You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Politique

Ce qu’il faut retenir du discours du Président Jovenel Moïse devant le Parlement à l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire de l’année législative 2018

Published

on

Crédit photo: Leblanc Makenzy

Le Président de la République  Monsieur Jovenel Moïse s’est exprimé ce deuxième lundi du mois de Janvier devant l’Assemblée Nationale composé des députés et sénateurs, afin de présenter l’état de la nation et de fixer les « priorités » de son mandat présidentiel.

Face aux députés et aux sénateurs qui avaient fait le déplacement le président de la République a prononcé un discours fleuve. D’entrée de jeu, le Chef de l’Etat a mis l’accent sur les difficultés rencontrées par son administration en 2017. “L’année 2017, selon le Président Jovenel Moïse, a été marquée par de nombreuses difficultés. Les impacts du dévastateur ouragan Matthew sont encore palpables. Les contraintes structurelles aux nombreuses conséquences économiques, politiques et sociales demeurent vivaces. Cependant, fort de votre résilience extraordinaire, le pays a été engagé dans un processus de changement de manière déterminée pour, enfin, le relever de sa trop longue et persistante léthargie.

Il a précisé tout au long de son discours la philosophie de son quinquennat, mais a aussi annoncé quelques grandes décisions à venir, dans les institutions principalement. Le chef de l’Etat, particulièrement solennel a fait le bilan de sa première année. “Durant cette première année de mandat, je me suis mis à l’écoute de l’opposition s’exprimant, au sein du Parlement, dans les quartiers, par le biais des organisations de la société civile ou à travers les médias. Mais les actes de banditisme, de vandalisme et de violence qui empêchent les paisibles citoyens de poursuivre librement leurs activités sont fortement condamnés et ne font pas partie du jeu démocratique parce qu’une opposition se doit d’être critique, constructive et créative. Nous exhortons donc tous ceux et toutes celles qui veulent manifester leurs désaccords à le faire dans le respect de la loi, de la démocratie et du pluralisme politique”.

Le président de la République a ainsi, dans un élan de fraternité, tendu sa main à l’opposition.”A mes frères et sœurs de l’opposition, qui ne partagent pas les orientations politiques de mon administration, je dis que je respecte leurs choix. La pluralité des idées est un élément vital pour notre démocratie, a martelé Monsieur Moïse devant l’Assemblée Parlementaires”.

Frè m ak Sè m yo,

• Kle reyisit nou se kolaborasyon yonn ak lòt.
• Kle echèk nou se chire pit, se « ying yang », se chen manje chen.
• Nou kondane pou nou viv ak avanse ansanm,
• Nou gen pou devwa pale ak negosye pou’n ka jwenn bon jan antant lè nou pa dakò”.

Le Président de la République appelle une nouvelle fois tous nos compatriotes à faire preuve de ces vertus qui font l’honneur de notre pays : la persévérance, l’unité, la lucidité, la dignité.

La volonté du président de la République pour sa deuxième année est de « mettre toute la puissance de l’État au service de la protection de nos concitoyens ». “Pour l’année 2018, mon Administration souhaite un effort supplémentaire de nos Honorables Parlementaires en vue de boucler l’Agenda législatif établi conjointement en 2017. Ce sera un exemple palpable du nouvel élan civique et patriotique qui anime les acteurs politiques haïtiens.

Entre-temps, sur la lancée de 2017, le gouvernement se prépare à présenter au Parlement un agenda législatif pour l’année 2018 dans les domaines de l’investissement, du renforcement et de la modernisation des institutions judiciaires, de l’administration publique, des services de base, du changement climatique, de la santé publique, de l’éducation, de l’emploi et des jeunes”.

“J’entends intensifier la lutte contre la corruption, les malversations et le vol des biens de l’Etat. De même, il faut arrêter le comportement abusif de certains fonctionnaires et particuliers qui agressent la population avec leurs sirènes, leurs gyrophares, leurs vitres excessivement teintées pour se protéger contre je ne sais quel danger ; aux automobilistes qui circulent sans plaques d’immatriculation, et même à contre-sens, alors que de paisibles citoyens subissent ces agressions, désemparés ; aux rançonneurs qui empêchent au peuple d’obtenir les services publics auxquels il a droit ; aux fonctionnaires qui ne travaillent pas, mais perçoivent leur salaire ; aux fonctionnaires qui encouragent la surfacturation pour bénéficier de ristourne ; aux fossoyeurs de tout acabit qui rendent la vie pénible aux citoyens. Je vous annonce que ces gens qui violent les lois de la République seront poursuivis et sanctionnés.”

Le Chef de l’Etat a conclu son intervention pour dire haut et fort que “le programme de gouvernance de cette année et pour le reste de mon quinquennat est ambitieux. Il requiert la participation de tous. Il mise sur le sens du devoir patriotique, le dialogue politique et social continu, le partenariat public-privé, plus d’équité et plus de justice sociale, dont la reconnaissance des droits, ainsi que des devoirs du citoyen pour que Notre Pays devienne une destination d’investissement.

Haïti, un pays qui innove, un pays dont les leaders assument leurs responsabilités pour son développement. C’est le pari que tous, ensemble, dans l’unité nationale, mettant en valeur l’ingéniosité, la créativité, le courage, la bravoure et l’intelligence de notre Peuple, 214 ans après l’indépendance politique, nous continuerons à concrétiser en 2018”.

Lu 3 969 fois

Publicités
Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!