Connect with us

Culture

Fête des morts à Port-au-Prince: Entre invocation et hommage

Published

on

Crédit photo: Richarson Dorvil

Traditionnellement les 1ers et 2 novembre sont consacrés à la fête des morts. Les adeptes catholiques et les vodouisants ne ratent jamais ce rendez-vous pour commémorer ces dates et saluer la mémoire d’un membre cher ou un proche décédé.

Le grand cimetière de Port-au-Prince est généralement transformé en un lieu de méditation. Dans cet espace, les saints et les loas sont invoqués tant par la prière que par d’autres formes d’incantations.

Ils utilisent les cimetières comme espace commun d’adoration les 1ers et 2 novembre. Entre hommage et prière, les motivations sont profondes et variées. Bougies en main, récipient contenant un peu de café, les uns vénéraient les Saints et rendaient hommage à des parents disparus tandis que les autres honoraient leurs dieux de la Mort.
«Mon mari est mort depuis 7 ans, il était né un premier novembre, je lui ai promis de lui rendre visite chaque année et de lui apporter son cadeau. Pour moi il est toujours en vie, et c’est un moyen de lui prouver que mon amour pour lui n’a pas changé» nous confie une grande dame frisant la quarantaine.

Réunis au beau milieu du cimetière, autour de la grande croix nommé Baron Cimetière qui représente le Chef de celui-ci et le chef des Guédés attribué généralement au premier homme enterré là-dedans, les vodouisants étaient venus déposer leurs plaintes ou renouveler une requête déjà faite en s’inclinant devant Baron.

«Jistis map mande w papa, jistis pou Soso! Li pa t fè anyen ki mal, yo manje l tou kri! M pa menm gentan tire lajan m te depanse yo. Jistis papa , Jistis!!», se fond en larmes une mère qui a perdu son fils aîné

Cette célébration traditionnelle donne lieu à des moments d’exaltation phénoménale. En pleine rue les vodouisants chevauchés des Guédés, munis d’une bouteille dans laquelle se trouve une quantité importante de piments préparée à cet effet depuis plusieurs jours à l’avance, se livraient à des mouvements de danse.

A noter que les cérémonies vodouesques seront célébrées tout au long du mois de novembre par les prêtres et les prêtresses du vodou afin de vénérer et de remercier les Loas pour leur bienfait et protection accordé tout au long de l’année.

Lu 1 660 fois

Advertisement

Commentaires

Go Mobile

Suivez-nous sur Twitter

Sponsor

Top de la semaine

error: Content is protected !!