Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

L’OPC sollicite le support du GANRHI pour mener une enquête internationale sur l’assassinat de Jovenel Moise

Assassinat de Jovenel Moïse: Haïti sollicite l'appui de l’ONU dans la conduite de l’enquête

L’OPC réclame l’aide du Président de Alliance Globale des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (GANRHI) dans le cadre de son appel à la solidarité internationale pour la mise en place d’une commission d’enquête internationale.

Le protecteur du citoyen, Renan Hédouville, a adressé une lettre à, Freddy Carrión Intriago, président de  Alliance Globale des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (GANRHI) pour solliciter ses bons offices dans le cadre de son appel à la solidarité internationale pour la mise en place d’une commission d’enquête internationale, vu la dimension transnationale du crime perpétré sur le Chef de l’État haïtien.

Dans cette lettre, l’OPC a exprimé «ses plus vives préoccupations » dans le cadre de l’enquête ouverte par les autorités haïtiennes sur le dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moise  lâchement et cruellement assassiné en sa résidence privée dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 tout en rappelant des avancées enregistrées dans l’enquête policière. « En effet, selon les premiers éléments rapportés par les autorités policières, pas moins de 44 personnes ont été arrêtées et des avis de recherches ont été lancés à l’encontre de plusieurs individus pour leur implication présumée dans ce dossier. Des mercenaires colombiens recrutés, utilisés dans ce crime ignoble et révoltant ont été également arrêtés», lit-on dans la lettre

Juno7 Pub

Cependant, l’OPC dit demeurer préoccupé et exprime sa profonde inquiétude sur la capacité de la justice haïtienne à faire toute la lumière sur cette affaire. «De 1995 à date, le système judiciaire n’a jamais été en mesure de conduire un procès criminel d’assassinat spectaculaire avec condamnation des accusés coupables à de lourdes peines qui pourrait servir d’action dissuasive pour les individus voulant commettre des actes répréhensibles au sein de la société», a noté l’OPC qui mentionne le cas du feu journaliste Jean Léopold Dominique à titre d’exemple et de nombreux massacres, enregistrés durant les dix (10) dernières années qui ne sont pas élucidés.

Le phénomène de l’impunité lié à la corruption a atteint une proportion, on ne peut plus, alarmante et inquiétante au niveau du système judiciaire a souligné l’OPC qui indique que face à cette triste réalité elle sollicite les bons offices du Président Alliance Globale des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (GANRHI) dans le cadre de son appel à la solidarité internationale, pour la mise en place d’une commission d’enquête internationale pour que tous les commanditaires, les auteurs intellectuels et matériels de cet assassinat crapuleux du président Moise soient identifiés et traduits en justice conformément au Droit Pénal International et au Droit International des Droits de l’Homme.

Assassinat de Jovenel Moïse: Pierre Espérance exhorte le doyen du TPI à ne pas confier l'enquête à un juge corrompu

En savoir plus:

10 Août 1888: fin du gouvernement de Salomon Jeune

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Dimitry Charles (Rédacteur)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu