Connect with us

Actualités

Les funérailles de Néhémie Joseph transformées en manifestation

Published

on

Flash infos
Suzuki 9.99
507 views

Comme annoncé, les obsèques du journaliste de Panic FM et correspondant permanent de Radio Méga à Port-au-Prince, Néhémie Joseph, ont été chantées ce samedi à Mirebalais, sur la place publique de ladite commune.

Plusieurs leaders de l’opposition, dont l’ancien sénateur Simon Dieuseul Desras , les sénateurs Antonio Cheramy, Sorel Jacinthe, Ricard Pierre,les députés Decollines Abel , Guerda Benjamin Bellevue ont pris part à ces funérailles qui ont mobilisées toute la ville.

Contacté par la rédaction de Juno7, l’ex-sénateur originaire de Saut-d’Eau qui a qualifié de crime d’État l’assassinat de Néhémie Joseph, s’est souvenu d’un homme de coeur, dévoué et très dynamique dans l’exercice de sa profession.

” Comme jeune, Néhémie était très impliqué dans tout ce qui a rapport au développement de son département. Il utilisait son micro pour informer, former et aider des nécessiteux. Comme journaliste il aimait dire la vérité. Ce qui lui a valu des ennemis”, déclare Simon Dieuseul Desras.

Très impliqué dans l’organisation des funérailles du confrère, l’ex-sénateur dit regreter que des élus départementaux n’aient pas mis les pieds à la cérémonie parce qu’ils sont indexés dans l’assassinat du journaliste, quelqu’un qui avait même participé à leur campagne électorale.

MG300

Parallèlement, Simon Dieuseul Desras, avocat de son état, dénonce le fait qu’aucune arrestation n’est encore effectuée dans l’affaire Néhémie Joseph.

“Toute la ville connaît les assassins de Néhémie Joseph. Certains, habitant la rue Lamarre, ont été remarqués sur la place communale vendredi soir. Il nous ont même aidé a nettoyer l’espace destiné à recevoir le cérémonie. Les voitures utilisées lors de cet assassinat sont toujours en circulation. Le frère du maire de Mirebalais, lui aussi impliqué dans ce meurtre, vaque sans crainte à ses activités”, dénonce Simon Dieuseul Desras.

En marge des funérailles de Néhémie Jospeh assassiné par balles le 10 octobre dernier, une situation de vive tension a régné dans la ville. Simon Dieuseul Desras, confirme la mort d’un militant dans le cadre d’un mouvement de protestation visant à réclamer justice pour le journaliste tué. Plusieurs blessés sont aussi enregistrés.

Lait Bongu
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 988,223 other subscribers

Archives