Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Péguy Jean et une lettre bien acide pour présenter sa démission au ministre de la justice

Péguy Jean et une lettre bien acide pour présenter sa démission au ministre de la justice

Péguy Jean et une lettre bien acide pour présenter sa démission au ministre de la justice après son transfert à la Cour d’Appel.

Port-au-Prince , Haïti .- Le journaliste et présentateur vedette de l’émission « Moment Vérité »Me Péguy Jean a présenté au ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Me Rockfeller VINCENT sa démission après son transfert à la Cour d’Appel de Port-au-Prine comme chargé de mission. Dans sa lettre, il a accusé le ministre de l’avoir transféré, soit moins de 24 heures après la publication de son Tweet qui selon le ministre est capable de nuir à son “boss” (patron), sans toutefois faire référence au président de la République puisque la question de fin de mandat le 7 février le concerne au premier chef.

“Monsieur le Ministre, en ma qualité d’avocat, je sais pertinemment que le transfert d’un fonctionnaire constitue un acte légal répondant aux besoins réels de l’Administration. Cependant, ma clairvoyance me permet de faire le distinguo entre un acte pris dans l’intérêt de l’Administration et un acte de répressailles. Il ne fait aucun doute que vous avez été motivé par le 2eme cas”, a-t-il écrit.

Dans cette lettre dont copie conforme a été envoyée au chef du gouvernement, Me Péguy Jean estime qu’un tel comportement du ministre constitue, sans nul doute, une atteinte grave à la liberté d’expression dont jouit tout être humain, notamment ceux ayant fait choix de la démocratie comme régime politique. Et dans le cas précis, ajoute-t-il, il serait primaire de lui apprendre que la liberté d’expression en Haïti est garantie par la Constitution qui, en son article 28, stiplule: “Tout haitien a le droit d’exprimer librement ses opinions, en toute matière, par la voie qu’il choisit’. Elle est aussi garantie par la Déclaration Universelle des droits de l’Homme.

Pour retracer les faits, il explique que dans son Tweet du lundi 18 janvier 2021 aux environs de 5h47 du soir, « je n’ai fait que relater une information qui m’a été donnée par un citoyen haïtien, un constituant et ex-Sénateur de la République ». Et le mercredi 20 janvier, le concerné, à savoir Me. Reynold GEORGES qui est une personnalité publique très connue, intervenant à l’émission Micro-IBO sur Radio IBO 98.5, a repris publiquement au micro du journaliste Yandy Frantz Fidèle, les mêmes propos selon lesquels il a été contacté par le Congrès Américain pour produire son opinion sur le dossier qui fait la Une depuis quelques temps, à savoir la date effective de la fin du mandat du Président Jovenel Moïse.

“Le fait par moi de rendre public sa déclaration à travers un Tweet, en quoi cela constitue une violation de la Constitution et des règles régissant l’Administration Publique? Voilà la question à laquelle tout citoyen lucide est appelé à vous poser. Je veux ici épargner la République de vos propos à mon endroit exprimés lors de cette rencontre à votre bureau, convoquée par vous, le lendemain de la publication du Tweet ayant la vertu de pouvoir paniquer “Votre Boss’, pour répéter vos propres mots. Mais sachez que moi, mon Boss reste et demeure ma conscience et la Loi de mon pays”, a indiqué Péguy Jean.

L’avocat et journaliste de longue date avance que l’histoire prouve lorsqu’on agit en dehors de la Loi, on est le plus souvent porté à l’auto-destruction: la lettre de transfert, dit-il s’adresse à un.’ “Monsieur Péguy JEAN, Coordonnateur de l’Unité d’Etudes et de Programmation du Ministère de la Justice”. Alors que lui est Coordonnateur de l’Unité de Communication. Ce qui revient à dire, d’un point de vue administratif, votre correspondance ne me concerne nullement. Les chrétiens diraient que le méchant fait toujours une oeuvre qui le trompe.

“En dépit de ce grave accroc aux principes admministratifs régissant la Fonction Publique, je voudrais ici présenter ma démission comme Coordonnateur de l’Unité de Communication du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, poste que j’occupe depuis bientôt neuf (9) ans au terme de mes études en droit à l’Université d’Etat d’Haïti”, a-t-il conclu avant de faire état des menaces de mort dont il fait l’objet depuis lundi soir, peu après la publication de son tweet.

En savoir plus :

MTVAyiti dénonce l’arrestation de Nenel Cassy et des militants de l’opposition

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Plus de contenu

Actualités

L’ULCC a perquisitionné les locaux de la Loterie de l’État Haïtien, la directrice a remis sa démission. Dans le cadre de ses attributions légales...

Justice

Le ministre de la justice, Me Rockfeller Vicent ordonne le démantèlement de Fantom509 à qui il impute l’assassinat d’un policier survenu le lundi 22...

Actualités

Joseph Mecene Jean-Louis désigné président de la République par l’opposition: le ministre de la justice Rockefeller Vincent parle d’un égarement de ce magistrat de...

Justice

Me Bed-Ford Claude, nouveau commissaire du gouvernement a.i près le tribunal de première instance de Port-au-Prince Port-au-Prince , Haïti .- Me Bed-Ford Claude a...