Connect with us

Hi, what are you looking for?

Monde

Le président afghan chassé par les talibans, la gestion de Joe Biden très critiquée

Le président afghan chassé par les talibans, la gestion de Joe Biden très critiquée

Le président afghan chassé par les talibans, la gestion du président américain Joe Biden très critiquée par les pays occidentaux.

Depuis environ 24 heures l’Afghanistan est sous le contrôle des talibans. Après la longue présence des Etats-Unis, tous les efforts de guerre consentis par les occidentaux, le gouvernement afghan établi démocratiquement avec un président élu en 2014 et réélu en 2019 sous la surveillance des américains n’y est plus. Le chef de l’État afghan Ashraf Ghani a déclaré dimanche 15 aout avoir fui son pays vers le Tadjikistan pour éviter un « bain de sang », reconnaissant que « les talibans ont gagné ».

En 10 jours, le mouvement islamiste radical, qui avait déclenché une offensive en mai à la faveur du début du retrait des troupes américaines et étrangères, a pris le contrôle de quasiment tout l’Afghanistan. Dans un message sur Facebook, il a déclaré : « les talibans ont gagné avec le jugement de leurs glaives et de leurs fusils et sont à présent responsables de l’honneur, de la possession et de l’auto préservation de leur pays ». Des images de talibans prises dans le bureau du président en fuite ont fait le tour du web.

Juno7 Pub

Les occidentaux critiquent sévèrement Joe Biden

Après deux décennies de présence militaire occidentale, l’Afghanistan est désormais aux mains des talibans qui patrouillent dans les rues de Kaboul et se sont installés au palais présidentiel. Du ministre britannique de la Défense à la chancelière allemande et à son possible successeur, les alliés européens de Washington n’ont pas caché leur réprobation devant les scènes de panique à l’aéroport de Kaboul où des milliers d’Afghans tentent désespérément de fuir leur pays, selon les informations rapportées par AFP. Toutefois, le 10 août, lors de sa dernière allocution en public, M. Biden avait assuré qu’il ne « regrettait pas » sa décision de retirer le 31 août les derniers soldats américains du pays.
Pris de peur, la population fuit Kaboul

La population vivant dans la capitale, depuis les nouvelles annonçant l’arrivée des talibans, ont commencé à fuir à la hâte. Cette foule désespérée n’est pas convaincue par les promesses des talibans selon lesquelles personne n’avait rien à lcraindre. De nombreux autres diplomates et ressortissants étrangers ont également été évacués à la hâte de Kaboul dimanche.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des centaines de personnes courant près d’un avion de transport militaire américain qui roule pour aller se mettre en position de décollage, pendant que certaines tentent follement de s’accrocher à ses flancs ou à ses roues.

Le président afghan chassé par les talibans, la gestion de Joe Biden très critiquée

En savoir plus:

Encore une fois, les Haïtiens sont sous les décombres. On compte les morts et les blessés !

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Dimitry Charles (Rédacteur)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu