Connect with us

Actualités

Haïti-Crise: “Je ne vais pas laisser le pays entre les mains des gangs armés et dealers de drogue”, martèle Jovenel Moïse

Published

on

Haïti-Crise: "Je ne vais pas laisser le pays entre les mains des gangs armés et dealers de drogue", martèle Jovenel Moïse 28
MG300

Après environ 8 jours de silence radio, le président de la République, ferme à la barre, sort de son mutisme pour réitérer son appel au dialogue, seule voie salvatrice selon lui, capable de résoudre les grands maux de la nation.

D’entrée de jeu, Jovenel Moïse s’est sympathisé avec les victimes des dernières manifestations ayant paralysées toutes les activités à travers le pays reconnaissant toutefois que le droit de manifester va de paire avec des devoirs envers autrui.

“Vous qui êtes de la même origine sociale que moi. Vous qui n’avez rien pour vous nourrir et votre famille. Vous qui avez un frère, un cousin, un proche qui est obligé de laisser le pays pour aller chercher un mieux être ailleurs. Je ne vous trahirai jamais, lâche avec fermeté le chef de l’État.

J’entends la voix du peuple. Je connais la nature des problèmes qui vous tracassent. Le gouvernement vient d’adopter un ensemble de mesures visant à améliorer vos conditions de vie et je demande au premier ministre de vous les expliquer sous peu”, déclare Jovenel Moïse.

Réagissant aux derniers événements ayant bloqué le pays pendant pratiquement 8 jours, le président affirme qu’il est anormal que des gens qui se disent démocrates, accompagnent des criminels notoires recherchés par la police dans des manifestations. En ce sens, il demande au CSPN de prendre les mesures nécessaires en vue de faciliter le retour de la paix à travers le pays.

Actimed_728

Pour le président, une nouvelle transition ne changera rien à la crise qui s’est aggravée depuis environ 5 mois avec l’arrivée du premier ministre Jean Henry Céant. “Des gens veulent imposer au pays quelque chose qui n’est pas dans son intérêt. En ce sens, il demande aux forces vives de la nation de se joindre à lui dans un dialogue franc et honnête pour arriver à changer définitivement les choses en Haïti.

“Au moment des derniers événements, des gens ont organisé l’évasion de plusieurs prisonniers dans le Sud, organisé l’atterrissage d’un avion de drogue au Môle Saint-Nicolas, utilisé un fugitif international pour assassiner le président d’un pays. Moi,Jovenel Moïse, chef de l’État, je ne vais pas laisser le pays entre les mains des bandits et dealers de drogue, car l’instabilité et le trafic de drogue vont toujours de paire”,précise le chef de l’État qui demande à la police d’arrêter tous les bandits et dealers de drogue.

S’adressant au peuple haïtien, Jovenel Moïse a déclaré : “Je sais que vous êtes victime de ce système. Je vous demande uniquement de continuer à me supporter car nos destins sont liés et j’ai la détermination et le courage pour travailler sans relâche afin de vous offrir vous et vos progénitures un avenir meilleur”, conclut le président.

Barbancourt
Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,220 other subscribers

Archives