Connect with us

Actualités

Claude Joseph instruit les missions diplomatiques sur l’importance du budget 20-21

Published

on

"Personne ne pourra nous reprendre le pouvoir": Claude Joseph clarifie les propos de Jovenel Moïse
Barbancourt

Le chancelier haïtien, Dr Claude Joseph instruit les missions diplomatiques et postes consulaires sur l’importance du budget.

Le ministre des affaires étrangères, Dr Claude Joseph dans une note adressée aux chefs de missions diplomatiques et postes consulaires les a fait parvenir, à toutes fins utiles, un document contenant des éléments de langage sur l’importance du Budget Général de l’exercice fiscal 2020-2021 dans le cadre des efforts de l’administration Moïse-Jouthe en vue de la relance de l’économie nationale et de l’amélioration des conditions de vie de la population. Ce document, dit-il, devra constituer la base de leurs interventions auprès des autorités constituées, de leurs collègues et des communautés haïtiennes de leurs aires d’accréditation respectives. Nous publions en intégralité ce texte.

Port-au-Prince, le 12 octobre 2020

AUX MISSIONS DIPLOMATIQUES ET POSTES CONSULAIRES.-

Préambule

Innee Beauty Parlour

La publication du budget 2020-2021 marque une étape cruciale vers le renouveau social et économique d’Haïti. Par cette décision, l’Administration Moïse-Jouthe, déterminée à relever le niveau de vie des haïtiennes et des haïtiens, vient de doter le pays d’un outil de planification économique ambitieux et conforme aux aspirations de la population en termes d’investissements en capital et de programmes sociaux.

Au cours des trois dernières années, des groupes d’intérêt imperméables aux idéaux de progrès du Président Moïse ont bloqué toute tentative d’adoption d’une Loi de Finances dans les délais fixés par la loi. Cette stratégie, pour le moins contreproductive, a miné la crédibilité du pays auprès des instances internationales et a participé à saper les efforts du Président Jovenel Moïse visant à favoriser l’investissement dans tous les domaines en Haïti.

Le pays doit désormais divorcer d’avec ces pratiques anti-progrès.
À travers ce nouveau budget, le Gouvernement Jouthe opte pour la consolidation des efforts du président Jovenel Moïse visant l’instauration d’une gouvernance macroéconomique responsable nécessaire au développement économique et social du pays. Les autorités, déjà, s’engagent à tout mettre en œuvre pour que le budget 2021-2022 s’inscrive dans cette lignée.

Le budget 2020-2021

L’enveloppe budgétaire globale de l’exercice 2020-2021 totalise 254.7 milliards de Gourdes, en hausse de 28.2% par rapport au budget 2019-2020. Les ressources domestiques totales prévues pour la période devraient s’établir à 132.6 milliards de Gourdes, contre 89.3 milliards de Gourdes en 2019-2020. Le niveau des autres ressources financières nécessaires pour assurer l’équilibre du budget est de 29.9 milliards de Gourdes sous forme de dons et de 92.14 milliards de Gourdes sous forme de financements venant de la Banque Centrale, des bons du trésor, des emprunts auprès des banques commerciales et d’autres sources.

Parallèlement, les dépenses totales de l’Administration Publique en 2020-2021 ont progressé de 16.7% pour s’établir à 211.6 milliards de Gourdes. L’ajustement salarial nécessaire décidé en faveur des différentes catégories d’agents de l’Administration Publique figure parmi les principales justifications de cette hausse des dépenses en 2020-2021. Le tableau qui suit présente de façon détaillée les Voies et Moyens.

Les axes prioritaires

Les axes prioritaires définis dans le budget 2020-2021 sont :

le renforcement de la sécurité et de l’état de droit pour redonner confiance à la population et faciliter aux opérateurs privés l’exercice de leurs activités ;
le renforcement des services d’infrastructures existants pour réduire les coûts de production et contribuer à l’amélioration de la compétitivité de l’économie ainsi que l’accès à l’énergie ;
le renforcement des politiques d’inclusion sociale pour répondre aux urgences engendrées par les crises politiques répétitives dont les effets ont été exacerbés par la pandémie de COVID-19 ;
le développement de certains secteurs clés porteurs de croissance pour une relance rapide de l’économie ; et l’amélioration de la gouvernance, notamment l’efficacité de la gestion publique.

