Connect with us

Actualités

Gestion des fonds communaux : Le bras de fer entre la FENAMH et Aviol Fleurant s’intensifie

Published

on

Photo Crédit : Nouvelliste

Le président de la fédération nationale des maires haïtiens qualifie de tonneau vide et d’incompétent, le ministre de la planification et de la coopération externe, Aviol Fleurant qui, sur base de l’article 2 du décret du 9 octobre 2015, a affirmé qu’il n’a pas de provision légale, l’autorisant à  transférer directement l’argent des fonds communaux sur les comptes des mairies de la république pour l’exécution de projets de développement, Comme l’a exigé la FENAMH à travers les six résolutions prises la semaine dernière dans le but de renforcer l’autonomie financière des collectivités.

«Ce mensonge de trop met à nu le manque de capacité du titulaire du MPCE en matière de gestion et d’administration des finances publiques ­», a donc laissé entendre le premier citoyen de la commune de carrefour. « Le ministre ne fait que parler à gorge déployée sans rien maîtriser dans l’interprétation et l’exécution de loi de finances», a-t-il ajouté, comme pour classer  Me Aviol qui, la semaine écoulée, avait brandi l’arrêté du 27 septembre 2017 pour tenter de démontrer l’illégalité de la requête de la FENAMH car, selon l’interprétation faite  par le ministre de l’arrêté en question , les collectivités  ne peuvent pas être bénéficiaires et exécutantes de projets à la fois. Alors que ce même arrêté, en son article 2 stipule que les institutions de l’administration centrale peuvent déléguer la maîtrise d’ouvrage à d’autres secteurs à travers un protocole d’accord, a précisé le numéro 1 de la FENAMH.

En conférence de presse ce mardi, Jude Edouard Pierre qui conçoit les 24 mois du ministre Aviol comme un échec total, pourvu , dit-il, qu’aucun de ses dossiers soumis à la cour des comptes n’a été agréé pour vice de forme, confirme pour l’opinion publique que monsieur Aviol entend faire du chantage politique avec les 500 millions de gourdes destinés aux collectivités pour financer les projets des  députés et sénateurs en vue de conserver  son poste au MPCE. « Cet argent appartient aux collectivités et il doit être utilisé pour assurer le processus de décentralisation dans le pays, a-t-il martelé ». Le magistrat de carrefour demande à l’exécutif de prendre ses responsabilités dans la gestion de ce dossier.

Lu 886 fois

Publicités
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!