Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Opération à Village de Dieu: le RNDDH exige des sanctions à l’encontre des responsables

gangs armés , RNDDH

Opération à Village de Dieu: dans un communiqué, le RNDDH exige des” sanctions immédiates à l’encontre de tous ceux qui sont impliqués dans ce carnage”.

Dans ce communiqué relatif aux neuf (9) opérations policières menées depuis l’arrivée de Léon CHARLES à la tête de la Police Nationale d’Haïti en date du 13 novembre 2020, le Réseau National de Défense des  Droits Humains accuse le directeur général a.i. Léon CHARLES et l’inspecteur général Carl Henry BOUCHER d’avoir planifié et coordonné des missions de suicide qui participent
activement à l’extermination des policiers. Le RNDDH exige des sanctions immédiates à leur encontre notamment pour la dernière opération menée à Village de Dieu.

Selon ce communiqué, depuis le retour de Léon CHARLES à la tête de la PNH, au moins neuf (9) opérations policières ont été réalisées dans des quartiers défavorisés.Treize (13) personnes ont été tuées au cours de ces opérations, dont six (6) policiers ; Neuf (9) autres personnes dont huit (8) policiers ont été blessés par balles ; cinquante-six (56) individus ont été interpellés. Cependant, aucun chef de gangs ne figure parmi
Les individus arrêtés.

Juno7 Pub

Pour le RNDDH, tout cela est arrivé parce que les bandits sont mieux équipés que les policiers, ajouté à cela, les chefs de gangs armés sont toujours informés à temps des opérations, ce qui leur laisse le temps de s’échapper, souvent, bien avant l’arrivée des policiers.

S’agissant de l’opération du 12 mars que le RNDDH qualifie de mission de carnage et qui s’est soldée par l’assassinat de Stanley EUGENE, Ariel POULARD, Georges RENOIT, Georges Vivender ALEXIS, Wislet DESILUS et Lucdor PIERRE, seulement douze (12) policiers avaient pour mission de s’introduire à Village de Dieu, à bord de trois (3) chars blindés sur une centaine d’agents mobilisés. “Et, c’est en raison de la mauvaise coordination de l’opération par l’inspecteur général Carl Henry BOUCHER, qu’aucun renfort n’a été envoyé aux policiers piégés à Village de Dieu”, précise le communiqué du RNDDH.

Toutes ces pertes en vies humaines auraient pu être évitées par les responsables de l’institution policière, conclut le communiqué du Réseau National de Défense des  Droits Humains qui invite les agents de la PNH à s’allier aux citoyens-nes en vue de mettre fin à ce que l’organisme de droits humains appelle “une insécurité d’Etat instaurée dans le pays”.

En savoir plus:

Jovenel Moise sollicite de l’OEA un appui technique pour la PNH

Rédacteur à l'agence de presse en ligne Juno7 depuis 2017. Marié, Juriste et étudiant en Diplomatie, je crois en une presse utile.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Sécurité

Nan Direksyon Depatmantal Polis Nò a gen yon nouvo direktè. Komisè Divizyonè Frantz Mathurin se nouvo direktè depatmantal polis Nò selon sa redaksyon Juno7...

Aktyalite AN KREYÒL

Marie Michelle Verrier fè yon rezime epi prezante nouvo detay ki genyen sou dosye asasina Jovenel Moïse. Pòt pawòl polis la, Marie Michelle Verrier,...

Sécurité

Deux présumés bandits tués par la police lors des échanges de tirs à Croix-des-Bouquets. Port-au-Prince , Haïti .- Dans un communiqué, la Police Nationale...

Sécurité

Les États-Unis renouvellent leur intention d’aider la PNH dans la lutte anti-gang et pour la sécurité nationale. La police nationale, dans un communiqué de...