Connect with us

Actualités

Augmentation du salaire minimum: l’ADIH prévoit des licenciements massifs si les sénateurs votent la proposition dans les mêmes termes que les députés

Published

on

Haïti News - Actualité - Politique - Culture - Sport - Juno7
Lait Bongu
240 views

Avec un taux d’inflation avoisinant les 18%, l’Association des Industries d’Haïti, ADIH crie au scandale après la décision de la chambre des députés de modifier la loi du 10 septembre 2009 sur le salaire minimum. En effet, le salaire du segment B est passé de 400 à 600 gourdes, soit une augmentation de 66% pour le secteur de la production nationale, et de 420 à 750 gourdes soit une augmentation de 79% pour le segment F, secteur export et des zones franches.

Dans une note de presse publiée ce jeudi, l’Association des industries d’Haiti regroupant les différents propriétaires d’industries dans le pays exprime son désaccord avec ce vote qui d’ailleurs ne prend même pas en compte les revendications des ouvriers qui exigeaient 2500 gourdes pour une journée de 8 heures de travail. ADIH annonce des licenciements massifs dans les jours à venir si cette négligeable augmentation est votée dans les mêmes termes au niveau du Grand Corps.

Avec un tel salaire minimum, Haïti n’est plus compétitive Par rapport aux autres pays de la région, selon l’ADIH rappelant que le segment F compte déjà 60 000 employés.

“Les industriels exhortent les sénateurs de la République de consulter le Conseil Supérieur des Salaires (CSS)ainsi que tous les secteurs concernés par les questions relatives aux salaires avant de prendre toute décision relative à la proposition de loi votée par la chambre des députés”, peut-on lire dans cette note.

MG300

Jeep9.99

Rédacteur à l'agence de presse en ligne Juno7 depuis 2017. Marié, Juriste et étudiant en Diplomatie, je crois en une presse utile.

Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 987,085 other subscribers

Archives