Connect with us

Hi, what are you looking for?

Insécurité

Insécurité, crise politique : le Père Jean-Miguel Auguste livre ses opinions sur la conjoncture

Insécurité, crise politique : le Père Jean-Miguel Auguste livre ses opinions sur la conjoncture

Insécurité, crise politique: le Père Jean-Miguel Auguste livre ses opinions sur la conjoncture actuelle qui prévaut dans le pays.

Nous publions ci-après, un texte titré “Mes réflexions sur l’avenir d’Haïti” écrit par le Père Jean-Miguel Auguste dans lequel il livre ses opinions sur la conjoncture actuelle marquée par la crise politique et l’insécurité.

Mes Réflexions sur l’Avenir d’Haïti. 29 Janvier 2021.

A écouter la Radio et les commentaires sur les réseaux sociaux, on se croirait à l’approche de l’Armageddon en Haïti. Des appels au secours à crever les tympans sont lancés aux confessions religieuses, aux patrons, à la société civile par les hommes et les femmes de toutes les strates sociales pour le viol de leur humanité et le détricotage du labeur de toutes leurs vies par des kidnappings et des assassinats quotidiens imputés à tort ou à raison au pouvoir en place par une grande majorité de la population .

L’approche de l’échéance présidentielle le 7 février prochain enlève le sommeil à plus d’un. Les proches du pouvoir font de la propagande stérile et infantile sans grande conviction, tandis que les opposants se montrent de plus en plus déterminés et menaçants. Mais les deux camps, secrètement, misent sur le positionnement de la communauté internationale, spécialement des Américains.

Aujourd’hui, nous payons les conséquences de nos inconséquences, de nos ridicules, de nos insignifiances, de nos mesquineries, de nos entêtements, de nos amateurismes, de nos archaïsmes et de nos aveuglements. Notre société, en chute libre depuis trop longtemps, semble cette fois-ci avoir touché le fond de l’abime, et pour la première fois incapable de rebondir parce que l’effondrement institutionnel s’est installé dans les trois pouvoirs et partout dans l’administration publique. Et, tout le monde en fait les frais.

Il n’existe actuellement dans le Pays aucune voix écoutée, capable de dire aux protagonistes:” Halte-là”. C’est le plus grand tort qu’on a fait à la Nation. Ce qui nous arrive ou qui va nous arriver n’est pas dû au hazard. Tous nous l’avons vu venir, mais comme l’autruche nous avons choisi de ne pas regarder la réalité en face. Nous devons maintenant l’assumer, l’absorber et la transformer et cesser de nous plaindre et de nous apitoyer sur notre sort. Aux grands maux, les grands remèdes.

Il est insensé pour les hommes et les femmes au pouvoir, de continuer à mal diriger le Pays, et de croire qu’ils peuvent se la couler douce pendant les quelques jours qui leur restent à passer au timon des affaires de l’Etat et après leur départ. De même, il est insensé pour l’opposition de vouloir renverser un Régime ou un Pouvoir en place sans savoir EXACTEMENT par qui et par quoi elle va le remplacer. En Politique, il ne faut jamais provoquer la chute d’un Gouvernement sans avoir la capacité de le remplacer par mieux ou au mieux d’assumer soi-même le Pouvoir. Ainsi, il nous faut des plans à priori et une stratégie claire et nette qui assurera et garantira que le Gouvernement à venir sera meilleur et apportera les solutions adéquates à la crise multiforme qui sape les fondements de notre société. A cette heure cruciale de notre histoire, le Pays a besoin de vrais RÉFORMATEURS.

Cette tradition de “Bourik travay, Chwal galonnen” ne doit plus se répéter en Haïti.
Que les vrais lutteurs qui risquent chaque jour leur vie et leurs biens pour changer le SYSTÈME d’oppression et de sous-développement se montrent vigilants, astucieux, courageux et révolutionnaires en se rassemblant et en transcendant leurs différends inévitables pour faire un faisceau d’hommes et de femmes compétents honnêtes, crédibles soucieux du bien-être collectif et qui placent l’intérêt du pays et de notre patrie bien aimée au dessus de leurs intérêts individuels!

Par des manifestations pacifiques ou par les urnes, il faut absolument chasser du pouvoir ces cancres, ces corrompus, ces voleurs et ces apatrides. Il nous faut alors et dès maintenant, préparer la prise du pouvoir sérieusement et méthodiquement. Sinon, ce sera la réédition ou la répétition de 1986 et de 2004.

Cette fois-ci, nous devons nous dire et nous répéter ad nauseam que NOUS N’AVONS PLUS DROIT À L’ÉCHEC OU À L’ERREUR et pour cela pas de ” ON VERRA “.

Les vautours et les opportunistes sont comme toujours déjà à l’affût. Cette fois-ci, et pour la première fois maintenons-les et gardons-les hors jeu et sur la touche.

Que cette Réflexion renforce notre foi en une Haïti meilleure, prospère, moderne et juste. Qu’elle nous fasse comprendre que l’on ne changera pas la réalité de misère et de dénuement du peuple haïtien à coup de communiqués, de bavardages et de voeux pieux. Se gason pa kanpe comme à Vertières.

Il faut un “leve kanpe” général sans faille et sans trahison, ferme et sans violence avec détermination et dévouement. Il n’y a plus d’excuse cette fois-ci. Ou bien nous sommes des hommes ou des zombis. Dans le dernier cas notre place est au cimetière. Si nous sommes encore dôtés d’humanité, dès le 1er février, entamons le tour de Jéricho au son du lambi et du tambour. Alors les murs déjà fissurés du pouvoir et du Palais tomberont. Les dés sont jetés et leurs jours sont comptés. “An nou fè pryè a monte e gras la va desann.” Les bornes et les cordes des malfaiteurs ont été enlevées et coupées aux quatre coins du Pays. L’ange de la mort va terrasser les méchants sur tout le territoire national.

Les jours à venir semblent sombres, mais décisifs. C’est aussi le moment pour les vrais leaders nationaux et patriotes, les fils de Lumière de se manifester et de prendre en main le destin de la Nation. Que les jeunes restent vigilants. Car vous êtes déjà les Braves de ce Pays et les fers de lance de la victoire du bien sur le mal. Que rien ne se décide sans vous Vous êtes L’AVENIR et il commence AUJOURD’HUI avec vous et pour vous.

Père Jean-Miguel Auguste.

+50937470865
+13473378954
[email protected]

En savoir plus:

Journée de l’économie : constitution et élections, les priorités de Jovenel Moïse

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Plus de contenu

Insécurité

Au moins 4 passagers sont blessés dont 2 graves lors d’une attaque armée contre un autobus sur la nationale #8. Des bandits armés ont...

Actualités

Pòtopwens , Ayiti .- Anpil moun nan sosyete sivil la ak lidè politik te reponn prezan jodi jedi 10 desanm lan, pou mache pou...

Actualités

L’église catholique dénonce l’insécurité, la misère et la crise politique chronique dans le pays, et appelle à un consensus pour en finir. Port-au-Prince ,...

Éditorial

Le pays en a assez de compter des victimes de l’insécurité jusque dans les foyers, en pleine rue, des victimes d’attaques armées dans les...