Connect with us

Insécurité

Assassinat d’Evelyne Sincère: la Direction Politique de l’Opposition révoltée

Published

on

Assassinat d'Evelyne Sincère: la Direction Politique de l'Opposition révoltée
Nissan

Assassinat d’Evelyne Sincère: la Direction Politique de l’Opposition se dit révoltée.

L’assassinat d’Evelyne Sincère continue de soulever colère et indignation au sein de la société. Les réactions l’une plus touchante que les autres continuent d’affluer pour condamner unanimement cet acte odieux qui plonge dans la tristesse tout un pays. Parallèlement, des structures organisées de la société, partageant de surcroît la peine de la famille éplorée, en profite pour jeter la responsabilité sur l’Etat qui, selon elles, favorise la prolifération des gangs dans le pays.

C’est le cas de la Direction Politique de l’Opposition qui, dans une note de protestation, accuse les autorités étatiques d’avoir créé les conditions nécessaires à la formation de certains groupes de gangs, faisant référence à la fédération des gangs connue sous le nom de “G9 et alliés” dont Jimmy Chérisier, ancien policier est le coordonnateur.

Dans une note rédigée en créole haïtien, cette structure issue de l’aile dure de l’opposition dite démocratique, décrit le pays comme un véritable cimetière où le pouvoir est l’unique architecte.

“Ayiti tounen yon lanfè kote bandi legal fè sa yo pito epi moun ki gen otorite, ki ap jwi privilèj nan Leta fèmen je yo, bouche zòrèy yo, yap jere pouvwa, zafè ki gade pèp la. Direksyon Politik Opozisyon an pran nòt: pou nou Ayiti tounen yon gwo simetyè konsa kote kadav moun nan tout kouch sosyal yo vin tankou machandiz ki gaye nan mache enfòmèl, se otorite an plas yo menm ki reyini kondisyon pou sa, lè yo fasilite kreyasyon anpil gang, yo bayo afeksyon, yo menm òganize yo an federasyon”,écrit la Direction Politique de l’Opposition.

Barbancourt

Elle invite la population haïtienne à se réveiller. “Kote nou Ayisyen fanm ak gason vanyan ? Ki sa nap tann poun reveye n, poun leve kanpe, di non ak tout fòm vyolans sa yo kap fèt nan peyi a, tankou krim, asasina, vyòl, kidnapin, operasyon gang nan katye popilè yo ? Ki lè nap kanpe tout bon poun di non nou pap kontinye viv ak sistèm enpinite a?

Kri doulè fanmi Evelyne Sincère dwe travèse zantray nou tout pou li pouse nou nan revèy sosyete a bezwen poul ka refè tèt nan dinamik solidarite youn ak lòt, vwazinay se fanmi. Se sou baz sa a sosyete Ayisyèn nan te konstwi”, poursuit-elle dans cette note portant la signature de Génard Joseph, Paul Denis et Marjory Michel.

La LIFAR proteste contre l’assassinat d’Eveline Sincère

La Ligue des Femmes Haïtiennes pour la Reconstruction (Lig Fanm Ayisyèn pou Rekonstriksyon LIFAR) dirigée par Pedrica Saint Jean réagit elle aussi. Dans une note de presse, la coordonnatrice générale exprime une colère maternelle.

“Se trip nou k ap rache nou menm manm lig Fanm Ayisyèn pou Rekonstriksyon (LIFAR), lè nou wè kouman bandi san fwa ni lwa kidnape, vyole, bat epi touye yon jenn ti fi 22 lanne ki fenk soti konpoze nan klas filo, pitit yon malerèz k ap bat dlo pou fè bè. LIFAR ap mande kouman nou menm ayisyen fè rive nan nivo zanmi sa a, nou vi n san kè, san moral, nou pa sansib ankò. Lavi moun pa vle di anyen ankò pou nou”,écrit la Ligue des Femmes Haïtiennes pour la Reconstruction.

Elle invite les organisations luttant pour le respect des Droits des Femmes et des Filles à se réveiller en vue de forcer les autorités à prendre leurs responsabilités en rendant justice à Evelyne Sincère.

En savoir plus :

Assassinat d’Evelyne Sincère: la DCPJ lance un avis de recherche contre Obed Joseph

Jac
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 999,751 other subscribers

Archives