Connect with us

Actualités

Nap toufe – We can’t breathe – c’est le cri de Natacha Daciné

Published

on

Nap toufe - We can’t breathe - c'est le cri de Natacha Daciné
100 PWEN GRATIS
1,462 views

“Nap toufe ” c’est le cri de la Secrétaire générale adjointe aux affaires internationales du RDNP, Natacha Daciné, contre l’injustice et le racisme

Mort suite à une interpellation raciste et brutale du policier-meurtrier-blanc Derek Chauvin, qui lui a asphyxié en lui pressant le genou sur son cou pendant plus de 8 minutes, George Floyd est ce noir américain, père de famille de 46 ans, dont la vidéo de son assassinat, à Minneapolis le 25 mai 2020, va révolter d’abord les États-Unis puis le monde.

S’il est rassurant de constater que suite à ce drame cruel, des millions de voix, sortant du simple citoyen lamda pour arriver aux gouvernements, se sont élevées pour protester contre le racisme systémique, il est toutefois inquiétant de remarquer le silence des autorités de la première République noire indépendante du monde.

Suite à ce crime de trop qui vient raviver la blessure profonde des discriminations raciales à travers le monde, tandis que nous condamnons le racisme systémique dans toutes ses composantes, nous prêtons la voix de George Floyd pour dire Nap toufe (we can’t breathe):

1. Face à l’institutionnalisation du banditisme provoquant de nombreux assassinats et de multiples massacres à Cité Soleil, Lassaline, Martissant, Savien, etc : Nap toufe (we can’t breathe) ;

Lait Bongu

2. Face au détournement et à la dilapidation des fonds de l’Etat, notamment les fonds de Petro Caribe dans laquelle est impliqué M. Jovenel Moïse, selon le rapport de la CSCCA: Nap toufe (we can’t breathe);

3. Face à la mauvaise gestion flagrante de la COVID19 par l’administration Moïse-Jouthe, Nap toufe (we can’t breathe) ;

4. Face à la dévaluation effrénée de la monnaie locale, la gourde face au dollar mettant ainsi à genou une économie déjà en faillite et le vote d’un budget criminel: Nap toufe (we can’t breathe);

5. Face aux impacts des inégalités sociales tant sur notre système éducatif que sur la vie économique, culturelle et politique de notre pays : Nap toufe (we can’t breathe);

6. Face à la démolition des institutions étatiques de contre-pouvoir et la violation de la Constitution par les autorités en place : Nap toufe (we can’t breathe);

7. Sous le genou de l’ingérence d’une frange de la communauté internationale dans les affaires politiques du pays, Nap toufe (we can’t breathe);

8. Devant les atrocités dont sont victimes nos frères et sœurs en République Dominicaine : Nap toufe (we can’t breathe);

9. Face à la géralisation de l’impunité et la complicité criminelle de certains « leaders » politiques avec le pouvoir en place dans ses dérives : Nap toufe (we can’t breathe);

10. En mémoire de ses 16 petits innocents brulés vifs dans un orphelinat fonctionnant sans autorisation légale pour lesquelles on réclame encore justice; Nap-toufe (we can’t breathe);

Nous Haïtiennes et Haïtiens, tout en nous inclinant devant le cadavre de George Floyd, utilisons ces derniers mots pour crier haut et fort notre asphyxie sous le poids des bottes de nos dirigeants corrompus, incompétents et insouciants.

Nap toufe (we can’t breathe).

Natacha Daciné

A lire aussi :

100 PWEN GRATIS

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 987,504 other subscribers

Archives