Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Haïti-Manifestation du 7 Février: les conséquences de la mobilisation sur certains commerces de la capitale notamment à Delmas et Petionville

Haïti News - Actualité - Politique - Culture - Sport - Juno7

En dépit des différentes mesures de sécurité annoncées la veille par le gouvernement, certains commerçants ont été victimes de la colère de certains manifestants le 7 février.

Immeubles abritant des bureaux, des commerces de proximités ou encore incubateur, le constat est regrettable.

Vendredi, Pétion-ville, poumon économique du pays, essaie de se remettre peu a peu de la manifestation du 7 février. La vie quotidienne tente de reperdre avec la présence de certaines marchandes au marché communal.

Les produits sont là (Riz, Farine, légumes ou encore des épices), mais les clients ne sont pas nombreux. Les activités sont timides.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Alors que les services de la voirie de la commune commencent la toilette des artères quasi-désertes, Delmas et Pétion-Ville se sont réveillées avec une mauvaise surprise.

Le tout nouvel incubateur de Start Up, Banj, situé au haut de Delmas, formant des jeunes entrepreneurs spécialisés dans le soutien et la recherche dans le domaine des nouvelles Technologies a été attaqué.

Il faut dire que le bâtiment avait été déjà la cible de la violence populaire lors des précédents manifestations. Les vitres protégées par des grilles de sécurité à l’étage ont pu quand même résister, en revanche l’intégralité des vitres du rez de chaussée ont été sauvagement brisées à coup de pierres.

Le centre économique de la capitale avait déjà subi les violences des manifestants notamment en 2018. La plupart des commerçants avait pris des dispositions préventives ” cadenas, barbelés, portails en fer forgé, tous les moyens étaient bons pour protéger leurs entreprises. Malheureusement l’immeuble Plaza n’a pas résisté aux attaques, il a subi des dommages importants.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Plus loin, c’est la boulangerie Marie Belliard qui a vu elle aussi l’ensemble de ses fenêtres volées en éclat. Cette entreprise familiale a été par le passé prise pour cible.

Certaines résidences privées ont-elles aussi essuyé des jets de pierres, mais dans l’ensemble, les violences sur les commerces de Pétion-ville le 7 février dernier, sont moins importantes comparées à celles enregistrées en 2018.

Advertisement. Scroll to continue reading.
Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Plus de contenu