Connect with us

Actualités

Professionnalisation de la Police Nationale d’Haïti et lutte contre la corruption ; le DG de la PNH, Michel-Ange GEDEON s’engage et lance des signaux clairs.

Published

on

Je me joins à vous ce matin au sein de la grande famille de la PNH dans le cadre de cette formation sur deux thématiques qui préoccupent les esprits tant en Haïti qu’à l’étranger : « le blanchiment des capitaux et la corruption ». On en parle tellement ces derniers temps.

La semaine dernière, j’ai lu sur les réseaux sociaux des commentaires sur le dernier rapport de Transparency International sur l’indice de la corruption dans le monde. Encore une fois, notre pays occupe une place qui ne fait pas honneur aux haïtiens. «  Haïti est classée comme le pays le plus corrompu de la région des Caraïbes et à la 23e place des moins bien notés ( 157) sur 180 pays interrogés sur la perception de la corruption par Transparency International». Cette situation me préoccupe énormément en tant qu’haïtien mais surtout en tant que Numéro un d’une grande institution avec une noble mission. Une institution qui compte en son sein plus de 15 000 haïtiens policiers et personnels non policiers.

Des réflexions avec mes proches collaborateurs, bien avant la publication du dernier rapport de Transparency International sur l’indice de la perception de la corruption m’ont convaincu que la PNH doit sensibiliser ses membres sur ces deux fléaux que sont le blanchiment des avoirs et la corruption. D’aucuns diront que certains ne savent rien de ces phénomènes. Mais ceux qui savent et ceux qui ne savent pas seront jugés de la même manière au regard de la loi. Car l’égalité devant la loi a été l’un des fondements de la démocratie Athénienne. Et cela n’a pas changé aujourd’hui encore, ici et ailleurs.

Malgré la multiplicité des normes juridiques, nul ne peut invoquer l’ignorance des normes pour échapper à une sanction. Depuis l’antiquité, l’ignorance de la loi n’a jamais été une excuse. Ce n’est pas parce qu’on aurait ignoré la définition des thématiques du jour qu’on ne peut pas s’adonner à ces pratiques ignobles et infâmes.

C’est pour mieux éclairer les esprits que j’ai passé des instructions pour qu’on se réunisse avec un échantillon de belles têtes de l’intelligentsia haïtienne. Il s’agit donc de placer le projecteur sur certaines élucubrations factuelles ou fictionnelles qui font le buzz toutes les semaines et qui tendent à coller à la peau des habitants de ce pays depuis quelques temps.

C’est aussi pour dire halte là à ceux et celles qui se seraient adonnés à ces pratiques en tapinois ou qui planifient de le faire dans l’obscurité et l’opacité les plus parfaites. C’est la démarche du bon père de famille qui forme, informe et prodigue des conseils avant de sévir avec rigueur et fermeté.

Par cette activité d’apprentissage et de réflexion, la PNH, à travers une démarche proactive, entend mettre en garde tout son personnel contre toute pratique peu orthodoxe pouvant entraver l’institution dans sa marche ascensionnelle vers une professionnalisation en lien avec une honnêteté irréprochable que nous voulons pour tous ses membres.

Je salue les intervenants et les remercie du coup de leur disponibilité et de leur précieuse contribution à ces deux journées de formation.

Je souhaite bonne participation aux cadres de la PNH qui s’engageront, je n’en doute pas, à mettre en pratique les belles notions qu’ils auront apprises.

Dixit Michel-Ange Gedeon, Directeur Général de la PNH

 

Lu 1 137 fois

Publicités
Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!