You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Connect with us

Éphéméride

Haïti-Éphéméride: 18 décembre 1879 : Promulgation de la Constitution de 1879 sous la présidence de Lysius Salomon

Published

on

Les éphémérides du jour : Les fêtes nationales, les anniversaires des personnalités et les événements importants, les proverbes… l’agence Juno7 vous apporte un rafraîchissement de la mémoire. Nous sommes le mardi 18 décembre 2018, 352e jour de l’année 51e semaine et 13 jours restants.

18 décembre 1757 : Naissance à la Petite Rivière (Nord) de Philippe Guerrier. Le président Phillipe Guerrier sera le sixième chef d’état Haïtien (8 Mai 1844 – 15 avril 1945). Il remplissait semble-t-il les critères de choix établis par les couches dominantes : Vieux ou malade, ignorant.

18 décembre 1806 : Début des travaux de l’Assemblée Constituante réunie à la cathédrale de Port-au-Prince qui donnera naissance à la première constitution républicaine d’Haïti le 27 Décembre de la même année.

18 décembre 1869 : La ville de Port-au-Prince est attaquée par des insurgés. On est sous la présidence de Sylvain Salnave. « De trois heures du matin à midi, la ville de Port-au-Prince fut surprise, attaquée et à moitié conquise par les troupes insurgées du Nord et du Sud, placées sous le commandement des généraux Brismard Brice, Boisrond Canal, et Saint-Elia-Cauvin. Les assaillants avaient capturé dans la rade le navire La Terreur. » La ville est envahie. Salnave tente de défendre la ville, mais est obligé de s’enfuir en République Dominicaine.

18 décembre 1879 : Promulgation de la Constitution de 1879 sous la présidence de Lysius Salomon.

18 décembre 1938: Vincent, dans un discours prononcé aux Cayes, signale la fin du système de sélection des présidents par plébiscite.

18 décembre 2007 : Le nommé Bélizaire Jean Venet est tué par balle à la rue Dr Aubry, à Port-au-Prince, par des individus qui dépouillaient de tous leurs biens les occupants du « tap-tap » (taxi) à bord duquel il se trouvait. Les agresseurs, vraisemblablement au nombre de trois selon des témoins, ont profité du ralentissement du véhicule dû à l’embouteillage à une heure de pointe, pour accomplir leur forfait. Bélizaire Jean Venet tentait apparemment de réagir quand les bandits ont ouvert le feu en sa direction.

Avec la collaboration du Dr. / Prof. Jonas Jolivert et/Source.: Haïti Référence

Yon pwovèb pou jodi a : Ak pasyans w a wè trip foumi. (Tout vient à point à qui sait attendre.)

Bonne journée ! Et n’oubliez pas de partager cette publication.

Publicités
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!