Connect with us

Actualités

Haïti : Alors que le carburant raréfie, 312 000 barils attendent d’être payés au large des côtes

Published

on

L’arrivée d’une cargaison d’essence de plus de 200 mille barils ce 20 janvier n’a pas diminué les longues files d’attente dans les stations-service, encerclées de chaînes et de cordes.

Et ceci n’est en aucun cas imputable à la compagnie Novum qui affirme qu’elle a envoyé « cinq navires de charge remplis d’essence et de diesel au large de Port-au-Prince ».

En tout cas, c’est ce qu’a confirmé Chris Scott, directeur financier de la société basée à Houston, à la journaliste Jacqueline Charles de Miami Herald.

Il a aussi affirmé que le BMPAD, avait effectué un paiement partiel permettant le déchargement d’une partie de la cargaison. Cependant plus de 60 000 barils de gazoline et 260 000 barils de diesel restent à bord des navires ancrés au large de la baie de Port-au-Prince, selon ses dires. Et Novum attend toujours plus de 35 millions de dollars de paiement de retard afin de décharger la quantité restante.

Selon la journaliste, Ni Scott, ni le directeur du BMPAD, Ignace Saint-Fleur, n’étaient en mesure d’avancer le montant versé par le gouvernement haïtien.

« Nous avons déployé beaucoup d’efforts pour mettre un certain montant d’argent … pour débloquer du carburant », a déclaré Saint-Fleur au journal floridien jeudi dernier.

« Le bon historique de paiement de l’État haïtien depuis plus de quatre ans a permis d’augmenter progressivement le crédit à BMPAD à plus de 70 millions de dollars avec un délai de paiement de 45 jours », a déclaré Scott au journal Miami Herald.

« Mais ces derniers mois, les performances de paiement de BMPAD se sont malheureusement détériorées de manière significative », a-t-il poursuivi.

Soulignons que la pénurie de carburant en Haïti a débuté le mois dernier. Et cela a soulevé la grogne chez la population. Même le président n’a pas été épargné. Alors qu’il participait au lancement des jeux sportifs scolaires 2018-2019 le 18 janvier 2019 au parc Ste Thérèse de Pétion-ville, il a été chahuté par le public, composé majoritairement d’écoliers. Le Chef de l’État a dû être escorté à l’extérieur, craignant pour sa sécurité.

À Lascahobas, quatre personnes sont décédées lors d’une manifestation contre le rationnement sévère du courant électrique.

Publicités
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!