You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Politique

Moïse Jean-Charles reprend le flambeau de la mobilisation pour exiger des excuses publiques de la part de Donald Trump

Published

on

Le leader de la plateforme pitit Dessalines, l’ex-sénateur du nord, Moïse Jean­­­˗charles condamne énergiquement les propos dégradants,indignants et xénophobes tenus par le président americain Donald Trump à l’égard d’Haiti, le jeudi 11 janvier 2018 en marge d’une rencontre avec des membres du congrès américain dans l’Etat de la Floride.

«Si le milliardaire américain peut s’arroger le droit aujourd’hui de qualifier Haïti de « trou de merde », c’est qu’il ignore totalement l’histoire de son pays, qui par le passé, a bénéficié la pleine solidarité des 1 500 chasseurs volontaires de Saint-Domingue qui ont participé à la bataille de Savannah en Georgia, laquelle a conduit à l’indépendance américaine» ,a lâché avec rage, ce mardi, l’ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2016, au pied du monument de l’empereur Jean Jacques Dessalines au champ de mars.

Pour lui, Donald Trump qui n’est pas à sa première bévue langagière sur Haïti et son peuple, ne fait qu’exprimer l’avis de tout un système qui a sciemment contribué à mettre le pays à genoux en exploitant ses ressources, et en imposant des leaders corrompus pour la gouverner en vue d’y maintenir le statut quo.

Pour exprimer sa colère et celle de toute la nation haïtienne par rapport aux propos rabaissants et humiliants proférés à l’endroit du pays par le numéro 1 du bureau ovale, Moïse Jean-charles annonce une série de manifestations pacifiques à travers les rues de la capitale à partir du 22 janvier prochain. Cette mobilisation citoyenne qui vise à relever ,dit-il , la dignité haïtienne, ne s’arrêtera pas avant que le chef de la maison blanche n’ait présenté des excuses publiques à Haïti, a laissé entendre le militant politique. Ce sera aussi l’occasion idéale pour tous les vrais nationalistes d’exiger le départ sans conditions de Jovenel Moïse du pouvoir que le secrétaire général de Pitit Dessalines considère comme le réprésentant par excellence de l’impérialisme occidental en Haïti. Un Jovenel Moïse qui 5 jours après, ne prend toujours nullement aucune position officielle pour condamner les propos avilissants du président des Etats-unis d’Amérique

 

Lu 3 866 fois

Publicités
Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!