Connect with us

Actualités

Haïti-Justice: Le RNDDH attire l’attention du nouveau Président de la Cour de cassation sur le blocage du dossier indexant le gang Galil

Published

on

gangs armés , RNDDH
le logo du RNDDH
Lait Bongu
157 views

Le Réseau National de Défense des Droits Humains, dans une lettre adressée, ce mercredi 6 mars, au nouveau Président de la cour de cassation Me René Sylvestre, lui demande d’intervenir en vue d’assurer le respect du verdict de la cour concernant le dossier du gang Galil.

Le RNDDH, tout en saluant l’accession de Me Sylvestre à la tête de la Cour de cassation de la République, tient dans cette adresse à attirer son attention sur le traitement de cette affaire, qui, précise-t-il, selon toute vraisemblance, est bloquée depuis plusieurs mois au niveau de la cour.

“Le 17 avril 2015, Woodly ETHEART alias Sonson La Familia et Renel NELFORT alias Le Recif, les deux (2) dirigeants du Gang Galil ont été libérés par le tribunal criminel siégeant sans assistance de jury alors que l’un de leurs acolytes, Alain CERELUS alias Commandant Jeff, avait interjeté appel de l’ordonnance rendue le 5 mars 2015 à leur encontre, les renvoyant tous par devant la juridiction de jugement pour assassinat, association de malfaiteurs, blanchiment des avoirs et complicité de blanchiment des avoirs, détention illégale d’armes à feu, enlèvement et séquestration contre rançon, faux et usage de faux, trafic illicite de stupéfiants, usurpation de titre et vol de véhicules” note-t-il, en guise d’un bref rappel des faits.

Selon le RNDDH, le parquet près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, en écho à la clameur publique offusquée, a exercé un pourvoi en cassation.

“Trois (3) ans après, soit le 8 mai 2018, la Cour de Cassation en audience ordinaire et publique, a rendu son arrêt, dont le dispositif est ainsi libellé :
« Par ces motifs, la Cour, le Ministère Public entendu, annule le jugement du tribunal criminel sans assistance de jury en date du 17 avril 2015 rendu entre le Commissaire du Gouvernement près le TPI de Port-au-Prince et les sieurs Woodly ETHEART alias Sonson La Familia et Renel NELFORT alias Le Recif accusés des faits d’enlèvement, de séquestration, de blanchiment des avoirs, de trafic illicite de la drogue, d’assassinat et d’association de malfaiteurs ; ordonne que cette affaire soit entendue par devant le même tribunal avec une autre composition ce après l’épuisement des voies de recours exercées par les appelants. Dit que les inculpés resteront en état où ils se trouvaient avant ledit jugement.
Ainsi jugé et prononcé par nous, etc. ;
Il est ordonné, etc. ;
En foi de quoi, etc. » “, lit-on dans cette lettre.

Nissan

Constatant que près de dix (10) mois plus tard, l’arrêt en question n’a toujours pas été exécuté, l’organisme de défense des droits humains souligne qu’il s’est rendu au Parquet près le Tribunal de première instance de Port au-Prince pour s’enquérir de l’état d’avancement du dossier.

Le RNDDH dit avoir été surpris d’apprendre que l’arrêt du 8 mai 2018 ne lui avait pas encore été signifié. L’organisme de défense de droits humains a dû alors se rendre à la Cour de cassation où le greffe lui a affirmé avoir acheminé l’arrêt au greffe du parquet près de ladite cour pour suivi. Cependant, le greffe du parquet près de la Cour de cassation nie avoir reçu un tel document.

Considérant que les faits entourant ce dossier sont pour le moins troublants, le RNDDH estime que les crimes perpétrés par le puissant Gang galil dirigé par Woodly ETHEART et Renel NELFORT et composé d’au moins treize (13) personnes, doivent être punis, conformément à la Loi.

Ce gang, rappelle le RNDDH à l’attention du Président de la cour, principalement versé dans le trafic illicite de stupéfiants et l’enlèvement suivi de séquestration contre rançon, était impliqué dans l’enlèvement d’au moins dix-sept (17) personnes et l’assassinat d’au moins quatre (4) autres.

“Réprimer les crimes commis par le puissant Gang galil, c’est rendre justice à ces nombreuses victimes et c’est aussi faire la lumière sur un ensemble de cas restés incompris par la société”, souligne le RNDDH.

Wadner Voltaire

Innee Beauty Parlour

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 991,754 other subscribers

Archives