Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

La Direction Politique de l’Opposition qualifie de scandale le décret enlevant à la CSC/CA son pouvoir de contrôle

La Direction Politique de l’Opposition qualifie de scandale le décret enlevant à la CSC/CA son pouvoir de contrôle

La Direction Politique de l’Opposition dénonce et qualifie de scandale la décision du président Jovenel Moïse d’enlever à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif son pouvoir de contrôle à travers un décret.

Port-au-Prince, Haïti.- La Direction Politique de l’Opposition dénonce une action du chef de l’État qui veut se donner des pouvoirs pour dépenser les ressources publiques sans aucun contrôle. Dans une note de presse signée par Paul Denis du parti INIFOS, Rosemond Pradel de la Fusion des Socio-démocrates Haïtiens et Marjorie Michel du Secteur démocratique et populaire, la Direction Politique de l’Opposition estime qu’il est inacceptable que l’administration de Jovenel Moise veuille plonger le pays dans une dynamique de corruption sans fin.

Le président Jovenel Moise, encore une fois, a très clairement réaffirmé son constant mépris pour la constitution de 1987 et ses velléités de ne pas respecter les limites qu’elle lui impose ajoute la Direction Politique de l’Opposition qui rappelle les dispositions de l’article 150 de la Constitution de 1987 stipulant que « Le Président n’a d’autres pouvoirs que ceux que lui attribue la Constitution ».

En publiant ce décret enlevant à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSA/CA) son pouvoir de contrôle, le Président Jovenel Moise agit, comme si la République, dont il se vante d’être le seul chef, n’était sous l’empire d’aucune Constitution fait remarquer cette structure politique nouvellement créée regroupant des partis de l’opposition politique.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La Direction Politique de l’Opposition dit prendre note de l’entêtement du président Jovenel Moise à saper les bases de la République et sa tentation de transformer le pays en un État de non droit.

Les arrêtés portant formation du Conseil Électoral Provisoire, avec pour mandat d’organiser un référendum constitutionnel et du comité consultatif pour l’élaboration d’une nouvelle constitution, sa décision de vider l’ULCC et l’UCREF de leur contenu, de ne pas organiser d’élections pour le Sénat, la chambre des députés et les collectivités territoriales, confirme que le président Jovenel Moïse entend rester la seule autorité dans le pays note la Direction Politique de l’Opposition.

Les citoyens doivent se rendre à l’évidence que Jovenel Moise, par ses décisions autoritaires, veut en finir avec les institutions du pays. Les partis regroupés au sein de la Direction Politique de l’Opposition appellent la population à prendre ses responsabilités afin de contraindre Jovenel Moise à abandonner le pouvoir.

La Direction Politique de l’Opposition fait, en ce sens, appelle tous les secteurs de la vie nationale à se mettre ensemble pour barrer la route au projet dictatorial de Jovenel Moise. Ce n’est pas seulement l’affaire des Partis politiques, cette situation menace tout le monde comme le phénomène du kidnapping qui touche toutes les couches de la société haïtienne rappelle la Direction Politique de l’opposition Démocratique.

Advertisement. Scroll to continue reading.

En savoir plus:

Donald Trump affirme qu’il est le gagnant des élections présidentielles

Written By

Plus de contenu

Actualités

Révoquer des juges, gouverner par décrets : les États-Unis grondent Jovenel Moïse et lui demandent de changer de politique. L’ambassadeur Jeffrey DeLaurentis, représentant suppléant...

Politique

La CSCCA relève des anomalies dans le contrat de 49 600 Euros pour l’élaboration du projet de la nouvelle constitution signé entre le Palais...

Justice

La cour des comptes impose un refus aux contrats publics ayant pris effet lors des quatre derniers mois. Le Conseil de la Cour Supérieure...

Actualités

L’OPC recommande la révision des derniers décrets controversés du président Jovenel Moïse L’office de protection du citoyen (OPC) a publié ce mercredi 30 décembre...