Connect with us

Politique

Haïti-Politique: Jean-Henry revendique encore sa fonction de Premier ministre malgré la motion de censure

Published

on

Haïti-Politique: Jean-Henry revendique encore sa fonction de Premier ministre malgré la motion de censure 28
Jean Henry Céant | photo crédit: Leblanc Makenzy
Actimed

Jean Henry Céant n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer l’illégalité et l’inconstitutionnalité du vote de motion de censure de la Chambre Basse à son gouvernement lundi.

Interrogé par Le Nouvelliste après ce vote spectaculaire et la tentative de séance échouée au niveau du Grand Corps, Jean-Henry Céant nie avoir été révoqué par le vote des 93 députés.

« Je suis un Premier ministre en fonction. Je n’ai pas d’affaires courantes à liquider parce que je ne suis pas un Premier ministre déchu. Il y a des députés qui ont décidé de faire quelque chose d’illégale et d’inconstitutionnelle et qui va à l’encontre des principes, des traditions républicaines et des traditions parlementaires », a confié au journal Le Nouvelliste Me Jean Henry Céant

Toutefois, Céant pense connaître la raison ayant motivé cette action”maladroite”, “grossière” de ces députés “instrumentalisés”, dit-il.

“C’est ma détermination de faire la lumière sur le dossier PetroCaribe, d’auditer les organismes déconcentrés tels l’OFATMA, l’ONA, l’APN, de mettre de l’ordre dans les dépenses publiques entre autres”, qui m’ont valu ce vote estime Jean-Henry Céant.

MG300

Dans cette interview accordée au Nouvelliste, le concerné dément aussi les allégations faisant croire qu’il aurait financé les mouvements des rues, question de faire tomber le président pour ensuite le remplacer. ” Il n’y a jamais eu cela”, lâche Jean-Henry Céant qui indique qu’il cherchait toujours à créer de l’harmonie entre eux afin de travailler ensemble pour le bien-être de la population.

« La bataille doit continuer. Le pays doit sortir de cette situation. Le peuple doit cesser de souffrir, la misère doit cesser. Il faut que le pillage des ressources publiques prenne fin. Il faut que tout le monde sache ce que fait l’Etat, dans la transparence. Il faut la bonne gouvernance. C’est ce à quoi je me suis attelé. Il faut que les enfants aillent à l’école, que l’on trouve du travail, que l’on crée un climat favorable aux investissements. Il faut trouver une entente, une harmonie entre tous les Haïtiens. Il faut vraiment, sans mensonge, dialoguer entre nous pour nous regarder dans les yeux et nous dire que le pays est notre unique intérêt commun », conclut Jean-Henry Céant dans cette interview accordée au journal Le Nouvelliste.

bongu j7
Advertisement
2 Comments
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,091 other subscribers

Archives