Lorsqu’on vit, on choisit à chaque fois ses joies, on vit de sa passion. Certaines personnes se demandent comment découvrir leur passion? Votre passion c’est ce qui se porte dans vos cœurs, c’est ce qui vous fait sourire, c’est ce que vous êtes, c’est ce qui se trouve en vous. C’est à vous de savoir qui vous êtes, de connaître ce que vous pouvez faire. C’est cette peur que vous avez et que vous n’affrontez pas qui vous empêche de réaliser des choses, qui vous limite dans un monde. Moi ma motivation c’est ma passion. Je ne me vois faire autre chose que ça.

Comment la journée d’anniversaire s’organise – t – elle?
L’anniversaire c’était le 5 janvier. Je veux vraiment considérer l’anniversaire durant tout le mois de janvier. L’anniversaire de le 5 et le mien le 10, entre ces deux dates, j’ai décidé d’organiser une messe d’action de grâce, de remerciements le 10 janvier à Saint Pierre. D’habitude j’organise un grand évènement, cette année j’ai décidé d’en faire une année de gratitude comme je l’ai mentionné. Je préfère passer cette année à prier, dans la positivité, dans des moments de paix et des moments de gloire à Celui qui a rendu toutes ces choses possibles.

Si vous devriez recommencer l’aventure DREAM PROMO quelle modification auriez-vous apporté?
Si je devais recommencer, je n’aurais fait aucune modification. Dream existe à cause de la personne que je suis, à cause de ce que j’ai enduré donc je n’aurais rien modifié. Rien de rien. J’aurais commis les mêmes erreurs. J’aurais tout laissé comme avant parce que Dieu m’a béni jusqu’ici.

Juno7 vous remercie
Merci à toi, merci à Juno7 et merci à tous.

Propos recueillis par Revital Lynch.
762 vues

Continue Reading

Top de la semaine

error: Content is protected !!