Connect with us

Actualités

Fillette de 14 ans violée à Anse-d’Hainault : non, le violeur n’est pas un fonctionnaire civil de la PNH

Published

on

Fillette de 14 ans violée à Anse-d’Hainault : non, le violeur n’est pas un fonctionnaire civil de la PNH 31
Image d'illustration | (photo crédit : AP)
100 PWEN GRATIS
1,749 views

Interpellé par des agents de la Police Nationale D’Haïti (PNH) pour avoir violé une mineure de 14 ans, le lundi 14 octobre 2019, vers 4h 35 p.m, à l’intérieur du commissariat de police d’Anse-d’Hainault, François Dieulison, comme faisaient croire les rumeurs, n’est pas un fonctionnaire civil de la PNH, selon des informations recueillies par la rédaction de Juno 7 auprès d’une source policière généralement bien informée.

A en croire notre source, l’agresseur, rendait service aux policiers du commissariat d’Anse-d’Hainault, dans le département de la Grand-Anse.

Pour avoir accès le jour du viol au commissariat, François Dieulison, a déclaré au chef de poste, Emmery Remarais, que la victime est sa petite sœur.

Etant un habitué du commissariat de police, le jeune homme de 22 ans y a eu effectivement accès et violé dans le plus grand secret la fillette de 14 ans, dans un espace réservé du bâtiment.

Lait Bongu

Alertée le même jour par sa fille, la mère de la victime a porté plainte au tribunal de paix d’Anse-d’Hainault.

Informé qu’un mandat d’amener a été émis contre lui, François Dieulison a essayé de s’enfuir. Mais la Police a eu le temps de l’interpeller, au lendemain de son forfait, soit le mardi 15 octobre 2019, à l’entrée de la ville de Jérémie.

Contacté par la rédaction de Juno 7, le ministre de la justice et de la sécurité publique, Jean Roudy Aly, a indiqué avoir déjà été informé de ce dossier. Il a, en outre, fait savoir que le dossier de l’agresseur incarcéré à la prison civile de Jérémie, a déjà été transféré au cabinet d’instruction de Jérémie pour les suites de droit.

En ce qui a trait au chef de poste, Emmery Remarais, notre source policière a indiqué que l’Inspection Générale de la Police Nationale D’Haïti (PNH) diligente une enquête pour établir les faits et déterminer s’il y avait effectivement une eventuelle complicité entre l’agent de police et l’agresseur.

Innee Beauty Parlour
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 988,718 other subscribers

Archives