Connect with us

Actualités

Deux associations de magistrats réclament justice pour un huissier tué par balle

Published

on

L'AMP décrit un tableau sombre du système judiciaire haïtien
MG300

L’insécurité inquiétante qui règne au Bicentenaire a fait, le 31 décembre 2019, une nouvelle victime dans le rang du personnel judiciaire. Il s’agit de l’huissier Bob Dolciné, tué par balle dans les locaux logeant le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince.
Face à cet acte de trop, deux Associations de Magistrats réagissent.

Il s’agit de l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH) et l’Association Professionnelle des Magistrats (APM) qui, à travers deux communiqués, exigent que les autorités judiciaires et policière haïtiennes diligentent une enquête aux fins d’identifier, de juger et de sanctionner les auteurs du meurtre de l’huissier Bob Dolciné, tué dans l’exercice de ses fonctions.

Si après ce drame, l’APM estime nécessaire d’appeler les autorités gouvernementales à prendre toutes les mesures adéquates en vue de garantir la sécurité des personnes qui fréquentent le Boulevard Harry Truman où siège le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, l’ANAMAH dans son communiqué, va plus loin pour exiger le déplacement même du TPI de Port-au-Prince afin d’éviter le pire, précise-t-elle.

Le Bicentenaire devient depuis des mois, le théâtre d’affrontements armés entre gangs rivaux. Les victimes sont nombreuses. L’année dernière, Junior Aristilde, membre du Conseil d’administration de la section communale (CASEC) de Martissant, a été tué d’une balle à la tête à sa sortie du parquet de Port-au-Prince.

MG300

Barbancourt
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,656 other subscribers

Archives