Connect with us

Économie

Économie : La direction de l’inspection fiscale suggère à l’État haïtien d’ajuster le prix des produits pétroliers

Published

on

Haïti News - Actualité - Politique - Culture - Sport - Juno7
MG300
775 views

L’Etat haïtien perd environ 75 millions 354 mille dollars par mois, soit près de 7 milliards de gourdes, en subventionnant l’essence sur le marché local. Se trouvant dans l’impossibilité d’honorer ses engagements envers les importateurs, le gouvernement haïtien doit ajuster les prix à la pompe. C’est en effet ce que recommande la direction fiscale du ministère des finances.

Si l’État haïtien subit toutes ces pertes, cela est du d’une part à la subvention du carburant et d’autre part au prix pratiqué sur le gallon de l’essence en Haïti. Il est inférieur à celui de toute la région. À titre d’exemple, en mai 2019, le gasoil et la gazoline se vendaient respectivement à $1,98 et $2,48 le gallon en Haïti alors qu’ils se vendaient à $3,64 et $4, 72 en République dominicaine. Au Costa-Rica, le gallon de gasoil s’achetait à $3,68 tandis que la gazoline était vendue à $4,47 le gallon. À Cuba le prix du gallon de gasoil était de $3,5 alors celui de la gazoline était $4,29 sur la même période. Trinité-et-Tobago, pays producteur de pétrole, fixait au prix de $1,91 le gasoil et $3,22 la gazoline.

Selon les explications fournies par Ignace Saint-Fleur, directeur général du BMPAD, citant l’assistant directeur de l’inspection fiscale Raymond Galbaud, le gouvernement haïtien connaît un manque à gagner de l’ordre de 160, 54 gourdes sur le gallon de jet, 158 gourdes 50 sur le diesel et 192 gourdes 17 sur la gazoline. Ce qui tourne autour de 511 gourdes de déficit pour les trois produits. En multipliant cette somme par la quantité de commande subventionnée par mois, l’État haïtien perd environ 7 milliards 157 millions 780 mille gourdes par mois.

Fort de ces constats, la Direction fiscale du ministère de l’Economie et des Finances recommande à l’État central d’ajuster les prix des produits pétroliers. Ce dans l’objectif de juguler l’hémorragie.

Innee Beauty Parlour

Signalons que le gouvernement devrait environ 100 millions de dollars aux compagnies pétrolières à cause de la subvention des prix à la pompe. Ce qui provoque une situation de panique depuis la semaine dernière dans le pays. Si l’État haïtien laisse les compagnies pétrolières gérer la commande de carburant depuis plusieurs mois déjà, force est de constater que la situation ne s’est pas arrangé.

Rappelons également que la dernière fois que l’administration de Jovenel Moïse avait décidé d’augmenter le prix du carburant sur le marché haïtien, cela s’est terminé par les évènements des 6-7 juillet 2018. Assis sur une chaise éjectable depuis lors, le président Jovenel Moïse va-t-il prendre ce risque ?

bongu j7

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 988,835 other subscribers

Archives