Connect with us

Actualités

Haïti : L’essentiel de l’actualité du lundi 4 mai 2020

Published

on

Haïti Actualité
Lait Bongu

Haïti : l’essentiel de l’actualité

Ne ratez aucune info, Retrouvez toutes les informations et l’essentiel de l’actualité Haïtienne tous les jours sur Juno7.

1- Haïti-Covid-19: le gouvernement rend obligatoire le port du masque

Le premier ministre Joseph Jouthe, dans un communiqué publié ce samedi, annonce que le port d’un masque pour se protéger contre le nouveau Coronavirus est obligatoire dans les lieux publics du pays. “Le Gouvernement de la RépubliqueGouvernement de la République fait obligation à toutes les concitoyennes et à tous les concitoyens de porter un masque dans les lieux publics, à partir du lundi 11 mai 2020, ce, jusqu’à nouvel ordre”, a décidé le chef du gouvernement.

Cette mesure, dit-il, qui vise à lutter contre la propagation du COVID-19 concerne particulièrement: Les employés sur leurs lieux de travail ; les chauffeurs de camions, d’autobus, de taxis, de motocyclettes; les passagers de transports en commun (routier, aérien, maritime); les citoyennes et les citoyens circulant dans les rues, sur les places publiques, dans les marchés, ou tout autre lieu public ; Toute personne fréquentant les hôpitaux, les magasins, les banques ainsi que d’autres institutions publiques et privées.

2- Covid-19: le Bloc Démocratique dénonce une mauvaise gestion gouvernementale

Dans une note de presse rendue publique ce 2 mai 2020, le Bloc Démocratique pour le Redressement National déplore ce qu’il appelle la légèreté, le manque de vision d’ensemble, l’irréalisme et le mimétisme qui caractérisent la gestion faite par le gouvernement de la crise sanitaire.

bongu j7

Pour illustrer sa position, le Bloc Démocratique ayant pour secrétaire général le professeur Victor BENOIT,
prend comme exemple la non disponibilité de l’eau pour la majeure partie de la population; le choix d’importer des cache-nez de l’étranger au lieu de commander la fabrication au niveau des entreprises locales entre autres.

3- L’UNESCO a célébré la journée mondiale de la liberté de la presse pour que l’information circule sans crainte ni complaisance.

À l’initiative de l’organisation des Nations Unies pour la science, l’éducation et la culture (UNESCO) la journée mondiale de la liberté de la presse est célébrée cette année autour du thème : « Le journalisme sans crainte ni complaisance ». Dans un communiqué signé de sa directrice générale, Audrey Azoulay, l’institution reconnaît que la liberté de la presse est trop souvent menacée. Que ce soit par le contrôle politique, idéologique ou économique, par les attaques qui visent à diffamer et à décrédibiliser, ou encore par le harcèlement, on cherche trop souvent à réduire au silence les journalistes et en particulier les femmes.

“Les circonstances exceptionnelles que nous vivons aujourd’hui intensifient encore ces pressions sur les journalistes. La crise actuelle renforce également les incertitudes pour la presse sur le plan économique : par exemple, alors même que s’accélère la transition numérique, les recettes publicitaires, dont dépendent bien des parutions, sont en baisse, voire en chute libre ; à terme, des journaux pourraient ainsi être forcés de réduire ou cesser leur activité, privant des communautés d’un autre regard sur le monde, d’une profondeur de champ nécessaire à la diversité des opinions”, peut-on lire dans ce communiqué.

4- Le gouvernement haïtien salue l’implication des médias dans la lutte contre le covid-19

Le Ministre de la Culture et de la Communication,
Pradel Henriquez et le Secrétaire d’Etat à la Communication, Eddy-Jackson Alexis parlant au nom du gouvernement, ont salué l’implication intensive des médias dans la sensibilisation en vue de limiter la propagation du COVID-19 dans le pays en diffusant des spots citoyens de sensibilisation sur cette pandémie. Pour eux, la journée mondiale de la Liberté de la Presse interpelle les gouvernants et les membres de la presse sur la nécessité de permettre au public d’avoir accès à une information fiable, de qualité, exacte et pertinente dans le respect des règles de l’éthique et de la déontologie que requiert la profession.

5- L’ambassade des États-Unis insiste sur l’importance d’une presse libre

Dans une déclaration publiée à l’occasion de cette journée, l’ambassadeur Michel Sison a insisté sur l’importance d’une presse libre et indépendante. “En ce moment où nous célébrons la journée mondiale de la liberté de la presse pour l’année 2020, le rôle d’une presse libre et indépendante est plus important que jamais. […] Journalistes, votre engagement à enquêter et à rapporter les nouvelles de façon impartiale, sans crainte et sans complaisance, est primordiale dans toutes nos démocraties”, a-t-elle déclaré.

6- l’ANMH a aussi réagi

Le président de l’association nationale des médias haïtiens (ANMH), dans un message sur Twitter a écrit ceci: “Bon combat à tous en cette journée internationale de la liberté de Presse. La liberté de la presse n’est ni un cadeau ni un privilège. Cette liberté est une conquête fragile qu’il faut entretenir. Particulièrement en Haïti. Journalites, médias, autorités et publics attentifs, au travail.”

7- La journée internationale du Jazz en Haïti, célébrée sur la toile

À l’instar d’autres pays, Haiti a elle aussi marqué la journée internationale du jazz le 30 avril. À l’initiative de la fondation Haïti jazz et de l’ambassade des Etats-unis en Haïti, les fanatiques ont pu, malgré le confinement, savourer les prestations de quelques artistes, à travers de courtes vidéos postées sur les réseaux sociaux. Une quinzaine d’artistes, parmi lesquels James Germain, Pauline Jean, Joël et Mushy Widmaier ont embelli cette journée de célébration virtuelle baptisée “jazz at home”. Divertir les gens tout en les encourageant à rester chez eux pour lutter contre la pandémie, la fondation peut se féliciter d’avoir fait d’une pierre deux coups à l’occasion de cette journée.

8- Dadou Jean-Bart nage entre support déclaré et demande d’une enquête indépendante

Contrairement aux organisations féministes qui ont réclamé la tête de Yves Dadou Jean Bart et une mise en branle de l’action publique contre lui pour des faits qui lui sont reprochés mais non encore prouvés, le chanteur de Barikad, Izolan de son vrai nom Jean Léonard Tout-puissant a littéralement pris sa défense. Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, Izolan qui est le président de l’Arcahaie FC clame l’innocence de Dadou Jean-Bart en dénonçant ses détracteurs.

L’Office de la protection du citoyen (OPC) demande aux instances concernées notamment les ministères de la Jeunesse et des Sports, de la Justice et de la Sécurité Publique, à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes, l’Institut du Bien-être Social et de Recherches de diligenter, sous les yeux des défenseurs des droits humains, une enquête autour de ces allégations afin de faire la lumière sur cette question, qui peut éventuellement avoir de graves conséquences sur le football haïtien.

bongu j7

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,884 other subscribers

Archives