Connect with us

Hi, what are you looking for?

Environnement

Haïti-Pêche: ANAPRA alerte sur la surexploitation de certaines ressources maritimes stratégiques dans les eaux haïtiennes

Selon une recherche effectuée par l’Association Nationale pour la Protection des Ressources Aquatiques (ANAPRA), au moins trois espèces maritimes stratégiques sont en voie de disparition en Haïti. Il s’agit notamment du “Lambi”(Strombus gigas), des Concombres de mer et de la Langouste.

En ce qui a trait au lambi, son exploitation à outrance avait commencé dans les années 70 et 80, souligne l’ANAPRA précisant que les plus grosses concentrations de cette ressource avaient été localisées sur le plateau de Rochelois dans la baie de Port-au-Prince.

Pour les concombres de mer, son exploitation a débuté en 2002 après une étude commanditée par la compagnie CPASA et réalisée par des experts cubains. À partir de 2010, il y a une invasion d’opérateurs coréens et chinois occasionnant une exploitation à outrance de cette espèce. S’agissant de la langouste, son exploitation a commencé vers les années 1950 quoique la pêche de celle-ci exige des connaissances particulières et des matériels sophistiqués, les exploitant les plus jeunes se sont adonnés à la surpêche de cette ressource, révèle l’ANAPRA en vue d’alerter la population ainsi que l’Etat.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les mauvaises conditions économiques des populations dépendantes uniquement du secteur pêche sont à l’origine de cette surexploitation effectuée hors des normes, sous l’œil passif des autorités étatiques. Pour éviter la disparition totale de ces éléments précités, l’Association Nationale pour la Protection des Ressources Aquatiques (ANAPRA), presse les autorités étatiques qui se font elles aussi complices par inaction, à prendre en urgence des dispositions adéquates.

l’Association Nationale pour la Protection des Ressources Aquatiques est une structure locale créée en 2018 dont le siège social se trouve à Carrefour. Elle a pour entre autres mission de courir à la sauvegarde des ressources aquatiques menacées par l’exploitation non responsable; promouvoir la pêche comme filière de développement national et contribuer à la mise en place des politiques publiques conscientes du développement durable. Cette entité est gérée par un conseil d’administration fraîchement élu composée de 5 membres.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Rédacteur à l'agence de presse en ligne Juno7 depuis 2017. Marié, Juriste et étudiant en Diplomatie, je crois en une presse utile.

Plus de contenu

Environnement

L’Association Nationale pour la Protection des Ressources Aquatiques (ANAPRA), dans une note en date du 12 septembre, dit saluer l’avis du ministère de l’Agriculture...