Connect with us

Hi, what are you looking for?

Économie

La banque mondiale dégage des perspectives économiques pour l’Amérique latine et les Caraïbes

La banque mondiale dégage des perspectives économiques pour l'Amérique latine et les Caraïbes

La Banque mondiale dégage des perspectives économiques pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

La Banque mondiale, dans un communiqué rendu public ce mardi 8 juin 2021, a dégagé les perspectives  économiques pour l’Amérique latine et les Caraïbes dans le contexte de la pandémie de coronavirus et de relance économique.

Tendances récentes : La pandémie de COVID-19 continue de frapper durement la région, avec une recrudescence des cas après le ralentissement observé au début de 2021. Le Brésil, en particulier, est aux prises avec des variants qui n’ont pas seulement infecté de nouvelles personnes mais aussi réinfecté d’anciens malades.

Les restrictions imposées aux déplacements ont été renforcées au cours du premier semestre dans plusieurs pays de la région – Argentine, Barbade, Brésil, Colombie, Équateur, Paraguay, Pérou et Uruguay -, ce qui a entravé l’activité économique, surtout dans le secteur des services. Le rythme de la vaccination varie selon les pays.

Les conditions économiques extérieures se sont améliorées depuis le début de l’année. La hausse des prix des produits de base a accru les recettes publiques et les envois de fonds des migrants restent importants, ce qui aide à maintenir les dépenses de consommation au Honduras, au Salvador, à la Jamaïque, au Guatemala et au Nicaragua. Le nombre de touristes étrangers ne représente qu’une infime fraction des niveaux pré-COVID dans une grande partie des Caraïbes, mais en République dominicaine et au Mexique, il est remonté ces derniers mois à près de 50 % des niveaux antérieurs.

Les investissements de portefeuille ont cependant ralenti. Les monnaies se sont dépréciées et l’inflation a augmenté dans de nombreux pays, même si elle était très faible au départ. En raison des tensions budgétaires et des perspectives de progrès dans la lutte contre la pandémie, la plupart des pays ont commencé à réduire les dépenses et allégements fiscaux liés à la COVID-19. La pandémie continue cependant d’avoir des effets graves. L’emploi n’a pas retrouvé son niveau pré-COVID. Les pertes de revenu ont aggravé la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans de nombreux pays.

Perspectives : Le PIB régional devrait progresser de 5,2 % en 2021, moyennant un déploiement plus rapide des vaccins dans la plupart des pays, un allégement des restrictions de déplacement, des retombées positives de la situation dans les économies avancées et une hausse des prix des produits de base. La croissance devrait ralentir à 2,9 % en 2022. Le retour de la production aux niveaux pré-COVID sera lent dans une grande partie de la région. En 2022, selon les prévisions, le PIB régional par habitant sera inférieur à 1,5 %.

La croissance de l’économie brésilienne devrait s’établir à 4,5 % en 2021, soutenue par une nouvelle série de versements d’urgence aux ménages et des conditions de crédit favorables au niveau national et international.

L’économie mexicaine devrait progresser de 5 % en 2021, l’industrie manufacturière et le secteur des services devant bénéficier de la hausse de la demande extérieure liée à la croissance vigoureuse des États-Unis. En Argentine, la croissance devrait rebondir à 6,4 % en 2021, tandis que l’économie colombienne progressera de 5,9 % cette année. Le Chili et le Pérou devraient enregistrer une croissance de 6,1 % et 10,3 % respectivement cette année.

La croissance en Amérique centrale devrait s’établir à 4,8 % en 2021 à la faveur de remises migratoires importantes et de la hausse des prix des produits de base. Dans les Caraïbes, où les cas de COVID-19 ont été relativement peu nombreux, la croissance devrait s’établir à 4,7 %, mais les perspectives ont été révisées à la baisse depuis janvier pour la plupart des économies tributaires du tourisme en raison de la faible reprise dans ce secteur.

Risques : Les risques de détérioration prédominent, notamment : vaccination plus lente que prévu, recrudescence des cas de COVID-19, réactions défavorables du marché aux difficultés financières et perturbations liées aux tensions sociales et aux catastrophes naturelles. La durabilité de la reprise dépend fortement de l’endiguement de la pandémie.

La viabilité des finances publiques suscite une inquiétude grandissante, sachant que la dette publique brute a atteint 64 % l’année dernière et que la dette extérieure est également montée en flèche. Les perturbations liées aux catastrophes naturelles continuent de poser un risque pour la région. À plus long terme, l’absence de mesures visant à réparer les dommages causés par la pandémie, notamment en investissant dans l’infrastructure et les technologies nouvelles, assombrirait les perspectives.

Les prévisions pourraient cependant être revues à la hausse en cas de meilleures retombées que prévu de la forte reprise aux États-Unis, et de la progression des échanges et de la confiance qui en découleraient.

La banque mondiale dégage des perspectives économiques pour l'Amérique latine et les Caraïbes

En savoir plus:

Haïti: L’essentiel de l’actualité du vendredi 11 juin 2021

Written By

Mari • Père • Frère • Jeune Entrepreneur • PDG et fondateur de l’Agence de presse juno7.ht • IVLP Alumni • "La vérité nous rendra libres"

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Éducation

Le MENFP et la Banque mondiale réaffirment leur engagement à renforcer la coopération en éducation en Haïti. Arrivé en Haïti le 13 mai dernier,...

Économie

Les flux de transferts de fonds enregistrent une baisse moins importante que celle prévue en 2020, selon la banque mondiale. Malgré la pandémie du...

Santé

La Banque mondiale évalue l’état de préparation des pays dans le monde à recevoir en toute sécurité les vaccins COVID-19. La Banque mondiale a...

Économie

Covid-19 – éducation : une crise sans précédent en matière d’éducation en Amérique latine et les Caraïbes, selon la banque mondiale En raison de...