Connect with us

Hi, what are you looking for?

Carnaval

Haïti-Culture: Annulation du carnaval national, mais des groupes musicaux décident d’occuper certaines rues pendant les trois jours gras

La décision d’annuler le carnaval national qui devait se réaliser dans la cité de l’indépendance les 3,4 et 5 mars prochain, a mis artistes, promoteurs, Disque Jockers et animateurs dans tous leurs états.

Ce jeudi, certains ténors du monde culturel haïtien dont Lòlò, Manzè,Fredo,Roro,Ti pay, Bicha et Zagalo ont exprimé leur mécontentement par rapport à cette décision qui disent ils a lésé leurs intérêts. Ils sont comme dans un rêve tant qu’Ils ne veulent pas admettre qu’une telle décision ait été annoncée par les autorités.

D’un commun accord, ils décident de prendre les rues dimanche afin de continuer à honorer cette tradition contre vents et marées. “Laquelle tradition qui ne doit pas être mélangée à la politique”, selon Théodore Baubrun Junior alias, Lòlò qui parle aussi d’une fête populaire non négociable.

De son côté, Zagalo le promoteur, plaide en faveur de la dépolitisation du carnaval en Haïti. Mazè elle, touche la plaie du doigt: “le carnaval doit se tenir coûte que coûte car c’est la seule opportunité qu’ont les artistes pour pouvoir payer leurs dettes”.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Mercredi, le ministre de la culture et de la communication Jean Michel Lapin a affirmé aux micros des journalistes que “pour des raisons techniques, le carnaval national tel que prévu ne pourra plus être réalisé aux Gonaïves, par contre, l’État est disposé à supporter les municipalités qui décident de marquer les trois jours gras avec des activités culturelles”.

Une décision qui, selon des observateurs s’avère sage, vu la dégradation des conditions socio-économiques de la population sévèrement exprimée les jours précédents à travers des manifestations violentes.

Advertisement. Scroll to continue reading.
Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Plus de contenu