Connect with us

Économie

Haïti-Économie : la SOFIDAI n’a bénéficié d’aucun financement des programmes incitatifs de la Banque de la République d’Haïti

Published

on

BRH , Banque de la République D’Haïti
Suzuki 9.99
1,284 views

Pour faire taire les rumeurs qui feraient croire que la SOFIDAI, aurait bénéficié des financements via les programmes incitatifs de la Banque de la République d’ Haïti dans le cadre de son agenda monétaire “programmes pro-croissance” mis en œuvre peu après le tremblement de terre de 2010, la BRH publie un document complet relatant les différentes institutions financières auxquelles des prêts avaient été accordés, avec aussi les montants octroyés à chacune de ses entreprises jusqu’au mois de juillet de cette année.

Au 31 juillet 2019, le montant décaissé par la BRH totalise 13.2 milliards de gourdes. Cette somme concerne les décaissements effectués pour cinq programmes incitatifs de la BRH. Il s’agit du programme au logement, du Programme de Promotion de Développement d’Immobiliers (PPDI); du Programme d’incitation aux zones franches industrielles (circulaire 106-1); du Programme en faveur des entreprises tournées vers l’exportation et du Programme de crédit au secteur agricole.

Selon ce document dont la rédaction de Juno7 détient une copie, les sociétés ayant bénéficié de financements de la Banque Centrale pour cette période susmentionnée sont les suivantes: Banque de l’Union Haïtienne (BUH), Sogebank, Banque Nationale de Crédit (BNC), Fonds de Développement Industriel (FDI), Unibank, Capital Bank, SOFHIDES, Banque Populaire Haïtienne, SOGEBEL et PROFIN.

Ainsi, les taux d’intérêt chargés par les institutions financières sont compris entre 1 à 12% pour ces 5 programmes incitatifs. Des programmes pour lesquels également les taux de refinancement de la Banque de la République d’Haïti sont inférieurs à 5%.

MG300

Pas un jour, la Société de Financement de Développement Agricole et Industriel S.A (SOFIDAI) n’a bénéficié de ces financements cités plus haut dont les objectifs visés sont de: Réduire le coût du crédit en faveur des demandeurs potentiels évoluant dans les secteurs productifs de l’économie à forte valeur ajoutée ; Promouvoir la relance de l’activité économique ; Réduire le déficit de la balance commerciale c’est-à-dire le déficit découlant de la différence entre la valeur des exportations et des importations de biens et/ou services et Favoriser la stabilité des prix, conclut ce document de cinq pages provenant de l’unité de communication de la BRH.

Suzuki 9.99
Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 987,349 other subscribers

Archives