You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Business

Me Chesnel Pierre, un nouveau leadership pour un ONA plus performant

Published

on

Depuis qu’il a pris les rênes de l’ONA, Me Chesnel Pierre, qui a un longue carrière dans l’exercice de la profession d’avocat, est l’objet de toutes les attaques. Celles-ci, étant donné que l’ONA est une boîte extrêmement convoitée, proviennent de secteurs divers, aussi invisibles que visibles. Les dernières allégations de la CTSP qui cherchent à faire comprendre que l’ONA serait en débandade en témoignent. Le directeur général, qui ne se laisse pas faire, n’est pas ébranlé. Calme, les yeux tournés sur l’avenir de l’institution, le natif d’Ennery, qui a construit sa réputation par la force du travail et beaucoup de sacrifices, condamne avec véhémence ces « déclarations mensongères » qui n’ont pour but que de « détruire, non sa personne, mais plutôt l’ONA ».

« C’est un véritable montage, un ramassis de mensonges fabriqués. Comment ne pas connaître notre budget et claironner que plus de 60% en constitue la masse salariale ? », déplore Chesnel Pierre, en son bureau, à Pétion-Ville. Le directeur général de l’ONA, documents et preuves à l’appui, est revenu sur les différentes accusations du syndicat et les a rejetées toutes, une à une, d’un revers de main, tout en mettant en avant aussi le bilan de ses réalisations. « En débitant tous ces mensonges, ce syndicat est en train de commettre une grave injustice à l’ONA. Parce que les hommes passent, les institutions demeurent. C’est des accusations gratuites et intéressées», a avancé Chesnel Pierre qui jouit d’une longue carrière dans le métier d’enseignant.

« En mars 2017, lors de ma prise de fonction, il y avait 2573 employés à l’ONA. Maintenant on en est à 2862 (y compris les neuf membres du CAOSS), avec l’ouverture d’une annexe à Mirebalais dont les employés, en grande partie des jeunes, ont été recrutés sur concours. Beaucoup de ces jeunes ont pleuré lors de la cérémonie de leur prise de fonction parce que c’est la première fois qu’ils ont été embauchés dans une institution publique par la grande porte. Quand on fait la différence, on voit le nombre d’employés intégrés sous mon administration. Donc c’est faux et archi-faux les chiffres de la CTSP », a expliqué Chesnel Pierre, avec beaucoup de détails, soulignant que ces gens, qui travaillent pour des raisons inavouées et inavouables, ne cherchent qu’à destabiliser l’institution.

« Je passerai, l’institution restera. Il n’est pas possible que des gens matraquent, si vilement, une institution au service aussi bien des plus petits que des plus grands. Aucun des chiffres avancés n’est vrai », a soutenu le directeur général. La CTSP a également fait remarquer que l’ONA, si rien n’est fait pour redresser la barre, sera en faillite. Il continue : « Avec 400 000 assurés, L’ONA est en bonne santé financière. Sous mon administration, on a attribué beaucoup de prêts sur cotisation, beaucoup de prêts hypothécaires. Avec moi, les péripéties auxquelles sont confrontées les gens pour s’octroyer des prêts ont considérablement diminué. C’est parce que nous ne sommes pas en faillite qui nous permet de continuer à octroyer autant de prêts. Nos employés sont rémunérés régulièrement et nous satisfaisons nos charges sociales.»

Concernant les allégations de la CTSP relatives aux structures d’ONA-Pam et d’ONA-Fanm, Me Chesnel Pierre, avec une rare méthodologie, explique: « J’ai créé ONA-Fanm pour répondre aux promesses du président de la République, Jovenel Moïse, qui, pendant toute sa campagne électorale, a plaidé à ce qu’il y ait un mieux-être pour les gens les plus vulnérables.» ONA-Fanm favorise en fait l’octroi des prêts aux petites marchandes, aux ‘’madan sara’’, souvent exposées aux escomptes de tout sorte. Voilà l’objectif poursuivi par ONA-Fanm. « Le président de la République était avec moi lors de son lancement dans le Nord et la première dame dans l’Ouest », a indiqué le directeur général, qui souligne que ce programme rendra ces femmes plus autonomes et plus équilibrées.

La CTSP, dans sa lettre truffée de mensonges, s’en est pris, entre autres, à ONA-Fanm qu’elle a qualifié de « structure illégale » gérée par une « kyrielle de coordonnateurs ». « Non, réplique le patron de l’ONA. La loi organique de l’ONA permet à son directeur général de mettre sur pied des structures susceptibles de faire épanouir l’institution. ONA-Fanm, en plus d’être entériné par le CAOSS, est reconnu par le ministère des Affaires sociales. Donc il ne peut pas être illégale », a minutieusement expliqué Me Chesnel Pierre. Le directeur général, conscient de la dimension de sa tâche, compte marquer de son empreinte l’institution et veut léguer un héritage. En plus de ses programmes innovants, il est, à date, le seul DG à n’avoir licencié aucun employé.

Ces gens-là de la CTSP travaillent-ils pour le compte d’un quelconque secteur invisible ? « Je suppose que oui. Ils ne connaissent même pas l’ONA. C’es très méchant qu’ils s’ingénient à détruire une structure au service du peuple, bref du plus grand nombre », dénonce Me Chesnel Pierre. Le directeur général de l’ONA n’est pas pas abattu par ce sombre diagnostic et les chiffres erronés de la CTSP. Les yeux pleins d’optimisme, il regarde vers l’avenir et annonce qu’il continuera à intensifier ses efforts visant à redonner une nouvelle image, à insuffler un nouveau souffle à l’institution. Le DG, très fier ses réalisations, rejette les accusations laissant croire que des gens puissants du secteur privé se sont vu accorder des prêts à 0% d’intérêts.

« Ce ne sont que les prêts accordés aux femmes dans le cadre du programme ONA-Fanm qui sont à 1% d’intérêts », a précisé l’avocat, ex-bâtonnier de l’ordre, à trois reprises, des avocats da la métropole de l’Artibonite, Gonaïves. La direction générale, à l’ère de Chesnel Pierre, ne laisse rien au hasard. Les chantiers sur lesquels elle agit sont nombreux. Notamment la question de l’informatisation de la boîte, dossier combien crucial pour l’actuel directeur général, qui est en cours. « Sur ce point, nos techniciens mettent les bouchées doubles. On avance à très grands pas », confie Me Chesnel Pierre, documents sous les yeux, entouré de son chef de cabinet. Le directeur général, homme de l’ombre malgré ses réalisations, ne compte pas s’arrêter sur ses lauriers.

Le patron de l’ONA, calme comme lui seul, se veut pragmatique. Loin des bruits ambiantes. Sous son administration, tous les salaires des employés et des cadres de l’ONA on été revus à la hausse. Mais le DG, qui rappelle que l’ONA est audité chaque jour parce qu’il y a en son sein un bureau de la Cour des comptes, n’a pas accepté d’augmentation. Entre autres réalisation de l’actuelle administration, on dénombre la  construction d’un local, avec rampes, à Delmas 17 pour recevoir les pensionnés, la construction d’un terrain de basketball, d’une salle de gym, l’achat de quatre autobus pour le transport des employés et la création d’une équipe de basketball qui est déjà sacrée championne. Il faut donc comprendre que l’Office d’assurance vieillesse commence déjà à voguer sur d’autres ères…

 

Lu 3 045 fois

Publicités
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!