Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Onondieu Louis exige le respect de son mandat

Près d’une semaine après le tweet de Jovenel Moïse sur la « caducité du Parlement », le Sénateur Onondieu Louis sort de son silence pour exiger le respect de son mandat.

« Le Sénateur Louis entend rassurer ses sympathisants et la vaillante population du Nord-ouest qu’il reste attaché à son mandat de six (6) ans qu’il a obtenu lors des législatives de 2015, selon les prescrits de l’article 50.3 du décret électoral » écrit le parlementaire dans une note de presse

“Les deux années restantes de son mandat ne sont pas négociables ! Seule la population du Nord’Ouest peut décider du mandat du sénateur Louis, à moins qu’une démarche, dégagée d’un sursaut patriotique visant une résolution concertée de la situation de crise généralisée dans laquelle le pays s’engouffre actuellement soit entamée avec sérieux », poursuit-il.

S’estimant fier d’avoir pu adresser les revendications majeures de la population du Nord-ouest durant les quatre premières années de son mandat, Onondieu Louis affirme qu’il ne se rangera du côté de ceux qui maintiennent le pays dans cette misère.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Personne ne verra la signature du sénateur Onondieu Louis apposée au côté de celles des gens qui ont tout fait pour maintenir la population haïtienne dans cette misère noire et dont la seule volonté est de se porter garant et protecteur d’un système désuet et suranné touchant à ses dernières limites criminelles »

S’il croit que la solution de la crise passe nécessairement par un dialogue franc et fertile entre les différents protagonistes, l’élu du Nord-Ouest déclare qu’il ne se mêlera pas aux initiatives intéressées et viciées à la base.

Sept sénateurs ont saisi le Conseil Électoral Provisoire à la suite de la décision de Jovenel Moïse de renvoyer 2/3 du Sénat. Jean Renel Sénatus, Jean Marie Junior Salomon, Dieupie Chérubin, Ronald Larêche, Nenel Cassy, Youri Larortue et Dieudonne Luma Etienne accusent le chef de l’État d’avoir abusé de sa fonction et de son autorité et d’avoir violé le décret électoral en son article 50.3 leur accordant un mandat de 6 ans.

Advertisement. Scroll to continue reading.
Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Plus de contenu

Politique

Crise politique : le président Jovenel Moïse a rencontré pour une deuxième fois la mission du Conseil permanent de l’OEA en Haïti au palais...

Politique

Crise politique : le président Jovenel Moïse, la DIRPOD et d’autres membres de l’opposition ont rencontré la mission du Conseil permanent de l’OEA en...

Actualités

Le président Jovenel Moïse laisse le pays pour participer à l’investiture de son homologue équatorien, Guillermo Lasso. “Accompagné de son épouse, le chef de...

Énergie

Initialement prévue au mois de mars 2020, la fin de la construction du barrage hydroélectrique sur la rivière Marion avait été retardée. Le président...