You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Connect with us

Actualités

Financement des partis politiques : Erick Jean-Baptiste et Charles Henry Baker coupent les ponts avec leurs partis

Published

on

De gauche à droite : Charles Henry Baker, Erick Jean Baptiste

L’initiative prise par l’exécutif de financer les 58 partis politiques existant dans le pays suivant la loi sur le renforcement et le financement des partis politiques de janvier 2014, continue de déstabiliser certaines structures politiques haïtiennes. Cet argent qui devrait initialement permettre aux partis de se structurer, de former leurs adhérents, de mieux étendre leurs idéologies à travers tout le pays afin de renforcer la démocratie en Haïti, commence déjà à créer la discorde et occasionner plusieurs divorces au sein des certains partis.

Dans une lettre adressée au directoire du parti sous la bannière du quel il s’était présenté à la dernière présidentielle, Erick Jean-Baptiste, a présenté sa démission comme membre du mouvement action socialiste (MAS), sans pourtant mettre fin à sa carrière politique. Cette décision vient tout juste après que son parti a reçu le montant de 1 199 856 du ministère de l’économie et des finances suite au compromis politique trouvé entre les organisations politiques et l’exécutif sur cette question.  Ainsi, le propriétaire de Père Eternel Loto, ne veut avoir de compte à rendre à qui que ce soit sur la gestion et l’utilisation de cet argent qu’il ne voit pas de bon œil.

Polo zuzu

Charles Henri Baker lui, a utilisé la même formule. Il n’a pas pris de gant pour dénoncer l’inéligibilité de son parti, RESPE, qui a accepté les 2 104 944 de gourdes qui lui étaient destinés. Et il n’a pas caché son mécontentement par rapport  à cette action qu’il considère comme contraire aux fondements même  du parti.

Après Fanmi Lavalas et Pitit Dessalines, Le MOPOD, mouvement patriotique de l’opposition démocratique,  s’ajoute à la liste des organisations politiques qui refusent publiquement  de recevoir  ce financement de la part de l’exécutif que beaucoup d’entre elles qualifient d’anticonstitutionnel.

Lu 1 355 fois

2kabes
Publicités
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Lecteurs en ligne

Abonnez-vous par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Commentaires

Advertisement

Archives

Publicités

Statistiques

  • 1 660 986 visites

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!