Connect with us

Économie

Jean Baden Dubois prône les avantages de l’éducation financière pour Haïti

Published

on

Jean Baden Dubois prône les avantages de l'éducation financière pour Haïti
Nissan

Jean Baden Dubois prône les vertus et avantages de l’éducation financière pour Haïti.

Le gouverneur de la banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois, a participé, ce jeudi 25 juin, au lancement du Plan national d’éducation financière (PNEF) aux côtés, entre autres du ministre de l’économie et des finances , Michel Patrick Boisvert, du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Pierre Josué Agenor Cadet. Pour lui, l’éducation financière a tout son sens dans un pays où “environ 89% de la population âgée de quinze (15) ans et plus n’ont pas accès à un compte bancaire, 73 % n’épargnent pas formellement et 87 % n’empruntent pas”.

Avant toute chose, il a tenu à présenter la situation du pays en terme d’inclusion financière. Si des progrès, dit-il, ont été observés au niveau du taux d’inclusion financière en Haïti passant de vingt-sept (27) % en 2014 à trente-quatre (34) % en 2018, il nous faut comprendre que l’éducation financière demeure une prérogative centrale pour consolider les acquis et renforcer la résilience. “Le PNEF arrive dans un contexte particulier mais tellement opportun. En effet, l’arrivée de la crise sanitaire de la Covid-19 a été l’occasion de mieux appréhender l’ampleur
du travail à faire pour arriver à une inclusion réelle en Haïti”, a affirmé Jean Baden Dubois.

Dans ses déclarations à l’occasion de cette rencontre virtuelle, Jean Baden Dubois a vanté les vertus et les avantages de l’éducation financière pour Haïti. “Les questions de l’inclusion financière constituent, un enjeu économique majeur, mais également sociétal, pour tout pays et précisément pour Haïti. Nos choix économiques, financiers et nos modes de vie sont souvent impactés par la problématique de l’inculture financière”, a-t-il indiqué.

Selon le gouverneur de la banque centrale, la profondeur du marché financier, son incapacité à répondre, adéquatement aux besoins en services financiers d’une fraction significative de la population peuvent avoir des incidences négatives sur le développement de l’entrepreunariat formel et la croissance économique du pays. “les individus tout comme les ménages ont besoin d’un minimum de compétences financières pour faire un budget, épargner, financer l’éducation des enfants, faire des investissements à long terme, acheter une maison et plus encore”, a ajouté M. Dubois.

Jac

Le gouverneur de la banque centrale est le président du comité de pilotage du Plan National d’Education Financière dit PNEF. Il est aussi composé des représentants:

• du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle,
• du Ministère de l’Economie et des Finances ;
• de l’Université Quisqueya ;
• de l’Association Nationale des Institutions de Microfinance d’Haïti (ANIMH)
• de l’Association Professionnelle des Banques (APB) ;
• du Conseil Mondial des Coopératives (WOCCU);
• de l’Unigestion Holding à travers Digicel/ Mon CASH ;de la Fédération Le Levier
• du Conseil National pour le Financement Populaire (KNFP) ;
• du Group Croissance ;
• de l’Alternative Insurance Company (AIC) ;
• de l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI) ;
• de l’Action pour la Coopération avec la Micro Entreprise SA (ACME SA) ;
• de Care Haïti à travers son programme de banques villageoises.

A lire aussi:

Innee Beauty Parlour

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,823 other subscribers

Archives