Connect with us

Hi, what are you looking for?

Éducation

PME: Nesmy Manigat nommé à la présidence du Comité des Finances et Risques pour 3 ans

PME: Nesmy Manigat nommé à la présidence du Comité des Finances et Risques pour 3 ans

Partenariat mondial pour l’éducation: Nesmy Manigat nommé à la présidence du Comité des Finances et Risques pour les trois prochaines années.

L’ancien ministre de l’éducation nationale, Nesmy Manigat, après avoir bouclé deux mandats successifs à la présidence du Comité de Gouvernance et Éthique du Partenariat Mondial pour l’Education [PME/GPE], le plus grand fonds au monde dédié exclusivement à transformer l’éducation dans les pays à faible revenu, a été nommé à la présidence du Comité Finances et Risques pour une durée de trois ans.

C’est lui qui en a fait l’annonce sur Twitter. “Heureux d’annoncer ma nouvelle nomination à la présidence du Comité Finances et Risques du Partenariat Mondial pour l’Education pour 3 ans, à 100 jours du sommet mondial sur l’éducation qu’hébergera à Londres le PM Boris Johnson pour notre campagne de financement #RaiseYourHand”, a-t-il écrit.

“Cette nouvelle nomination comporte plus de défis, à cause du Covid-19” a déclaré Nesmy Manigat à notre rédaction, quelques heures après sa nouvelle nomination, cette fois à la présidence du Comité des Finances et Risques du Partenariat Mondial pour l’Education.

Nommé depuis 2016 au Conseil d’Administration du plus grand fonds au monde dédié exclusivement à transformer l’éducation dans les pays à faible revenu, l’ancien ministre se dit heureux de pouvoir continuer à contribuer tant au niveau global que local à la cause d’une éducation de qualité. Il explique que ce partenariat multipartite offre une plateforme inédite pour galvaniser les énergies autour de l’atteinte des ODD4 et mobiliser spécifiquement des ressources pour l’éducation.

Interrogé sur les principaux dossiers du PME pour 2021 et pour le comité qu’il dirige, Nesmy Manigat précise que l’urgence est la sensibilisation des leaders mondiaux sur l’impact du Covid-19 dans l’aggravation de la crise d’apprentissage. “Ce n’est pas le moment de baisser la garde sur les dépenses publiques d’éducation de la part des pays partenaires en développement et non plus de la part des pays donateurs” soutient-il.

A ce sujet, il annonce la tenue les 28 et 29 juillet prochain à Londres, au Royaume-Uni d’un Sommet mondial sur l’éducation pour financer le plan du PME/GPE 2021-2025. Ce sera l’occasion de réunir la communauté internationale pour soutenir la cause d’une éducation de qualité et mobiliser 5 milliards de dollars. Ce sommet sera co-présidé par Boris Johnson, Premier ministre du Royaume Uni, et Uhuru Kenyatta, Président de la République du Kenya.

Concernant la situation actuelle d’Haïti au sein du Partenariat Mondial pour l’Education, l’ancien ministre rappelle qu’Haïti fait partie des pays membres ayant eu accès au guichet de financement accéléré Covid-19. Une allocation de 7 miillions de dollars a été aprouvée pour un projet de riposte à la pandémie que met en oeuvre le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle.

“Mieux financer l’éducation et garantir une gestion efficace des ressources figurent parmi les fonctions importantes du Comité des Finances et Risques” conclut-il.

“Dans l’attente des décisions des pays, des organisations internationales, partenaires internationaux de la société civile pour voter un nouveau Conseil d’Administration, je remercie le bloc des pays d’Amérique Latine Caraïbe qui m’a renouvelé sa confiance en proposant ma candidature pour présider le Comité des Finances et Risques pour les 3 prochaines années (2021-2024)”, a-t-il précisé pour Juno7.

Sa mission ayant pris fin cette semaine, il annonce que cinq milliards de dollars sont à mobiliser en 2021 pour le nouveau plan stratégique qui mise aussi et surtout sur l’augmentation des budgets nationaux en éducation. Et, le Premier Ministre britannique Boris Johnson, qui assure pour 2021 la présidence du G7 a publiquement déjà promis son soutien et son plaidoyer auprès des autres Etats-membres.

“Peu importe le résultat final du Conseil du PME, j’ai le sentiment d’avoir contribué modestement à faire surtout entendre la voix et les propositions des 89 pays membres bénéficiaires du Pakistan au Nicaragua en passant par le Cambodge, de la Géorgie au Nigéria en passant par le Rwanda et finalement Haïti qui bénéficie actuellement de 7 millions de dollars dans le cadre du financement d’urgence Covid-19. De nombreux dossiers complexes sont encore sur la table, la Syrie, le Yémen, l’Erythrée”, a ajouté Nesmy Manigat.

Par ailleurs, il dit avoir soutenu avec des collègues des idées d’un partenariat plus efficace entre les pays bénéficiaires des fonds et les pays donateurs, les organisations internationales partenaires (Unesco, Unicef, Union Européenne, Banque Mondiale, AFD, Banque Asiatique de Développement, Banque Africaine de Développement, Banque Islamique de Développement…..), les organisations de la société civile (syndicats d’enseignants internationaux et de jeunes), le secteur privé et les fondations privées membres représentés au Conseil.

L’ancien ministre de l’éducation nationale en Haïti a repris ses slogans de toujours :” la salle de classe du village aura toujours été ma boussole. Education Cannot Wait. #LekòlPaKaTann. Dans ce contexte Covid-19, un pacte mondial pour l’éducation est indispensable et possible. #PacteEducation”.

En savoir plus:

Affaire Yves Jean Bart: Yvette Felix ecope d’une amende de plus de 10 000 USD

Written By

Redacteur en chef et administrateur de l'agence de presse en ligne JUNO7, Juriste de formation, spécialiste en management, suivi et évaluation des projets, consultant des affaires publiques.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu