Connect with us

Actualités

HAITI/ÉCONOMIE: Payez en gourdes mais à quel taux?

Published

on

HAITI/ÉCONOMIE: Payez en gourdes mais à quel taux? 28
Lait Bongu

Depuis la publication du décret le 28 février dernier, stipulant que toutes les transactions commerciales effectuées sur le territoire national soient désormais libellées en monnaie locale, une polémique se déclenche dans le milieu économique et commerciale haïtien.

C’est la controverse, chaque institution affiche son propre taux. A la BRH le taux révérenciel est de 64,1984 gourdes à l’achat contre 65,3826 à la vente. A l’échelle internationale, un site web affiche un taux de 64,378 pour un dollar américain. Particulièrement, le taux du jour a fait la une des stations de la capitale le weekend écoulé, des présentateurs de Visa Fm et de Zénith Fm ont laissé croire que le taux aurait atteint les 66 gourdes. La Unibank affiche 64 gourdes à l’achat et 66 gourdes à la vente. A la Sogebank le taux du jour est de 63.75 gourdes contre 65,75 gourdes à la vente.

En guise de déduction, on pourrait dire que le taux actuel se situe entre 64,20 gourdes et 64,50 gourdes. Mais c’est une tout autre réalité pour les institutions de la place. Dans les bureaux de transfert le taux est à 64,50, voir 65 gourdes. Mais le problème est que dans certains magasins de la place, il faut payer les produits à un taux allant de 66 gourdes à 70 gourdes. A l’aéroport Toussaint Louverture, un touriste avoue avoir loué le charriot à 150 gourdes alors qu’on lui avait réclamé 2 dollars américains pour la location. Il n’est pas le seul, un ami m’a aussi avouer qu’il a effectivement payé le charriot à 150 gourdes. Donc à l’aéroport, le dollar serait l’équivalant de 75 gourdes.

Outre les conditions difficiles du pays actuellement, le gouvernement vient augmenter les peines de la population qui doit tout payer avec dommage et intérêt. On reçoit des dollars de la diaspora, qui ne peuvent atterrir sur le sol haïtien qu’en gourdes parce qu’on doit tout payer en gourdes mais dans des circonstances où il n’existe aucun équilibre. La question est : Qui fixe les taux de changes? L’état haïtien ou les commerçants? Il faudrait bien une réponse à cette question car les consommateurs paient au prix fort les frais du décret du 28 février.

Jac

[views]

Alez_728

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 999,379 other subscribers

Archives