Connect with us

Éditorial

Nous devons une fière chandelle aux Grenadiers

Published

on

Nous devons une fière chandelle aux Grenadiers 31
MG300
208 views

La sélection nationale senior de football a définitivement mis en confiance le peuple Haïtien, amant du ballon rond, en prouvant a travers la 15e édition de la Cold Cup qu’elle peut désormais rivaliser avec les meilleures équipes de la zone.

Le parcours sans faute, irréprochable des Grenadiers dans cette compétition, jusqu’à ce que, malheureusement, l’arbitre Qatari Abdulrahman Al-Jassin décide de mettre un terme à cette belle aventure, la détermination, la rage de vaincre de cette équipe de braves ont fait la fierté du peuple Haïtien en quête de repères en ces moments d’égarements.

Nous devons une fière chandelle aux parents de ces jeunes qui ont investi pour faire d’eux des footballeurs professionnels, sans aucune contribution de nos dirigeants qui n’ont pas su trouver la bonne formule pour créer des infrastructures sportives de standards internationaux pouvant faciliter l’évolution du sport roi, aux dirigeants de la fédération haïtienne de football et aux Grenadiers qui ont défendu les couleurs nationales avec amour pour faire rêver des millions d’Haïtiens.

La page de la Gold Cup tournée, le sélectionneur et ses poulains, les Grenadiers mettent déjà le cap sur la Ligue des Nations de la CONCACAF qui débute en septembre prochain.

Actimed

En attendant la prochaine compétition, les Grenadiers quittent la compétition avec la tête haute et peuvent s’enorgueillir d’avoir non seulement fait flotter le bicolore national mais surtout d’avoir fait parler d’Haïti en de bons termes dans la presse Haïtienne mais surtout dans des journaux prestigieux internationaux dans ce contexte de crise sociale, politique et économique qui s’aggrave de jour en jour.

Malheureusement, les bonnes nouvelles ne durent pas longtemps en première page en Haïti. La parenthèse de rêve avec les Grenadiers une fois fermée, la crue réalité du pays n’a pas mis du temps pour reprendre ses droits. Catastrophe écologique, effondrement de logements précaires à Pèlerin 1, inondations, morts, tirs d’armes automatiques à Martissant qui obligent les usagers de ce tronçon de route en plein cœur de la Capitale à rebrousser chemin.

Barbancourt

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 988,986 other subscribers

Archives