You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Connect with us

Actualités

Haïti-Corruption: PetroCaribe, désormais une affaire nationale qui interpelle tous et chacun, dixit Joseph Lambert

Published

on

Le président de l’assemblée nationale, Joseph Lambert est revenu sur plusieurs sujets dont ceux qui tiennent l’actualité en haleine, lors de la fermeture de la deuxième session de l’année législative, marquant le départ en vacances des députés. Joseph Lambert a lui aussi et une fois de plus demandé « kot kòb petwokaribe a? » faisant ainsi écho aux revendications des citoyens et citoyennes qui exigent la restitution des fonds du programme petrocaribe à tous ceux qui les auraient volés ou mal utilisés.

« De tous les Départements du pays, des villes et des bourgs comme des sections communales, s’élève le cri des hommes et des femmes ;  les jeunes partout sont debout et demandent des comptes » ,a souligné le président Joseph Lambert.

fatima commins

« Aucune institution, aucun dirigeant, aucun citoyen ne peut faire l’économie de ce fer brûlant  (kote kob petroKaribe a) ? « .

« faut l’aborder avec un esprit lucide, pondéré pour ne pas le noyer sous la vague des émotions populaires au risque d’échouer dans la recherche des informations vraies qui doivent identifier les dilapidateurs de ces fonds, » a donc proposé le sénateur Joseph Lambert.

Par ailleurs, le président du Sénat a tenu à souligner que le retard enregistré dans le processus de ratification de la déclaration générale du premier ministre nommé, Jean Henry Céant n’est pas imputable au parlement.

« L’assemblée des sénateurs s’engagent de manière formelle à ne pas passer cette semaine sans recevoir la déclaration de la politique générale du Premier Ministre Jean Henri Céant ».

Ainsi, l’élu du Sud-Est, Joseph Lambert encourage le président Jovenel Moise à convoquer à l’extraordinaire la chambre des Députés qui devra se prononcer au plus tôt, entre autres, sur la ratification de la politique générale  du Premier Ministre nommé, sur le projet de de loi de finances 2018-2019, sur le projet de loi électorale.

Le président de l’assemblée nationale a aussi mis l’accent sur l’insécurité et les zones de non droit que la police nationale n’arrive pas à contrôler, peut-être dit-il, par manque de moyens.

« Trop souvent, nos routes sont bloquées, fermant la voie à de nombreux départements géographiques du pays et à la libre circulation des gens et des biens.   Dans un pays démocratique qui est dirigé suivant les principes de l’Etat de droit, de telles obstructions sont inadmissibles et les forces de l’ordre doivent pouvoir  intervenir de manière ponctuelle et efficace ».

Joseph Lambert n’a pas manqué de mentionner la prérogative constitutionnelle qui veut que l’année prochaine soit consacrée essentiellement à l’organisation des élections.

« Quel conseil électoral sera chargé d’organiser ces élections ? » La question est brûlante et nous interpelle tous, a martelé le président de l’assemblée nationale, Joseph Lambert.

Lu 4 827 fois

2kabes
Publicités
Advertisement

Lecteurs en ligne

Abonnez-vous par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Commentaires

Advertisement

Archives

Publicités

Statistiques

  • 1 701 431 visites

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!