Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Les privilèges des sénateurs de la République revus à la baisse

A la suite d’une séance plénière jeudi dernier, le président du Sénat de la République, Joseph Lambert, a annoncé la réduction des privilèges accordés aux sénateurs de la République. L’idée est venue à la suite du tollé médiatique provoqué par le détournement d’une génératrice . «Il faut un nouveau départ », a déclaré Joseph Lambert, conscient que l’image du Parlement est écornée ces derniers jours.

Le sénateur du Sud-Est a demandé à ses collègues de remettre aux fournisseurs toutes les voitures de location en leur possession. Il leur a donné un délai de vingt-quatre heures pour le faire. Sinon, selon Joseph Lambert, ils vont devoir eux-mêmes payer les frais de location. En ce qui a trait aux billets d’avion, le président de l’Assemblée nationale a indiqué que le Sénat n’assure pas la prise en charge des voyages en première classe des sénateurs.

« Si un sénateur veut voyager en première classe, il va devoir lui-même payer les frais additionnels », a déclaré Joseph Lambert. Il est prévu que les subventions d’un million de gourdes accordées à chaque sénateur pour les fêtes de Pâques seront annulées dans le budget de l’exercice fiscal 2018-2019, a déclaré Joseph Lambert qui veut redorer le blason du Parlement, mal vu par une partie de la population. Le sénateur annonce aussi que le Bureau va publier dans les journaux la liste des élus toujours absents dans les travaux parlementaires.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Dieudonne Luma Etienne, sénateur du Nord, présidente de la commission Genre au Grand corps, a fait un plaidoyer pour que tous les anciens hauts fonctionnaires [ministres et Premiers ministres] de l’Etat puissent avoir décharge de leur gestion, du moins ceux qui le méritent. Elle a également dénoncé la commission bicamérale de Décharge et des Comptes généraux du Parlement qui traînent les pieds.

Rappelons que le Sénat a au moins accordé à une centaine d’anciens ministres et Premiers ministres décharge de leur gestion alors que la Chambre des députés n’en a jamais accordé aucune.

Les sénateurs sont conscients qu’ils souffrent d’un déficit de crédibilité dans la société. Pour inverser la tendance et orienter le Sénat vers de nouveaux horizons, un nouveau groupe (GSEP) a vu le jour au Sénat et se propose d’aider davantage au renforcement du travail de contrôle parlementaire. Pour y arriver, ils [les sénateurs membres] espèrent, selon Jean François Sildor, laisser le champ libre au président de la République dans la formation du prochain gouvernement.

[views]

Advertisement. Scroll to continue reading.

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Plus de contenu

Éphéméride

Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir”, disait Aimé Césaire. Voici l’éphéméride du 10 février 2021. 10 Février 1817 : élection des...

Politique

Pour le sénateur Jean Rigaud Belizaire, le budget d’environ 6 milliards de gourdes du parlement, 3.1% du budget national, n’est pas injustifié. Malgré l’absence...

Actualités

Des parlementaires haïtiens appellent au soutien de leurs homologues à travers le monde. Une correspondance signée de Patrice Dumont, Nenel Cassy, Jean Marie Salomon,...

Actualités

En signe de solidarité aux mouvements de protestation populaire pour réclamer le départ de Jovenel Moïse du pouvoir, des étudiants regroupés au sein du...