Des mesures assorties du budget 2020-2021

A travers le budget 2020-2021, l’Administration Moïse-Jouthe a engagé les plus profondes réformes jamais observées dans une Loi de Finances en Haïti depuis près d’une décennie. Ces réformes peuvent être résumées à travers les décisions suivantes :

Pour protéger les entreprises haïtiennes et donc favoriser la production nationale, le Gouvernement a augmenté substantiellement (article 25 du budget 2020-2021) les droits de douanes sur l’importation de certains produits.
Les produits concernés sont entre autres les farines de céréale, pâtes alimentaires, tomates et pâtes de tomates et autres produits dérivés. Cette mesure est une avancée majeure visant à contrer les effets négatifs des épisodes de libéralisation économique désordonnée survenue au cours des 30 dernières années. Suite à cette décision, il faudra s’attendre à une reconstitution progressive du tissu industriel national. Parallèlement, le Gouvernement travaille afin de maintenir un environnement macroéconomique stable et propice au développement des entreprises.

Les salaires des employés de l’Administration Publique ont été ajustés.
Pour certaines catégories d’employés, les ajustements vont jusqu’à 55%. Cette décision était une nécessité. L’objectif consiste à augmenter le pouvoir d’achat des employés de l’Administration Publique et améliorer leur bien-être. Il est à noter que le personnel policier, les enseignants et le personnel médical sont hautement considérés dans cette décision gouvernementale.

Conscient de la nécessité du renouvellement du personnel politique, des crédits sont prévus dans le budget 2020-2021 pour l’organisation prochaine des élections.

Les élections sont des activités essentielles de la démocratie. Certains opérateurs politiques haïtiens, malheureusement, optent certaines fois pour l’instabilité et des Gouvernements de transition. Des choix qui nuisent au progrès économique et social. Démocrate convaincu, le Président de la République SEM Jovenel Moïse – dont le mandat arrivera à terme le 07 février 2022 – croit en l’organisation d’élections libres, honnêtes et démocratiques dans le pays. En ce sens, dans le nouveau budget, plus de 3,1 milliards de Gourdes sont prévues pour les élections à venir. Sur ce point, il convient de rappeler que le Conseil Électoral Provisoire (CEP) formé selon l’esprit de la Constitution du 29 mars 1989 a été récemment installé et travaille déjà à la réalisation nécessaire des élections.

Le Gouvernement entend mettre fin à la subvention des produits pétroliers
Plusieurs études réalisées par des institutions nationales et internationales font remarquer que la subvention des produits pétroliers a été une charge trop lourde pour le Trésor publique. Elle a empêché la mise en place des services publics nécessaires au bien-être de la population. Dans le budget 2020-2021, le Gouvernement ne prévoit pas de crédit pour cette rubrique. Conformément aux vœux du Président de la République Jovenel Moïse, les ressources du budget seront mises au service de la population à travers des projets porteurs de croissance pour le pays et de bien-être pour la population. Ti Rès la Pou Pèp la.
Par ailleurs, depuis le 08 octobre dernier, le Gouvernement a procédé à la baisse des prix des produits pétroliers sur le marché local. C’est une mesure importante qui aura des impacts positifs considérables pour la population ; ces produits étant de nature transversale.

L’Administration Moïse-Jouthe s’engage à poursuivre les efforts visant l’amélioration de la vie en Haïti. Des mesures pour la mise en place de diverses infrastructures nécessaires à la croissance sont en train d’être prises. En particulier, tel que le veut le président de la République, le problème d’accès à l’énergie sera résolu dans les prochains mois.

En savoir plus :

Le premier ministre Jouthe reçoit les rapports Petro Caribe du président du Sénat

Lait Bongu

Communicateur social, journaliste, présentateur et animateur de radio. Originaire de Léogâne. Aime la lecture, la musique, le cinéma et la poésie

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,984 other subscribers

Archives