Connect with us

Politique

Haïti-Politique: René Monplaisir décline une invitation au dialogue de Jovenel Moïse qui perd de plus en plus de plumes

Published

on

Haïti-Politique: René Monplaisir décline une invitation au dialogue de Jovenel Moïse qui perd de plus en plus de plumes 31
Actimed
1,381 views

Les derniers mouvements de protestation à travers plusieurs grandes villes du pays changent définitivement la donne entre les mains de Jovenel Moïse. Le dialogue reste son seul sauvetage. Mais le noeud gordien est que certains secteurs ne veulent plus s’asseoir avec un président contre qui l’étau se resserre à chaque seconde.

C’est le cas pour le Secteur Populaire Haïtien ayant comme Coordonateur National, le citoyen René Momplaisir. Ce dernier, dans une correspondance responsive adressée à Nahomme Dorvil, Chef de Cabinet du Président de la République, décline l’invitation qui lui a été adressée en vue de prendre part à une audience avec le chef de l’État Jovenel Moïse sur sa lecture de la conjoncture.

Cette audience à laquelle prendront part d’autres acteurs de la vie nationale selon la lettre d’invitation, se tiendra le lundi 17 juin à 10 heures AM, à la résidence privée du locataire du Palais National à Pèlerin 5, devrait aboutir au dialogue prôné par différents secteurs de la société.

Pour justifier sa décision, le Coordonateur National du Secteur Populaire, René Momplaisir souligne l’absence entre autres des représentants du Secteur démocratique et populaire, Fanmi lavalas, Pitit Desalin, le groupe des 4 Sénateurs et les Députés de l’opposition.

“De plus les partisans zélés du PHTK ont proféré des menaces à l’endroit des hommes politiques, des hommes d’affaires et des militants de l’opposition et des membres de la presse”, poursuit le coordonateur dans ses justificatifs.

Actimed

Nouvel échec pour Jovenel Moïse, un président dont le pouvoir est en chute libre et la réputation aussi. Tentant de se laver l’image lors de l’anniversaire de la PHN le 12 juin dernier, affirmant qu’il n’est pas impliqué dans la corruption quoique indexé dans le second rapport d’audit de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, le chef de l’État n’a fait que lui attirer la grogne populaire.

Plus de 24 mois au pouvoir, Jovenel Moïse constate comme monsieur tout le monde la dégradation de la situation socio-économique du pays sans rien faire pour redresser la barre. La rue réclame à tue-tête son départ. Ses alliés le démarquent petit-à-petit. Pour combien de temps encore pourra-t-il résister?

100 PWEN GRATIS
Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 988,723 other subscribers

Archives