Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

La députée américaine Maxine Waters demande à l’ambassadeur des USA de s’opposer aux élections en Haïti

La député américaine Maxine Waters demande à l’ambassadeur des USA de s’opposer aux élections en Haïti

La députée américaine Maxine Waters demande à l’ambassadeur des USA de s’opposer aux élections qui devraient se réaliser en Haïti.

Alors que le secrétaire d’État américain ne jure que par les élections en Haïti, la congresswoman démocrate, Maxine Waters a fait raisonner un autre son de cloche. Selon elle, réaliser des élections peu crédibles dans un contexte de tensions sociopolitiques ne ferait qu’enfoncer le pays dans la crise et générer une situation davantage chaotique.

« Je vous enjoins d’utiliser votre considérable expérience diplomatique et votre influence auprès du gouvernement Haïtien pour promouvoir le respect du règne de la loi, des droits humains de base et de vous opposer à l’organisation d’élections en Haïti », a écrit la congresswoman Maxine Waters à l’ambassadeur Michele Sison. Le processus paraît vicié à la base.

Ses craintes sont fondées, dit-elle, sur les réelles capacités du pouvoir en place à renverser la perception que les prochaines élections seront illégitimes et inconstitutionnelles. Elle souligne également le fait que le président Moïse a choisi unilatéralement les membres du CEP par un décret qui viole la Constitution en lui confiant la mission d’organiser un référendum pour changer la Constitution.

« Je vous avais mis en garde, dans une lettre le 28 mai, qu’Haïti est en grand danger de glisser dans la spirale du chaos et de la violence. Malheureusement, c’est précisément ce qui arrive », a indiqué la congresswoman Maxine Waters qui laisse entendre que l’arbitre des joutes électorales à venir n’est pas au dessus de tout soupçon vu leur nomination sans prestation de serment devant la cour de Cassation.

La représentante démocrate de Californie met l’accent sur le laxisme du pouvoir en place envers les gangs armés dont l’un des hommes du groupe G-9 an fanmi et alye, Jimmy Chérizier « Barbecue », impliqué dans des scènes de violences dans les quartiers populaires comme un motif suffisant pour ne pas supporter Jovenel Moïse dans ses velléités d’organiser des élections.

En savoir plus:

Haïti: L’essentiel de l’actualité du mercredi 7 octobre 2020

Written By

Redacteur en chef et administrateur de l'agence de presse en ligne JUNO7, Juriste de formation, spécialiste en management, suivi et évaluation des projets, consultant des affaires publiques.

Plus de contenu

Politique

Dialogue et élections: les États-Unis indiquent la voie à suivre à Jovenel Moïse pour arriver à la stabilité politique. Le département d’État américain, dans...

Actualités

Observation électorale: une résolution du Conseil Permanent de l’OEA dit accueillir favorablement la demande du président Jovenel Moïse. Le Conseil Permanent de l’Organisation des...

Actualités

Le président de la CSCCA, Rogavil Boisguené rencontre l’ambassadeur des États-Unis en Haïti Michele Sison. Une importante rencontre, dans le cadre du support de...

États-Unis

Devant le congrès américain, l’ancien ambassadeur des États-Unis en Haïti, Pamela White affirme qu’Haïti ne pourra pas organiser des élections réussies cette année. Elle...