Connect with us

Justice

La Cour de Cassation dément avoir bloqué l’accès aux avocats

Published

on

La Cour de Cassation dément avoir bloqué l’accès aux avocats
MG Motors 720

La Cour de Cassation dément avoir donné l’ordre de bloquer l’accès aux avocats à l’occasion de la cérémonie marquant la reprise des travaux judiciaires le lundi 5 octobre 2020.

Port-au-Prince, Haïti.- Dans un communiqué publié ce mardi 6 octobre 2020, la Cour de Cassation de la République apporte un démenti formel aux informations diffusées dans les médias et sur les réseaux sociaux selon lesquelles les avocats n’ont pu assister à la cérémonie marquant l’ouverture des travaux judiciaires sur ordre du président de la Cour de Cassation, maître René Sylvestre.

Selon cette note du bureau de communication de la Cour de Cassation, les avocats ont choisi de leur propre chef de ne pas assister à la cérémonie d’ouverture de la nouvelle année judiciaire. Les avocats ont accordé plus d’importance à la marche qu’ils devaient organiser pour exiger justice pour le Bâtonnier Monferrier Dorval selon la note de presse de la Cour de Cassation qui présente une autre version des faits.

Une délégation composée des magistrats Louis Pressoir Jean-Pierre et Marie Joceline Casimir a été formée en vue d’entamer le dialogue avec les avocats en vue de faciliter leur accès à la salle où devait se tenir la cérémonie marquant la reprise des travaux judiciaires informe la note. Une démarche rejetée par les avocats protestataires.

Selon la version des faits présentée par la Cour de Cassation, les membres du Bâtonnat présents sur la cour sont partis brusquement sans donner d’explications, préférant rejoindre la marche des avocats. La Bâtonnière a.i de l’ordre des Avocats de Port-au-Prince, maître Marie Suzie Legros, a choisi de délivrer son discours sur la cour devant les journalistes présents.

Lait Bongu

Des agents de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN) ont interdit l’accès le lundi 5 octobre à plusieurs avocats à la cérémonie devant marquer la reprise des travaux judiciaires, prétextant que cette décision est due à la distanciation physique imposée par la pandémie du COVID-19.

Le président de la Cour de Cassation, maître René Sylvestre, dément un quelconque désaccord avec les avocats, en dehors des questions de droit ou de principes, arguant que l’heure n’est plus à la discorde mais à l’entente pour sauver une société en déliquescence.

En savoir plus :

Joe Biden appelle les minorités à voter pour barrer la route à Donald Trump

Actimed_728

Communicateur social, journaliste, présentateur et animateur de radio. Originaire de Léogâne. Aime la lecture, la musique, le cinéma et la poésie

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,180 other subscribers

Archives